Roses de l'errance

-

Livres
152 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Le temps des roses n'est plus. La froidure de l'hiver les a gelées. Le passé, effacées: C'était un jour de janvier. Nos corps transis côte à côte Mortalisés en statues Dans cette allée Où mon âme n'est plus. Si Le Silence épouse les ans, Pour endosser l'habit noir et blanc Nos silences s'ennuient Ils s'enfuient dans l'oubli. Et les vers de se déposer tout en délicatesse... Et les poèmes de se déployer en douceur. Presque en chuchotis et en frémissements, au fil d'un recueil qui tisse autour du triangle femme-fleur-amour une série de variations subtiles et émouvantes... Entre printemps et automne, efflorescence et étiolement des sentiments et passions, des pièces poétiques qui disent le passage du temps, l'inexorable avancée des heures...

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 janvier 2013
Nombre de visites sur la page 29
EAN13 9782342001808
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,006 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Roses de l’errance
Du même auteur
Nouvelles de l’océan, 2011
Valentine Dubois Roses de l’errance
Publibook
Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois et traités internationaux relatifs aux droits d’auteur. Son impression sur papier est strictement réservée à l’acquéreur et limitée à son usage personnel. Toute autre reproduction ou copie, par quelque procédé que ce soit, constituerait une contrefaçon et serait passible des sanctions prévues par les textes susvisés et notamment le Code français de la propriété intellectuelle et les conventions internationales en vigueur sur la protection des droits d’auteur. Éditions Publibook 14, rue des Volontaires 75015 PARIS – France Tél. : +33 (0)1 53 69 65 55 IDDN.FR.010.0118201.000.R.P.2012.030.31500 Cet ouvrage a fait l’objet d’une première publication aux Éditions Publibook en 2013
C’est à l’automne que les feuilles tombent comme les années qui se ramassent sans que l’on n’ose les compter. On laisse alors les feuilles monotones s’agglutiner sur le sol généreux et chaleureux. À cette saison, les roses fanées se recroquevillent comme des petites vieilles qui attendent les premières gelées pour pren-dre le dernier train. Parfois, leur cœur si endurci attend sagement que la neige les pare de leur blanc manteau. Elles sont alors élevées au rang de statue et la grâce se lit sur leur visage. On les admire en tant qu’objet et non en tant que femme qu’elles étaient autrefois quand elles se montraient en leurs plus beaux jours. Leur unique pouvoir était alors la séduction. Désormais, on leur tourne le dos. On ne les regarde plus. El-les végètent sur place. Pauvres fleurs fanées, figées dans nos mémoires, relayées au rang des souvenirs lointains où seule l’enfance ressurgit du fond d’un jardin secret. Les odeurs de ces années remontent du puits délaissé de chacun. Elles attendront patiemment le retour du printemps pour s’épanouir. À l’aide d’une malheureuse canne, elles viendront humer l’atmosphère printanière d’un jardin paisible. Elles s’assoiront sur un banc apercevant au loin l’amant qui autrefois les tenait dans leurs bras en leur chuchotant : « Je n’aimerai que toi jusqu’à mon dernier souffle. » Et là, douloureusement, elles sentiront le poids inavouable de leurs jeunes années. Parce que les hommes ont le droit de vieillir…
9
Ô douloureuse étape à passer ! Énorme porte à pousser, si lourde que tout effort semble insurmontable. La moitié d’une vie laissée de l’autre côté de cette porte verrouillée, tandis que d’autres années attendent comme des lettres non lues. La vie se vit au présent. À quoi bon la rêver sans la vivre. Rien ne vaut la vie !
10