Premchand en français
177 pages
Français

Premchand en français

-

177 pages
Français

Description

Premchand est généralement considéré comme le plus grand romancier indien du XXe siècle. C'est l'écrivain phare le plus prolifique et le plus lu en Inde comme dans la diaspora indienne. C'est aussi le plus critiqué, discuté, analysé, le plus populaire et le plus aimé, car le plus facile à lire. Dans ses romans et ses nouvelles, il combat les diverses formes d'injustice et cherche à préparer le terrain pour que ce rêve puisse se réaliser. Le présent ouvrage réunit les textes présentés à un colloque au Centre d'Etudes du religieux contemporain sur la traduction des oeuvres de ce géant de la littérature indienne et sur la pertinence de son oeuvre pour une meilleure compréhension de la réalité indienne.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 30 janvier 2020
Nombre de lectures 1
EAN13 9782140141799
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Sous la direction de Fernand Ouellet
PREMCHAND EN FRANÇAIS
La traduction d’un géant de la littérature hindie
© L’HARMATTAN, 2019 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Parishttp://www.editions-harmattan.fr/ ISBN : 978-2-343-18954-3 EAN : 9782343189543
Sous la direction de Fernand Ouellet Premchand en français La traduction d’un géant de la littérature hindie ACTES DU COLLOQUE TENU EN MARS2017AUCENTRE DÉTUDES DU RELIGIEUX CONTEMPORAINFACULTÉ DE DROITUNIVERSITÉ DESHERBROOKE
Œuvres de Premchand traduites par Fernand OuelletPremchand (1996).Deux amies et autres nouvelles. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture). Paris : L’Harmattan. Premchand (2000).Délivrance. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture et de Kiran Chaudhry). Paris : L’Harmattan. Premchand (2006).Godān. Le don d’une vache. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). Paris : L’Harmattan. Premchand (2009).La marche vers la liberté. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). Paris : L’Harmattan. Premchand (2010).Rangbhûmi. Le théâtre des héros. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). Paris : L’Harmattan. Premchand (2016).Les joueurs d’échecs et autres nouvelles. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture, Claudia Nadeau-Morissette, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). New Delhi : Langers. Premchand (2016a).Gaban. Détournement de fonds. (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration d’André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). New Delhi : Langers. Rai, A. (Éd.) (2018).Les écrits de Premchand.Volume I :La politique nationale et internationale.Volume II :Société, culture et littérature, 1086 pages.(Vividh Prasang,Prakashan Allahabad, 1962). Hansa (Traduction Fernand Ouellet, avec la collaboration de Serge Granger, André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). Paris : L’Harmattan. Premchand (À paraître).Le grand pèlerinage et autres nouvelles. (Traduction Fernand Ouellet avec la collaboration d’André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry). Premchand (À paraître).L’ashram de l’amour. (Traduction Fernand Ouellet avec la collaboration d’André Couture, Richard Giguère et Kiran Chaudhry).
NOTES BIOGRAPHIQUES
André Couture a été professeur d’histoire des religions à la Faculté de théologie et de sciences religieuses de l’Université Laval de juin 1986 à juin 2015. Il a ensuite pris sa retraite et poursuit ses travaux en tant que professeur émérite. Il est spécialiste de mythologie hindoue, en particulier des textes sanskrits concernantKṛṣṇa. Il est l’auteur d’une quinzaine de livres, dont Krishna et ses métamorphoses dans les traditions indiennes(avec Christine Chojnacki; Presses de Paris-Sorbonne, 2014); etKṛṣṇa in the Harivaṁśa. (vol. 1 :The Wonderful Play of a Cosmic Child; vol. 2 :The Greatest of All Sovereigns and Masters) (Delhi, DK Printworld, 2015 et 2017).
Kiran Chaudhryest professeure de français au Centre d’études françaises et francophones à l’Université Jawaharlal Nehru, New Delhi. Elle enseigne la traduction littéraire et la didactique des langues-cultures. Auteure de trois manuels de français langue étrangère, elle s’intéresse surtout à la traduction littéraire et en particulier aux écrits de femmes indiennes et à leur traduction. Elle a traduit les nouvelles de Mannu Bhandari, Krishna Sobti, Amrita Pritam, Insmat Chugtai, Anita Bharti et Rajat Rani Meenu, publiées dans les revues spécialisées en Inde. Elle a dirigé des travaux de recherche sur la traduction littéraire (français-hindi/anglais). Elle a codirigé deux anthologies de nouvelles indiennes,Indradhanushet (2008) Rangoli, vol 1 & 2 (2018) publiées en Inde. En 2009, le premier ministre de la République Française l’a nommée Officier dans l’ordre des Palmes Académiques pour sa contribution dans la promotion de la langue et de la culture française en Inde.
Serge Granger est professeur agrégé à l’École de politique appliquée de l’Université de Sherbrooke. Il s’intéresse particulièrement aux relations sino-indiennes. Professeur invité à l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi, chercheur invité aux universités de Pune et Baroda, il est l’auteur du livreLe Lys et le Lotus. Les relations du Québec avec la Chine de 1650 à 1950et il a co-écrit avec Gilles VandalChine-États-Unis : Quels défis ?Il a dirigé avec Mathieu Boisvert, Karine Bates et Christophe Jaffrelot l’ouvrageL’Inde et ses avatars : Pluralités d’une puissanceainsi queL’Asie du Sud-Est à la croisée des puissancesavec Dominique Caouette.
Raphaël Mathieu Legault-Labergeest titulaire d’un doctorat en Études du religieux contemporain de l’Université de Sherbrooke. Spécialiste des sciences humaines des religions, posant un regard multidisciplinaire sur le religieux, ses recherches portent avant tout sur les groupes anabaptistes du Canada. Chercheur partenaire du SoDRUS, ses travaux ont été publiés dans la
Revue de droit de l’Université de Sherbrooke, dansThéologiquesdans et Studies in Religion/Sciences Religieuses. Il a notamment publié, en collaboration avec Guillaume Rousseau, (2013) « Du biconfessionalisme au multiculturalisme : ruptures et continuités dans la diversité religieuse au Canada », dans D. Kounkou (dir.),Réveil du religieux. Éveil de la société, Paris, L’Harmattan, p. 187-212.
Fernand Ouelleta enseigné à l’Université de Sherbrooke de 1970 à 2008 et il est professeur associé au Centre d’études du religieux contemporain de la faculté de Droit de cette université. Ses recherches ont porté sur l’éducation interculturelle et sur l’enseignement culturel des religions à l’école. Il a séjourné régulièrement en Inde et il porte un intérêt particulier à l’œuvre de Premchand. Il a publié dans la collection « Lettres asiatiques » de L’Harmattan trois recueils de nouvelles de cet auteur (Deux amies et autres nouvelles, 1996 ;Délivrance, 2000 ;La marche vers la liberté, 2008) et deux romans (Godān. Le don d’une vache, 2006 ;Rangbhûmi. Le théâtre des héros, 2010). En 2016, il a publié chez Langers, à New Delhi, un troisième roman de Premchand (Gaban. Détournement de fonds) et un quatrième recueil de ses nouvelles (Les joueurs d’échecs et autres nouvelles). Il travaille actuellement à la révision d’un cinquième recueil de nouvelles de Premchand (Le grand pèlerinage) et d’un quatrième de ses romans (L’ashram de l’amour).
Reshmi Ramdhonyest professeure associée à l’Institut Mahatma Gandhi de Moka, à l’Île Maurice. Elle détient un doctorat en littérature hindi et a publié plusieurs ouvrages, dont une critique en hindi de la littérature féminine contemporaine et un livre sur la civilisation et la culture de l’Inde ancienne. Elle occupe depuis 2018 le poste deSenior Advisercommunication au en bureau du Premier ministre.
Srilata Raviest professeure titulaire à la Faculté Saint-Jean de l’Université de l’Alberta. Elle est Directrice de l’Institut Marcelle et Louis Desrochers pour les recherches transdisciplinaires en francophonies canadiennes et internationales. Ses travaux de recherche portent sur la francophonie mondiale et s’insèrent dans le champ des études culturelles et postcoloniales comparées. Elle a publié plusieurs livres, dontSports, modernité et réseaux impériaux : Napoléon Lajoie, Kumar Shri Ranjitsinhji, baseball et cricket au e tournant duXX siècle(2017, avec Claude Couture) ;Translating the Postcolonial in Multilingual Contexts(2017, avec Judith Misrahi-Barak); Imaginaires collectifs, interculturalisme et histoire.Autour de l’œuvre de GérardBouchard(2015, avec Claude Couture); Rethinking Global Mauritius-Critical Essays on Mauritian Literatures and Cultures(2013).
6
PRÉFACE
On connaît l’importance des recherches sur l’éducation interculturelle, sur l’enseignement culturel des religions à l’école et, plus largement, sur les défis du pluralisme ethnoculturel en éducation qui ont jalonné la carrière universitaire de Fernand Ouellet. Les dizaines de publications qu’il a pu consacrer à ces thématiques demeurent un référent pour de nombreuses recherches universitaires qu’elles continuent d’alimenter. Par contre, le travail de traduction de l’hindi vers le français des écrits de Premchand, que Fernand Ouellet a engagé il y a près de 25 ans, est peut-être moins connu du public universitaire, québécois à tout le moins. Il s’agit pourtant là d’une œuvre majeure à laquelle l’ouvrage qui nous est présenté ici apporte un regard externe, distancé.
Pourquoi, s’interroge l’ouvrage, relire Premchand aujourd’hui? Pourquoi e traduire cet auteur qui a vécu au tournant du XX siècle dans une société indienne aux référents culturels parfois si éloignés de ceux de nos sociétés occidentales contemporaines? Que peut-on apprendre de Premchand et de sa littérature aujourd’hui? Ces questions auxquelles l’ouvrage apporte plusieurs pistes de réponse illustrent tout à fait la double démarche, de chercheur et d’enseignant, qu’a suivie Fernand Ouellet tout au long de sa carrière universitaire. Un travail de recherche d’abord, méticuleux et passionné, qui l’a amené à planter les jalons de l’enseignement culturel du religieux à l’école au Québec, mais également à s’atteler à ce long travail de traduction de l’œuvre de Premchand, contribuant par là même à la diffusion de tout un pan du savoir en langue hindi dans les sociétés francophones. Une fonction d’enseignant, ensuite, résolument axée vers une éducation interculturelle que Fernand Ouellet a appelé de ses vœux dès le début des années 1980, et qui prend appui sur la littérature étrangère pour mieux permettre à chacun de développer les stratégies cognitives favorisant une meilleure compréhension inerculturelle.
Si le travail de traduction réalisé par Fernand Ouellet rend accessible aux lecteurs francophones ce monument de la littérature indienne qu’est Premchand, il les amène donc aussi vers un nouveau type de savoir, interculturel, plus que jamais fondamental dans des sociétés toujours plus polarisées par la montée des conservatismes, des nationalismes identitaires et des fondamentalismes. Dans ce contexte, l’initiation aux écrits de Premchand participe de ce que Fernand Ouellet qualifie de « stratégie du détour » pour mieux nous amener à connaître l’Autre, dialoguer avec lui, et par là même ouvrir à une meilleure connaissance de soi.
Grand humaniste, Premchand manie l’art de la littérature engagée pour soutenir de nombreuses causes appelant à une transformation sociopolitique majeure de l’Inde dont il était le contemporain, nombreuses causes que le passage du temps n’a pas rendues obsolètes et qui, cent ans après, continuent de trouver écho en Inde mais aussi dans la plupart des démocraties libérales occidentales. Lire Premchand, c’est donc faire un détour par le passé, un détour dans la culture indienne, pour mieux interroger, à nouveaux frais, les enjeux contemporains de justice sociale, d’égalité entre les femmes et les hommes, les enjeux linguistiques, mais aussi la question de la place du religieux dans la société et de ses rapports avec les structures de l’État. Avec Premchand, le lecteur est renvoyé à un passé que l’on n’a (malheureusement) pas dépassé, à ces risques toujours plus actuels d’atomisation de sociétés toujours plus clivées sur des bases religieuses, linguistiques, ethniques. Si lire Premchand est donc un appel de mémoire, c’est aussi une bouffée d’optimisme qui appelle à s’engager résolument pour une société plus juste et plus ouverte aux différences. Et, à travers Premchand, c’est bien à cet engagement qu’appelle Fernand Ouellet tout au long de sa carrière. Tant son important travail de traduction, ses enseignements que ses travaux de recherche ont participé d’une volonté toujours affirmée de favoriser le dialogue entre les cultures. David Koussens Directeur du Centre d’études du religieux contemporain Faculté de droit Université de Sherbrooke
8
INTRODUCTION
Fernand Ouellet Centre d’études du religieux contemporain (CERC) Faculté de droit Université de Sherbrooke En novembre 2012 un séminaire international sur la traduction de Premchand a réuni à l’Université Jamia Millia Islamia de New Delhiplusieurs professeurs de l’Inde, des États-Unis et de l’Allemagne intéressés à la traduction de ce 1 géant de la littérature hindie . Je n’ai été informé qu’en janvier 2017 de la tenue de ce séminaire, quand André Couture m’a envoyé le texte de la communication que madame Reshmi Ramdhony, professeure de hindi à l’île Maurice, a présenté à ce colloque. Dans cette communication Madame Ramdhony soulignait la qualité de quelques-unes des traductions de Premchand publiées par les Éditions L’Harmattan. Lorsque je lui ai écrit pour la remercier, elle m’a répondu qu’elle était de passage à Toronto et qu’elle serait disponible pour venir à Sherbrooke pendant le mois de mars. Cela m’a donné l’idée de réunir les collègues qui m’apportent bénévolement leur aide dans la révision de mes traductions pour un colloque sur la traduction de Premchand. Je les ai invités à présenter un aspect de l’œuvre de Premchand qui les touchait particulièrement. Le modeste budget dont je disposais pour l’organisation de ce colloque ne m’a pas permis de payer le déplacement de ma collègue indienne, Kiran Chaudhry, mais elle a néanmoins accepté de nous envoyer un texte qui a été lu au colloque qui s’est tenu le 7 mars 2017 à l’Université de Sherbrooke. Les textes réunis ici ont été produits à la suite de ce colloque. Quatre textes qui n’ont pas été présentés au colloque ont été ajoutés à ces Actes : -Un article de Raphaël Mathieu Legault-Laberge qui était également présent au colloque de 2017. -Un article d’André Couture sur la purification par le feu et l’eau dans deux romans de Premchand. -Une traduction française de la communication de Madame Ramdhony présentée au séminaire international de 2012 à New Delhi portant sur la traduction de Premchand (Annexe 1. «Un infini trésor à traduire»).
1 Premchand In World Languages : Translation, Reception And Cinematic Representations. London, New York : Routledge, 2016. Une traduction française de cette communication est fournie en annexe.
-
Une traduction française d’une communication présentée en anglais par Madame Srilata Ravi à la réunion annuelle de la Société historique du Canada tenue à Regina du 28 au 30 mai 2018.
Enfin, on trouvera à l’annexe 2 le sommaire et l’introduction de ma traduction de chroniques, d’essais et de discours de Premchand qui n’avaient jamais été traduits (Amrit Rai (Éd.),Les écrits de Premchand). On trouvera à l’annexe 3 et à l’annexe 4 les textes présentés par André Couture et Serge Granger le 26 avril 2019 à la table ronde organisée par le Centre d’études du religieux contemporain de la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke pour souligner la publication de cet ouvrage.
Je remercie David Koussens, le directeur du Centre d’études du religieux contemporain, de m’avoir alloué un petit budget pour les frais de déplacement de Madame Ramdhony et du professeur André Couture. Je remercie également Richard Giguère, Denise Giguère et Raphaël Mathieu Legault-Laberge qui ont fait une relecture du manuscrit pour en éliminer les coquilles et les erreurs. Sherbrooke Octobre 2019.
10
  • Accueil Accueil
  • Univers Univers
  • Livres Livres
  • Livres audio Livres audio
  • Presse Presse
  • BD BD
  • Documents Documents