Un été de solitude

-

Français
140 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Claire Galli s'exprime dans une écriture passionnée. Ses poèmes, écrits sans fin, transcendés par une sublime lumière, décrivent la grâce d'un amour absolu. Avec ses mots étonnamment beaux, infiniment vrais, Un été de solitude raconte, avec une sensibilité poignante, une confession personnelle.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 avril 2012
Nombre de lectures 15
EAN13 9782296487482
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Un été de solitude
Poètes des Cinq Continents En hommage à Geneviève Clancy qui l’a dirigée de 1995 à 2005. La collection est actuellement dirigée par Philippe Tancelin et Emmanuelle Moysan
La collectionPoètes des Cinq Continentsnon seulement révèle les voix prometteuses de jeunes poètes mais atteste de la présence de poètes qui feront sans doute date dans la poésie francophone. Cette collection dévoile un espace d’ouverture où tant la pluralité que la qualité du traitement de la langue prennent place. Elle publie une quarantaine de titres par an.
Déjà parus
556 – Mahshid MOSHIRI,S’il n’y a pas d’amour, 2012. 555 – Anne-Marie JEANJEAN,Stèles pour un signe, 2012. 554 – Abdelkhaleq JAYED,Musique de pierres,2012. 553 – Jean-Damien ROUMIEU,Nucléus, 2012. 552 – Cheikh Tidiane GAYE, Maria Gabriella ROMANI KOUACOU,L’étreinte des rimes/Rime abbracciate, 2012. 551 – Thierry MATTEI,Je serai voltigeur, 2011. 550 – Rita MORANDI,Vers l’ailleurs, 2011. 549 – Philippe TANCELIN,Au pays de l’indivis amer. Cahier, 2011. 548 – Emmanuel MATESO,Les mères de Kolomani,2011. 547 – Serge VENTURINI, Éclats d’unepoétique de l’inaccompli (2009-2012)Livre V, 2011. 546 - Françoise et Sonia DELMAS,Pages Marges Visages, 2011. 545 – KÂLIDÂSA,Pour la naissance de Kumâra, 2011. 544 – Nicolas BELLISARIO,Haïkus, 2011. 543 – Jean GILLIBERT,La mort à vif, 2011. 542 – Jacques GUIGOU,La mer, presque, 2011. 541 – Henriette SAINT-RENAN,Yianniné, 2011. 540 – Philippe TANCELIN,L’Ivre traversée declair et d’ombre, suivie deLes camps oubliés,2011. 539 – Luisa BALLESTEROS ROSAS,De l’autre côté du rêve, 2011. 538 – Anne DE COMMINES et Claude-Alain PLANCHON, L’An nuit des rois, 2011. 537 – Hélène ISNARD,Figures de guerre, 2011. 536 – Hayat AIT-BOUJOUNOUI,Dans la chair, 2011.
Claire Galli
Un été de solitude
L’HARMATTAN
DU MÊME AUTEUR
Sirius ÉditionsLa Pensée Universelle, 1987 Premier Prix Institut Académique de Paris
Parfum de Lune ÉditionsSaint-Germain-Des-Prés, 1996
Au jour qui recommence ÉditionsLibrairie Racine, 2008 Grand Prix Blaise Cendrars par L'A.I. Des Belles Lettres de la Ville de Marseille, 2009 Médaille d'arent par la S.A. Arts-Sciences-Lettres de la Ville de Paris, 2010
Matin d'amour Poème inédit, 2010 Grand Prix du Jury et Diplôme d'or par L'A.I. Des Belles Lettres de la Ville de Marseille, 2010
© L'HARM ATTAN, 2012 5-7, rue de l'École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.librairieharmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-296-96352-8 EAN : 9782296963528
« La poésie peut décrire des rêves que l'on ne peut atteindre et en même temps, avec sa haute tenue du lanae, en délicatesse, elle décrit la ravité de la vie, des murmures qui peuvent bouleverser. »
A. Blanchard
Préf ace
Les volets blancs sont restés définitivement ouverts à l'éternité du soleil. Parce que les jours en cascade, de tous leurs yeux, ont récité le chant de l'espérance. Elle, au souffle d'aimer. Elle, accueillant cet appel à chaque poème. Elle, créant au cœur de l'attente le désir d'une même voix, de regards partagés, jusqu'à libérer l'émotion d'une promesse. Mais, quelquefois, des circonstances contraires déchirent le pur sentiment. C'est alors que les petits moments de bonheur se dissipent comme un vol d'oiseaux. La vie devient ombre vêtue d'un silence que l'on ne peut comprendre. La douleur, le froid, la brutalité de l'éloignement, se rapprochent, faisant naître, ici,un été de solitude.
9