Recueil de poèmes de la plume amoureuse

Recueil de poèmes de la plume amoureuse

-

Livres
54 pages

Description

Ce Recueil de poèmes de la plume amoureuse est le reflet des histoires d’amour qui ont jalonné la vie de Nadège Ohlmann. Ils sont tantôt tristes, tantôt gais, ou bien dans une tonalité interrogative car l’amour est et reste pour nous tous, quel que soit notre âge, un grand mystère.

« Je, tu, il, nous, vous, elles,
Consonnes, syllabes, voyelles,
Tout s’enroule, se mélange,
Dans cette danse étrange,
Alors ma plume se suspend,
Emprisonnée qu’elle est par le temps,
Mais lentement reprend son ballet,
Pour former le mot AIMER. »


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 19 août 2014
Nombre de visites sur la page 17
EAN13 9782332723246
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Couverture

Image couverture

Copyright

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet ouvrage a été composé par Edilivre

175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis

Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50

Mail : client@edilivre.com

www.edilivre.com

 

Tous droits de reproduction, d’adaptation et de traduction,

intégrale ou partielle réservés pour tous pays.

 

ISBN numérique : 978-2-332-72322-2

 

© Edilivre, 2014

Recueil de poèmes de la plume amoureuse

 

1/

Tu es mon île, je suis ton aile,

Tirons-nous, tirons-nous à tire d'ailes,

Avant que l'obscurité ne nous atteigne,

Et que notre amour ne s'éteigne,

Toi mon île, laisse-moi boire à ta source,

Toi mon aile t'emmènera gagner la course,

Ainsi notre conjugaison toujours durera,

Et jamais le noir ne nous gagnera.

2/

Sois mon soleil,

Caresse-moi de ta chaleur,

Dissous mes peurs,

Brûle mes douleurs,

Et réchauffe mon cœur,

Sois mon présent,

Détruis mes souvenirs,

Qui reviennent parfois me faire souffrir,

Redonne-moi mon joli sourire,

Et emmène-moi vers notre avenir,

Sois ma lumière,

Que dans le noir tu m'éclaires,

Que j'oublie définitivement mes hiers,

Qu'ensemble nous formions une paire,

Pour que notre duo soit extraordinaire.

Sois mon toujours,

Qu'ensemble nous bravions les interdits,

Eloignions tous les conflits,

Que le jour remplace la nuit,

Et qu'à jamais tu sois dans mon esprit.

3/

Comment peut-on ainsi se tromper,

Sur l'amour, l'amitié, la sincérité ?

Pourquoi être ainsi aveuglé ?

Et avoir si peu de lucidité ?

Comment un beau sourire,

Peut un beau jour devenir,

Le synonyme du mot trahir ?

Et pour longtemps faire souffrir.

Reste alors à extraire ce couteau,

Douloureux synonyme de trahison,

Qui laissera une trace éternelle dans la peau,

Jusqu'à ce que renaisse une autre saison.

4/

Viens voguer dans mes eaux turquoise,

Laisse-moi être ta siamoise,

Le voyage que je t'offre sera inoubliable,

De moi tu deviendras indissociable,

D'un toi plus moi naîtra un nous,

Et pour toujours tu seras mon marabout.

5/

Mais où es-tu mon Tu ?

Où est cet amour absolu ?

Ma recherche est-elle vaine ?

Pourquoi suis-je ainsi en quarantaine ?

Combien de temps espérer l'inespéré ?

Pourquoi est-ce si dur d'être aimée ?

Je voudrais tant être ton ange,

Et que tu me couvres de louanges,

Je te laisserai te noyer dans mes yeux,

Où tu ne découvriras aucun adieu,

Tu y liras juste tout mon amour,

Qui sera tien pour toujours.

6/

Des larmes aux yeux,

Des bleus au cœur,

Des souvenirs douloureux,

Tu es ma douleur,

Poussière d'étoiles,

Je mets les voiles,

Vers un ailleurs,

Où m'attend le bonheur.

7/

Je, tu, il, nous, vous, elles,

Consonnes, syllabes, voyelles,

Tout s'enroule, se mélange,

Dans cette danse étrange,

Alors ma plume se suspend,

Emprisonnée qu'elle est par le temps,

Mais lentement reprend son ballet,

Pour former le mot AIMER.

8/

Tu étais mon toi,

J'ai voulu être ta loi,

Pourquoi as-tu fui ?

M'abandonnant juste abasourdie,

Oui, tu as préféré déserter,

Me laissant seule pleurer…

9/

Es-tu d'ouate ou de coton ?

Es-tu réel ou juste une illusion ?

Voudras-tu de mon affection ?

Aurai-je cette fois raison ?

Pourrai-je sur toi me reposer ?

Voudras-tu un peu m'aimer ?

10/

Pourquoi, pourquoi, pourquoi, pourquoi ?

Avoir dans la poitrine ce si lourd poids ?

N'y aurait-il donc pas d'amour partagé ?

Serait-ce si difficile de donner ?

Regarder la lune et prier pour oublier,

Ou s'allonger, dormir et rêver,

D'un ailleurs où tout serait permis,

Oh oui, un pays sans interdits.

11/

Pourquoi les uns ne vont pas avec les autres ?

Pourquoi toujours vouloir chercher la faute ?

Pourquoi s'aimer est-il si compliqué ?

Pourquoi chercher la difficulté ?

Pourquoi y a-t-il tant de questions ?

Trouverai-je un jour la solution ?

12/

Comme j'aimerais être ta quelqu'une,

Que pour moi tu ailles décrocher la lune,

Es-tu un bel ange tombé du ciel,

Aurais-tu juste perdu tes ailes ?

Tant pis, peut-être un jour me laisseras-tu ?

Mais aujourd'hui, sache qu'attendre je ne veux plus,

Emmène-moi vers un magnifique ailleurs,

Ensemble trouvons le chemin du bonheur,

Que tous les jours tes bras m'entourent,

S'il te plait, offre-moi ton amour,

Et en retour je te ferai le présent,

Si tu le veux, de tous mes sentiments.

13/

Quel est ce sentiment étrange qui...