//img.uscri.be/pth/7f7483b79c845e06a26d1ffe94cdaa3d68f309f8
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : MOBI - PDF - EPUB

sans DRM

Retour sur la réalité

De
306 pages

Après un accident, l’auteur est resté un mois dans le coma. À son réveil, il a dû faire face aux séquelles neurologiques et émotionnelles du traumatisme crânien qu’il a subi. Cette expérience malheureuse lui a fait découvrir le quotidien des handicapés, la difficulté à être différents dans un monde qui n’est pas adapté.
À travers ce recueil de poèmes, il raconte son parcours, les moments difficiles d’une renaissance au cours de laquelle il doit redécouvrir le monde qui l’entoure, mais également les petits moments simples, mais joyeux qui permettaient de remonter un moral parfois chancelant.
L’auteur espère, à travers ses écrits, aider ceux qui traversent des épreuves similaires, tout en permettant aux autres de mieux comprendre le handicap et les handicapés, des êtres humains comme les autres...


Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Copyright
Cet ouvrage a été composé par Edilivre
175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis
Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50
Mail : client@edilivre.com
www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-414-08736-5
© Edilivre, 2017
Au moment où j’écris ceci, au mois d’avril 2017, je n’ai pas encore finit d’écrire ce livre que j’espère publier, j’effectue actuellement un service civique au centre social de Folschviller. J’effectue ce service pour reprendre contact avec le monde du travail et la réalité après ma rééducation. Dans ce livre je vais vous dire pourquoi je suis dans cette situation d’handicap et comment cela se passe quand on est dans cette dernière. Dans un fauteuil, j’y ai été pendant six mois, cela m’a fait comprendre ce qu’on peut ressentir dans cet état qui n'a pas été, heureusement pour moi, pas définitif mais j’ai aussi remarqué que, en France, il y a peu d’aménagements pour les handicapés. Nous sommes évités et mis de côté par ceux qui n’ont pas le courage de compatir sans juger ni condamner. Mais je m’arrête là car j’en ai assez dit et voici la narration de mon parcours. En janvier 2014, j’étudie en fac de lettres, études que j’ai repris l’année précédente, après avoir travaillé en intérim pendant trois années, afin d’avoir un métier stable et qui me plaise vraiment. Donc tout se passe bien mais ceci va s’arrêter subitement, en effet, je ne sais plus comment, je vais me faire renverser par un camion et passer 1 mois dans le coma. Pendant cette période je vais causer beaucoup d’inquiétude à mes proches, surtout ma famille en faisant couler leurs larmes car ils ont eu peur de me perdre. À mon réveil j’ai été en neurologie car j’ai subi un gros traumatisme crânien, à l’heure où je vous écris, 2 ans après l’accident j’ai encore du mal à contrôler mes émotions mais je fais beaucoup de travail sur moi. Après toute cette période dont je n’ai aucun souvenir si ce n’est ce que l’on m’a dit, je vais en rééducation au centre de réadaptation de Lay-Saint-Christophe, duquel je garde mes premiers souvenirs, pour réapprendre à marcher et reprendre le contrôle sur mes émotions. Au mois de mai 2015 je quitte le centre de rééducation pour recommencer une nouvelle vie que j’espère meilleure. En effet j’ai l’impression de renaître et je dois réapprendre à connaître le monde dans lequel je vis et sa société qui plonge dans les extrêmes, plus dirigée par les hommes mais par l’argent. Mais bon avant de redécouvrir ceci, ce sont d’abord les sentiments qui me montrent leur existence. J’appréciais beaucoup une aide-soignante qui était pleine d’humour ce qui me remontait le moral et j’ai finis par tomber amoureux d’elle. Je pensais beaucoup à elle et je lui ai même écrit une poésie que je lui ai faite lire. Plus tard nous avons discuté et je lui ai avoué mes sentiments qui n’étaient pas réciproques. L’histoire a fini là-dessus, j’ai bien sûre était triste mais, heureusement, je suis passé à autre chose même si j’y pense encore parfois. En fait j’ai recommencé à écrire de la poésie quand, à une soirée pizza qu’on faisait une fois par semaine au centre, l’animateur m’a demandé d’écrire un texte pour leur lire après le repas quand on faisait diverses animations. Les premiers textes que j’ai écrit étaient assez désordonnés pour devenir de plus en plus construits et avec un sens précis. C’est aussi simplement que j’ai repris une activité que j’ai toujours aimé et qui m’a permis d’avancer et d’aller mieux car, par moments, mon moral flanchait. Par la suite a germé dans ma tête l’idée d’écrire un recueil de poème sur l’épreuve que j’ai surmonté. J’ose espérer que ceci va aider ceux qui se retrouvent dans cette situation à s’en sortir. J’ai mis du temps à me décider à mettre au propre tout ceci car je n’aime pas trop parler de moi, j’ai d’ailleurs, au début abandonné cette idée mais finalement je la reprends quand même mais sans donner trop de détails sur moi et ma vie qui était trop présente dans le premier jet que j’ai d’ailleurs supprimé. Mais je me suis assez expliqué, si vous voulez en savoir plus alors lisez les pages suivantes en espérant que je vous en ai donné l’envie.
Je suis tombé Dans un trou sans fond Qui cogne dans mon torse, Devant elle j’ai craqué Et suis prêt à éclater Mais sans la toucher. C’est que moi qui ai mal Dans cette histoire fatale, Je suis en rééducation Pour que tout tourne rond. Freiner sur cela serait mal, L’heure est à l’horizon Où je vais marcher à fond Et il faut repartir de cette beauté Qui m’a déjà bien remonté Même sans pouvoir m’aimer De la façon où je le voulais. Je dois alors l’oublier Et surtout ne pas y penser, J’ai mieux à faire que de pleurer. Je dois fuir cette illusion Attirante à foison Car en regardant au fond Je vois quelques raisons Qui mentent à foison. Je dois encore oublier Pour ne pas couler Et ne pas l’attrister Car je la vois rigoler Et ça me fait rêver.
La chute
Se bercer d’illusions C’est perdre la raison Ou fuir l’horizon D’un espoir au fond. Il faut les oublier Pour ne pas chuter Mais s’envoler Vers un soleil de volonté. Croire en la raison C’est passer le pont Sur les erreurs Et l’égarement D’un cœur rêveur Qui lance des rumeurs. J’aime sa chaleur Mais craint sa candeur, Sous sa lueur Je suis rêveur Mais il me ralentit Après m’avoir grandi. Elle me sourit Et l’amour m’envahit Mais c’est terminé Sans avoir commencé, Je me suis trompé De sentiments égarés. Il faut relever Cette âme blessée Et la renforcer Car elle m’a apporté Plus de volonté Et je vais marcher Sans l’écraser Mais l’oublier.
Illusions
Le cœur est un sauveur Mais peut être un malheur, Ça dépend de l’humeur Dont brille sa lueur. On est pris de stupeur Où dans la fureur D’un sentiment d’erreur Qui donne des sueurs. Il faut s’y retrouver Avant d’y embarquer Et puis s’égarer, Il faut en profiter Et non l’utiliser Ce sentiment de paix. Pour le contrôler Il faut se dresser Pour, debout, rester Et ne pas basculer Dans un trou gelé Ou l’on reste coincé Sans se relever Pour être condamné. Ce sentiment est un cadeau Quand il vient de deux héros Qui osent s’enlacer Sans se coincer Dans l’amitié S’il est vrai Et pas inventé.
Le cœur
Serelever
Jevais me relever D’avoir été renversé, Il ne saurait tarder, Le moment où ça va aller Où tout va se relever Et encore avancer. Des choses à oublier Et une à remonter, Mon cœur s’est vexé De ce qu’il s’est imaginé Et veut bien désirer. Une vie relevée par une chance donnée Par celui qui a créé Et a pu me sauver, Ce qui est arrivé Est un miracle camouflé. Elle m’a redressé Et je dois l’oublier Car il faut dépasser Ce truc imaginé Et tant désiré. Je l’ai avoué A la concerné Et doit avancer Sans l’aimer.
Il faut se remettre Pour encore pouvoir être Mais aussi aimer Debout ou allongé Sans difficultés Et sans les arrêts. Il faut être patient, Chaque chose en son temps Et puis tout reprend Sans les dérangements Dus à l’accident. Tous les aidants Ont été importants, Tous les changements Sont venus en les voyant. C’est parfois mieux qu’avant Même dans les sentiments. On dirait un changement Qui transforme le dedans Après avoir cassé le contenant Sans le détruire pour tout le temps, Il faut alors que je vive en souriant. Je dois gérer mes sentiments Et ne pas être emporté dedans, De là viendra le vrai changement Pour être bel et bien vivant Et non pourrissant Dans un corps délirant. Un cœur qui est vivant Reste rouge de sang Sans saigner à blanc Et pas plus en pleurant. Emporté dans son élan Il va aimer bien décent Et non pas en tombant Sur une, c’est délirant De retenir ce battant Mais c’est décent Et plus vivant. Ce n’est pas comme avant, Le cœur va bien devant.
IlfaUt
Il fautencore oublier Sans rien regretter Et puis se renforcer De ce qui est apporté Depuis qu’ça a commencé Dans ma tête paumée. Il faut la retrouver Pour ne pas regretter, Il faut avancer Sans encore reculer Et puis y rester. Il faut avancer Sans trop y penser, Je suis abimé Et doit me réparer Sans rien briser. Ainsi relevé Je dois avancer Car j’ai été sauvé Par un fait secret. Je vais remercier Ce qui m’a levé Et va me renforcer, L’extérieur brisé Mais bien renforcé.
Oubli qui RenfoRce
Des liens se créent, Une fois réparé Il faut les briser Pour pouvoir avancer Sans devoir pleurer Car c’est l’avancée Qui devait arriver.
Séparation d’avancée