Recueil de poèmes

Recueil de poèmes

-

Livres
132 pages

Description

Dans une première partie, l'auteur a sélectionné ce qu'elle pense être ses meilleurs poèmes. Ses écrits personnels tout au long des années 2000 jusqu'à maintenant. Ses sentiments face à certains évènements qui ont marqué sa vie.

Dans une deuxième partie, elle a sollicité ses amis sur un réseau social populaire. Elle leur a demandé de lui donner un mot, peu importe celui qui était donné, afin d'écrire pour eux, s'inspirant de ce qu'elle connaissait d'eux.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 janvier 2017
Nombre de visites sur la page 17
EAN13 9782414013937
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composér Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-414-01391-3

 

© Edilivre, 2017

Dans ce premier recueil de poèmes, j’ai préféré faire une sélection de ce que je pense être mes meilleurs écrits. Pour éviter de vous assommer avec des poèmes très répétitifs, j’ai dans une première partie, regroupé mes écrits personnels allant de 2000 à 2016, ceux qui m’ont le plus ému en les relisant et les retravaillant. Dans une deuxième partie, j’ai fait un petit jeu social pour m’inspirer qui a bien marché dans mon entourage.

Je suis une jeune femme de 33 ans qui se cherche encore, comme beaucoup d’entre nous. J’ai essuyé l’échec d’un mariage et de nombreuses rencontres qui ont fait de moi celle que je suis aujourd’hui.

Depuis que je suis toute petite, je rêve d’avoir mon nom sur la couverture d’un livre que j’aurai écrit. Je ne rêvais pas de célébrité, juste aller dans une librairie et pouvoir dire « Tiens, je suis là ! ». Je me suis accrochée à mon rêve et les mots encourageant de ma famille m’y ont beaucoup aidé.

Ce recueil est pour eux, pour ceux que j’aime et pour tout ceux qui rêvent. Accrochez-vous !

Enfin, un énorme merci à vous, lecteur, qui croyez encore en la poésie.

Première partie :

Mes trucs perso

 

J’ai commencé à écrire des poèmes en 2000, alors que j’étais dans une relation amoureuse qui me causait beaucoup de soucis pour une gamine de 17 ans. Mon seul exutoire était l’écriture et l’a toujours été, bien que j’ai appris avec le temps à me livrer aux personnes qui me sont proches.

Toutefois, le besoin d’écrire est toujours présent, l’envie de le partager grandissant avec le temps, je me suis enfin décidée à en faire une œuvre publiée sur papier afin de laisser une petite trace de mon passage dans ce monde.

Voici une première sélection de 23 poèmes que j’ai écrit le plus souvent sous le coup de l’émotion. Ils sont tous datés et annotés pour remettre dans le contexte de ma vie.

 

Pourquoi
30/11/2000

Aujourd’hui me vient l’inspiration

Peut-être que j’ai prêté plus attention

A tes « je t’aime » sans conviction

Alors que je croyais vivre la passion.

Peu importe que tu ne m’aimes pas

Je ne baisserais pas les bras

Je me laisserais espérer et croire

Qu’un jour ce rêve sera plus qu’un espoir.

Même si ce rêve reste ce qu’il est

Je veux que tu vois comme je hais

Même si « nous » ne veuille plus rien dire,

Tu ne peux pas m’empêcher de l’écrire !

Je ne comprendrais sans doute jamais pourquoi

Mon cœur a décidé que ça serait toi

Pourquoi j’ai tant besoin que tu sois là

Alors que tu rêves d’être loin de moi.

Pourquoi es-tu comme ça ?

A quoi cela te sert d’être si froid ?

Moi qui ne souhaite que la chaleur de tes bras

Aujourd’hui tu pars sans me dire pourquoi.

Quand j’ai écrit ce poème, j’étais alors dans une relation depuis 3 mois avec un garçon de mon village, Greg, dont j’étais très attachée. Ce qui me faisait le plus souffrir était l’indifférence qu’il me montrait. Nous étions ensemble et pourtant, nous passions très peu de temps l’un avec l’autre.

 

Une vie, une nuit
30/11/2000

Ma vie ne serait rien sans toi

J’ai beau te le dire cent fois

Tout ça te laisse sans voix

Tu préfères ignorer ce en quoi je crois.

Je n’essaierai pas de te raisonner

C’est ta vie que tu as ruiné

Comme tu l’avais si souvent inventé

Celle dont tu as souhaité m’écarter.

A mon tour, je me suis efforcée

De croire que je pourrais t’oublier

En route, j’ai pu enfin retrouver

Celle que tu as réussi à briser.

Pour toi, j’étais prête à tout,

Même le pire si c’était pour nous

Même le meilleur pour que chaque jour

Je sois la seule que tu vois partout.

Quand viendra le moment où je m’éloignerais

Qui m’empêchera de repenser

A cet instant où tu as décidé

Que je n’était plus celle que tu aimais.

Tu me manques tellement

Que je te laisse le cœur tremblant

Après nos adieux déchirants

Sans pouvoir t’expliquer ce que je ressens.

Tu vois, je ne t’avais jamais dit

Que j’avais peur de partir

Car tu pourrais me dire

Que désormais tout est fini.

Tous ces mots n’auront pas servi

Tes sentiments pour moi n’ont pas grandi

Aujourd’hui tout est vraiment fini

Et c’est ailleurs que je refais ma vie.

Oulala que j’avais mal ! Mes parents venaient de nous annoncer que nous allions déménager et j’ai alors pris la nouvelle comme une catastrophe. Loin des yeux, loin du cœur et Greg ne me déclarait toujours pas ses sentiments. J’ai été excessivement défaitiste et triste quand je pensais à l’évolution de notre relation.

 

Vu du passe, voila le présent
03/12/2000

Pour ne pas t’oublier, j’ai deux idées :

Retenir chaque chanson où je t’ai aimé,

Graver chaque minute avec toi que j’ai passé

Jusqu’à réussir à les sublimer.

Le temps nous est compté

C’est pour ça que je ne peux t’aimer

Qu’avec une petite nostalgie du passé

Qui ne cesse de me hanter.

J’aimerais que ça puisse durer

Un été, une année ou l’éternité

Tout ce temps que je passerais

Sur mon lit à nous imaginer.

Je rêve qu’on puisse être trois

Sans engagement sans bague au doigts

Juste une famille, toi, moi

Et ce petit diable sous notre toit.

Une journée sans pouvoir t’aimer

Est comme l’enfer à perpétuité

Une horreur à imaginer

Et des heures qui ne veulent pas passer.

Ce qui est dur à accepter

Est cette fille que tu as embrassé

Un soir où je ne t’ai pas accompagné

A une de tes folles virées.

Puisqu’elle et moi sommes si différentes

Dis moi pourquoi est-ce que ça te hante ?

Dis moi qu’on va remonter la pente,

Qu’elle n’est pas si importante.

Pour l’instant, tu es encore là

Pour combien de temps, je ne sais pas

Mais ton hésitation prouve encore une fois

Que tu n’éprouves rien pour moi.

Pour toi, je ne cesse de pleurer

Ces moments où tu me reprochais

Mon amour qui t’étouffait

Et que tu cherchais à ignorer.

Comme vous l’avez compris, Greg m’a trompé, me l’a avoué et cela m’a fait beaucoup de mal. Je n’avais que 17 ans et les sentiments à cet âge sont multipliés par 1.000, les bons comme ceux qui font souffrir.

 

On s’est aime, on se quitte
05/10/2001

Puisque tu l’aimes, tu m’as quitté

Pourquoi tout brisé ? Pourquoi nous détruire ?

Pourquoi toujours se faire souffrir,

Alors que la vie nous apprend à pardonner.

Pourquoi partir ? Pourquoi attendre

Que l’âme oublie si le cœur ne veut pas !

Je resta là, l’âme en pagaille

Le cœur en miette, l’esprit vide

Tu as labouré de tes mots destructeurs

Mon cœur, ma vie, ma vie, mon cœur

Tout a été anéanti juste pour t’amuser

Sans penser que l’on puisse t’aimer.

Tu m’as menti sans scrupules

Sans réfléchir aux conséquences

Aujourd’hui j’ai perdu la vie

Même le soleil qui illumine vos jours

Pour moi a définitivement disparu.

Il est parti quand tu m’as déçu.

Je me suis mise à nue pour toi

Je t’ai tout donné, même ma foi

Car j’avais la foi en nous, en toi.

Mais tu m’as déçu et pourquoi ?

Pourquoi toi qui était mon émoi ?

Pourquoi nous deux, fous et amoureux ?

Je pensais vraiment que l’on pouvait être heureux.

Encore des larmes pour Greg !
Je vous rassure, cette fois, nous avions rompu.

Ce poème a été écrit à l’occasion d’un exercice en cours
de français au lycée qui m’a valu une excellente note.

 

Pourquoi partir si vite ?
21/01/2002

Il y a des gens qui meurent

Par fierté, par amour ou par peur.

Il y a des gens qui tuent

Par amusement, par hasard ou par vertu.

Tous ces gens n’ont pas de...