//img.uscri.be/pth/28341c4eadb41c178e28ff83a09fae8235732de4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 3,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

sans DRM

Portraits de vie

De
Ces portraits de vie sont les vôtres; homme ou femme, jeune ou âgé...
Ils vous parlent de votre vie en tout temps, sur plusieurs modes; ils dépeignent la vie en rose, en gris parfois.
Quoi qu'il en soit, en vers et contre tout...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Veronique Icart- Gaziello

Portraits de vie

 


 

© Veronique Icart- Gaziello, 2017

ISBN numérique : 979-10-262-1198-3

Image

Courriel : contact@librinova.com

Internet : www.librinova.com


 

Le Code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants cause, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles L335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.

 

PREFACE

 

 

Pas de vers à moitié vides

Pas de vers à moitié pleins

Dans le recueil de Véronique ICART, tous les vers sont pleins.

Pleins de bonheur et de tristesse, d’amour et de trahison, de joies et désillusions, de vérité et de mensonges, pleins de vie et de souffrances.

« Portraits de vie » n’est pas sa vie, compartimentée en poèmes, petits segments d’une personnalité multiple et aventureuse.

Elle fait parler les hommes, les femmes et son cœur. En parcourant cet ouvrage, vous chercherez certainement lesquels de ces poèmes sont issus de son expérience.

Ne perdez pas votre temps à ce jeu inutile. Vous trouverez dans un premier temps ceux qui vous correspondent.

À la deuxième lecture, vous découvrirez ceux qui conviennent à vos proches, et, après la troisième, ceux que vous imaginiez sans jamais les avoir vus couchés sur du papier.

Plus tard, irrégulièrement, vous le feuillèterez pour réviser votre vie… « Tiens, ça… c’est fait. » 

Ne cherchez pas à tout vivre, ce recueil n’est pas un manuel.

 

Lancez-vous, lisez, rêvez, vivez.

 

 

Max Lamoure

PORTRAITS DE VIE

 

 

La vie peut être déclinée en mots, dans plusieurs temps,

 

en différents modes et sur de nombreux thèmes…

 

HOMMAGE

 

À la vie, à la mort…

 

 

À nous

 

On fait tous partie de cette vie

On fait tous partie de ce monde

Eternel, infini

On entre tous dans cette ronde

 

À tous nos anges perdus

À ces gens disparus

À toutes ces âmes connues

À mon grand-père, grand-mère

À mon chanteur préféré

À mon acteur bien-aimé

Je veux dédier cet air

 

On fait tous partie de ce monde

Eternel, infini

On entre tous dans cette ronde

Qu’on appelle la Vie

 

À nous tous aujourd’hui

À deux pieds dans cette vie

À toi, amour chéri

Nous respirons la vie

À plein nez, pleins poumons

Et puis nous la buvons

Lapons jusqu’à la lie

Cette essence de la vie

À nous, anges de demain

J’dédie cette mélodie 

On fait tous partie de cette vie

On fait tous partie de ce monde

Eternel, infini

On entre tous dans cette ronde

 

À vous en devenir

Aux enfants à venir

À vous tous qui vivrez

Demain sur cette Terre

Respirerez cet air

Vous nous remplacerez

Quand on sera des anges

À chacun son passage

À vous j’dédie ces mots

 

On fait tous partie de ce monde

Eternel, infini

On entre tous dans cette ronde

Qu’on appelle la Vie

 

 

Abbé Pierre

 

M. Henri, à la naissance

Vous ne connaissiez pas l'besoin

Puis peu à peu votre existence

À vite été dédiée aux soins

Des autres, d'abord dans la résistance

Où vous êtres d'venu l'abbé Pierre

Vous avez soigné la souffrance

Des plus nécessiteux, en guerre

Vous êtes parti contre l'exclusion

Mais aussi contre la misère

C'était votre combat, votre passion

Un homme de foi, homme d'église

L'amour était votre devise

 

Maintenant tes grandes vacances Pierre

Sont dans ton si beau paradis

Bien loin de toute cette misère

Bien loin de ce bas monde d'ici

 

Tu baignes maint’nant dans la lumière

Tu voles maintenant dans l'autre Vie

Là où t'ont conduit tes prières

 

Abbé Pierre

 

 

Francis

 

Un papa pareil

C'est une vraie merveille

Un pépé pareil

Brille comme du vermeil

Tu es un papa présent

Enfant, pas tant par le temps

Mais surtout par l'amour

Celui qui durera toujours

T'as toujours été un mari

Prévenant et gentil

Et même dans les ennuis

Tu es combatif aussi

Tu es un beau-frère, beau-père

Merveilleux et hors pair

Une chance de t'avoir rencontré

Au détour de nos sentiers

Un ami en société

Tu es fidèle à souhait

 

Ton amitié, tu la lies

Pour toute une vie

Heureux sont ceux qui te connaissent

Famille et bonheur leur apparaissent

C'est pour tout ça Francis

Que nous sommes bien plus de six

Pour te dire qu'on t'aime infiniment

Pour tes 80 ans!!!

 

 

Lino

 

Lino, c’est un nom de jouet

Mais pourtant c’était son prénom

Et pas beaucoup il s’amusait

Assis dans sa petite maison

Occupé à refaire le monde

Lino,

C’était un vieil homme en colère

C’était un homme contestataire

I’voulait plus d’sa vie d’misère

Trente ans à trier les ordures

Lui donnaient une image du monde

Où les gens et toutes leurs morsures

N’étaient guère mieux qu’les épluchures

Lino, c’était un anarchiste

Et il voulait tous les tuer

Tous ceux qui pour lui décidaient

Lino, c’était un moraliste

 

Il aimait pas les communistes

Il n’aimait pas les royalistes

L’aimait pas les réactionnaires

Il n’aimait pas les fonctionnaires

Il n’aimait pas les conservateurs

Il n’aimait pas les professeurs

Il n’aimait pas les beaux-parleurs

Il n’aimait pas les curés

Il n’aimait pas les délurés

Il n’aimait pas les rabbins

Mais il aimait ses copains

Lino, c’est un nom de jouet

Mais pourtant c’était son prénom

Et pas beaucoup il s’amusait

Assis dans sa petite maison

Occupé à refaire le monde

Lino c’était un vrai rebelle

Un pur et dur sans concession

Les mains plongées dans la poubelle

Les yeux rivés sur l’horizon

À rêver d’un monde meilleur

À rêver d’un monde sans peur

Son cœur s’est déridé

Quand tout au creux de ses bras

Un petit bébé s’est niché

Une petite fille qui était là

Une petite fille qu’était pour lui

L’espoir de toute sa longue vie

L’espoir de toutes ses blanches nuits

 

Lino, c’est un nom de jouet

Mais pourtant c’était son prénom

Et pas beaucoup il s’amusait

Assis dans sa petite maison

Occupé à refaire le monde

Lino, t’es maintenant au paradis

Celui auquel tu croyais pas

Et puis tu peux jouer à l’envi

Aux cartes et aux boules tout là-bas

Bien loin là-haut de ta « rementa » !

 

 

Lucienne

 

T'en as eu des soucis Lucienne

T'en as connu, Lulu, des peines

T'as fait un mariage arrangé

Avec le fils d'un banquier

Tu allais apprendre à l’aimer

Puisque c'était bien obligé

Et tu as fait de ton mieux

Vous en étiez même heureux

T'en as eu des soucis Lucienne

T'en as connu, Lulu, des peines

Mais le pauvre homme était malade

Et t'as dû faire des escapades

À Paris où on le soignait

Mais très vite le mal a gagné

Très jeune veuve tu t'es retrouvée

T'avais un enfant à nourrir

Et la guerre vous faisait frémir

 

T'en as eu des soucis Lucienne

T'en as connu, Lulu, des peines

Mais t'as tenu le coup

Et tu as échappé aux loups

C'était le début d'une trêve

T'as rencontré l'homme de ta vie

Celui dont tu avais envie

Celui qui t'aima pour la vie

Vous avez eu une petite fille

Vous formiez une belle famille

T'en as eu des soucis Lucienne

T'en as connu, Lulu, des peines

L'histoire a recommencé

À devenir compliquée

Quand ton grand fils disparu

À gros sabots est revenu

Te faisant croire qu'il t'aidait

Il t’a en fait déplumée

Et jusqu'au dernier centime

Et tu lui payais ta dîme

 

T'en as eu des soucis Lucienne

T'en as connu, Lulu, des peines

Le plus révoltant dans l'histoire

C'est qu'à peine au reposoir

En banque, il a vidé ton compte

Et c'est pire qu'un mauvais conte

Il a bien sûr encaissé

Les primes qu'il t'a signées

 

T'en as eu des soucis Lucienne

T'en as connu, Lulu, des peines

Maintenant que t'es au paradis

Tu as finalement compris

Qu'au-delà de tes ennuis

Tournant le dos à tes soucis

On t'aimera pour la vie éternelle, mamie...

 

 

L’histoire de…

 

C'est l'histoire d'une femme

Qui a toujours su écouter

Les histoires, les plaies à l'âme

De toute la société

C'est l'histoire d'un médecin

Qui a été jusqu'en Afrique

Pour faire profiter des vaccins

Loin dans le Mozambique

C'est l'histoire d'une pilote

Qui parcourait la brousse volant