//img.uscri.be/pth/6aede36a6f96e9904733a6c4198f13dad9daffee
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Quand Dieu était un lapin

De
369 pages
Angleterre, 1968. L’année où Paris est descendue dans la rue, où Martin Luther King a perdu la vie à cause d’un rêve, et où Eleanor Maud Portman, surnommée Elly, est née. Le monde de la jeune Elly est façonné par ceux qui l’habitent : ses parents, aimants mais distraits ; son frère et fidèle allié, Joe ; sa meilleure amie Jenny, au langage fleuri et à la persistante odeur de friture ; mais aussi un dandy vieillissant amateur de claquettes, ou un sosie de Shirley Bassey ; et enfin, bien sûr, un lapin modestement baptisé Dieu. Aux confluents de Little Miss Sunshine et des Cendres d’Angela, Sarah Winman signe un premier roman universel qui a déjà ravi plus d’un million de lecteurs de par le monde. L’amitié, l’amour fraternel, mais surtout la puissance magique des souvenirs d’enfance sont ici traités avec délicatesse, grâce et humour.
« Merveilleusement décalé… La voix narrative de Winman est d’une vérité magnifique, empreinte de la clarté pragmatique de l’enfance. Un superbe premier roman. » The Times
« Envoûtant… Une voix impossible à oublier. » Daily Mail
Création Studio Flammarion. Couverture : ©plainpicture / Gallery Stock / Jens Honore
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Extrait de la publication
Extrait de la publication
QUAND DIEU ÉTAIT UN LAPIN
Extrait de la publication
QUAND DIEU ÉTAIT UN LAPIN
Traduit de l’anglais par Mathilde Bouhon
Flammarion
Extrait de la publication
Pourpapa
Extrait de la publication
Je découpe ma vie en deux parties. Pas vraiment « avant » et un « après », mais plutôt deux extrémités contenant des années flasques de méditations vides,celles de ladolescente et de la jeune fille engoncée dans unman teau de maturité mal ajusté, tout simplement. Des années derrance que je ne perds aucun temps à me remémorer. Lorsque je parcours les photos de cette époque, jynote ma présence, debout devant la tour Eiffel ou la statue la Liberté, par exemple, ou encore les pieds dans lamer, souriant et faisant un signe de la main ; mais detelles expériences, je le sais à présent, étaient accueillies aveccette nuance morne de désintérêt qui affadissait jusquaux arcsenciel. Elle napparaît nulle part durant cette période,et maperçois que cétait elle, la couleur manquante. Ellesest emparée des années de part et dautre de cette attentepour les brandir tels des flambeaux. Lorsquelle est arrivéedans ma classe par un triste matin de janvier, on auraitdit
9
Extrait de la publication
Un jour, elle sest tournée vers moi en disant « regarde avant de tirer cinquante pence tout neufs de son avantbras. Jai vu le bord aplati de la pièce pointer sous sa peau comme une agrafe. Elle ne lavait pas matérialisée de nulle part, sortie de sa manche  tout ça, cétait du déjàvu ,non, elle lavait littéralement extraite de sa peau, laissant cicatrice sanglante. Deux jours plus tard, la marqueavait disparu ; les cinquante pence, pourtant, résidaient toujours dans sa poche. Et cest là que tout le monde refuse croire à mon histoire. La pièce portait une date étrange. Antidatée de dixneuf ans : 1995. Je ne mexplique pas ce tour de magie, pas plus que ne mexplique son habileté soudaine à jouer du piano, matinlà, à léglise. Personne ne lui avait enseigné passetemps. On aurait dit quelle pouvait contraindre esprit au talent et, par la seule force de la volonté, atteindre un niveau de compétence aussi inattendu que temporaire. Jen étais le témoin émerveillé. Mais ces moments nexis taient que pour mes seuls yeux : comme des preuves,pour ainsi dire, afin que je la croie le moment venu.
Extrait de la publication