Mystère du bien et du mal

Mystère du bien et du mal

-

Français

Description

Le livre :
La vie est pleine de souffrances inexpliquées, de malchances, de relations troublées, d’échecs commerciaux, mais aussi de joies, de bonheur, de réussites.
Pourquoi ? Et pourquoi l’un et pas l’autre ? Pourquoi ici et pas là-bas ? Même la médecine n’y trouve pas de solutions : le mal-être, la malchance, des problèmes de santé inexplicables qui torturent certains ou détruisent leurs affaires, relations familiales et autres ont parfois des causes inconnues qui échappent à toute perception humaine.
Car un monde indivisible évolue autour de nous et en nous. Il a ses propres règles.
Sur base de faits réels vécus à travers le monde parallèle, les auteurs nous font partager leurs expériences, aussi étranges qu’incroyables, vécues tant par eux que par les personnes qui en furent victimes, au risque de se faire éreinter par les sceptiques qui de tous temps ont fondé leurs doutes sur la connaissance du moment (la terre est plate, etc.)
Qui il y a deux siècles seulement, aurait envisagé l’avion, la télévision, voire même l’électricité, etc. ?
Cette exploration de l’inconnu et du mystère des esprits réels, sont des surprises, car l’Homme est encore loin d’avoir épuisé l’étendue universelle des connaissances de ce qui aujourd’hui s’entend comme « phénomènes inexpliqués ».
Les auteurs :
Loin des boules de cristal, Kouass. A et Patricia Lo Verde ont pignon sur rue, gèrent des sociétés commerciales mais se sont découverts depuis des décennies, le don de voir les choses que d’autres ne voient pas l’ont mis au service des personnes qui les ont sollicités. Ils ont décidé de relater leurs expériences et parfois celles-ci donnent froid dans le dos. Après ce livre, et le voyage dans le mystère qui est en nous, l’univers n’est plus vu de la même manière.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 27 octobre 2015
Nombre de lectures 54
EAN13 9782823113976
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
copyright Kaouass & Patricia Lo Verde copyright Kaouass & Patricia Lo Verde
© Éditions Persée, 2015 Pour tout contact : Éditions Persée — 38 Parc du Golf — 13856 Aix-en-Provence www.editions-persee.fr
À NOS ENFANTS, NOS AMIS ET NOS PROCHES POUR QUE LE MONDE RETROUVE SON ÂME. « Ce que je vois Sancho, me semble nettement être l e casque de Mambrino. Toi tu crois que c’est un plat à barbe. Pour un autre, cela pren dra une autre apparence ». (Cervantès « Don Quichotte »)
REMERCIEMENTS. Nous remercions de tout coeur Mr Abbès Mazouni, graphiste qui a su donner une compréhension claire aux illustrations ainsi qu’à sa conception graphique et Edgard D’Hose qui a participé à la rédaction de ce livre. Les personnes qui nous ont fait confiance, celles qui ont accroché leur désespoir à nos dons comme celles qui nous ont soutenu sans failles, moralement et amicalement dans un monde de perplexité et de cynisme. Nous émettons ici nos réflexions, le fruit de certaines de nos expériences, avec leurs succès ou leurs échecs. Nous avions décidé de rester discrets, mais le monde évolue avec tellement d’angoisses intériorisées et de non-dit, que nous avons décidé de sortir de cette réserve et de partager avec le lecteur une partie de notre vécu ainsi que de notre sensibilité. Nous remercions surtout Dieu. Mais peut-on remercier suffisamment Dieu pour la science, la lumière, la vie et l’énergie notamment, ces grâces infinies qui nous permettent de nous approcher de lui, ô combien modestement, tout en cherchant à comprendre ce qui évolue autour de nous , en sachant très bien que jamais nous ne parviendrons à percer le mystère. Kaouass et Patricia Lo Verde
PRÉFACE
Un soir pluvieux et sombre, spécialité de Bruxelles, j’ai rencontré en leurs bureaux Kaouass et Patricia. De fait, je n’avais pas très envie de passer ma soirée avec des inconnus et c’est seulement sur l’i nsistance de mon ami Karim, que je décidai de venir, avec des pieds de plomb, à cette réunion. En plus, le numéro de la rue que Karim m’avait donné était erroné et je me suis donc garé devant un commissariat de police, heureux de trouver à me parquer ! Évidemment, j’ai réalisé mon erreur assez rapidement, d’autant plus que les pandores de faction commencèrent à s’i ntéresser à moi. En bref, je suis enfin arrivé à cet étrange rendez-vou s, mais avec un retard considérable et un peu énervé. Je dis étrange parce que j’ignorais tout du sujet de cette réunion. Je dis un peu énervé parce que j’étais surchargé de travail et que pour faire plaisir à Karim, je me trempais sous la pluie battante, sans imperméable et sans rien non plus pour me protéger. J’avoue qu’à ce moment p récis, Karim eut la chance de ne pas me téléphoner car j’étais à deux doigts d’abandonner. Il semble bien de temps à autre que les méandres du destin nous réservent de belles surprises, particulièrement quand on n’attend plus rien, comme quand on se lance dans une soirée sans enthousiasme. J’ai eu à plusieurs reprises ce type de lassitude et de désespoir parfois, et c’est justement lors de ces moments que j’ai passé les plus belles heures de ma vie, soit comme un rebondissement, soit comme un éclair. Ici, je suis arrivé dans les bureaux professionnels de Kaouass et Patricia, des bureaux fonctionnels, n’ayant absolument rien à voir avec le sujet que nous découvrirons en ce livre, puisque les intéressés gèrent respectivement plusieurs sociétés et qu’ils en vivent. Pas de boule de cristal ou de signes cabalistiques sur les murs évidemment, puisque l’entreprise gère plusieurs cha ntiers et autres activités. Nous avons très rapidement abordé le sujet de cette rencontre et ils m’expliquèrent avoir rédigé un manuscrit sur leurs expériences personnelles, lesquelles portaient sur la voyance et l’accès à l’incroyable domaine de l’âme. Ma première surprise fut de constater, à la différe nce de la plupart des charlatans de quartier, qui distribuent toutes les semaines dans nos boîtes aux lettres des annonces larges comme des tickets d e tram pour vanter leurs pouvoirs, qu’ici, nous étions manifestement d ans un contexte plus sérieux, au sein de bureaux d’affaires commerciales , gérées comme il convient, et donc que cette « voyance » pour simpli fier, était exercée comme un sacerdoce et non comme une source de revenus principale. Au-delà de cela, je me suis mis à écouter leurs histoires, me réservant d’y revenir à la lecture du projet de livre. J’avoue que ma première réaction, empreinte de scepticisme par principe, fut de rejeter d’emblée ces approches de l’interdit, seulement parce que je refusais d’accepter qu’elles existent. Puis, écartant cette réaction parce que ma formation et mon intérêt, que dis-je, ma curiosité naturelle, et mon ouverture intellectuelle à tout, prirent le dessus, je décidai de m’investir dans cette aventure et d’y regarder de plus près.
En écrivant ceci, je prends conscience que mes propos sont empreints de ce que j’ai découvert après, et que mes relations avec Kaouass et Patricia, nées de nombreuses réunions ensuite, influencent mes perceptions telles que je voudrais les replacer dans la chronologie des choses. Mais qu’importe. Des philosophes développent l’idée que la pensée doit rester mobile pour appréhender la connaissance et que si l’on veut éviter les erreurs, celle-ci ne connait aucune évolution. D’autres, dont Kant, considèrent que notre connaiss ance est construite empiriquement et donc que l’on va « à la pêche de c elle-ci », avec des succès relatifs. Cette quête vers l’absolu étant aléatoire par définition, autant composer tout de suite avec l’erreur possible. Nous vivons dans un monde « d’illusions logiques », lequel écarte systématiquement toute perception autre, puisque nos schémas initiaux de pensée oscillent entre le « vrai » et le « non vrai », comme si « vivre » et « connaître » devenaient incompatibles, alors que c es deux branches de nos réalités quotidiennes sont associées, réunies dans chaque homme. Au-delà de cela, l’homme se débat inévitablement en tre la Foi et la Conviction, la Probité et le Scepticisme, par rapport aux événements qu’il doit appréhender ou disons plutôt, ce que sa connaissance du moment est en mesure d’appréhender. Je me suis intéressé aux histoires décrites à la fi n du livre et même si certaines continuent à me paraître totalement incroyables, je suis convaincu de la sincérité des récits et des sentiments tels que les auteurs ont choisi de les relater. Curieux aussi que ce destin des deux auteurs, chacun évoluant un temps dans sa propre sphère de compétence et dont la ligne de vie respective se croise tout d’un coup pour donner lieu à l’investis sement de soi , à deux, pour le bonheur des autres. Ils écriront « nous avons beau faire, notre don est plus fort que nous ». Et leur parcours respectif le démontre. Kaouass, plus posé et attentif, a conscience depuis l’âge de douze ans qu’il dispose de quelque chose, d’une perception qu i le différencie des autres, non dans le sens d’une quelconque échelle de valeur, mais dans le sens où il accède mentalement à des seuils inaccessibles pour d’autres. Patricia, qui se dit elle-même avec une réelle modestie, femme naturelle, est investie dans l’action en dirigeant une entreprise, mais trouve du temps, avec enthousiasme et générosité, pour se consacrer aux autres et leur faire don de ses capacités de voyance spontanées. Elle aime la vie, sans entraves, et reste fébrile devant chaque expérience, acceptant le plus comme le moins, avec le même enthousiasme. Ce couple professionnel atypique est d’emblée accue illant et justement parce que leur action n’est en rien liée à des opérations mercantiles, on les croit. Ils ne recherchent en rien la notoriété, ni à convaincre à tout prix, agissent dans la discrétion, mais ont souhaité inviter le pu blic à découvrir ou à redécouvrir des domaines inconnus, comme des aventuriers de l’immatériel
et du mystère, de ce qui rôde en nos mémoires. Ils développent aussi l’espoir, dans leurs phrases ou leurs mots, afin que l’être humain assume le triomphe de sa vie, sa puis sance morale infinie et que l’on comprenne enfin, que l’Homme ou la Femme, développe en son sein un monde inconscient dont il n’a connaissance qu’occasionellement, au hasard de ses rencontres avec l’infini. De fait, ils partagent une même passion, celle de l’amour de la vie. Personne ici ne cultive d’autre ambition que celle-là, laissant les analyses sophistiquées ou les travaux ésotériques à d’autres. Les auteurs, ouvriers de leurs expériences, souhaitent simplement offrir le fruit de leurs expériences en toute sincérité.
C’est le sens de ce livre, avec la volonté aussi de toucher le plus grand nombre, dans un language compréhensible, humain et lié aux expériences vécues. Celles-ci peuvent n’être que la manifestation d’un éveil intérieur, de la purification de la conscience; elles peuvent aus si être autre chose, un vent nouveau réveillant de nouvelles perspectives l iées à ce merveilleux monde qu’est l’Etre Humain. Bien sûr, chacun interprètera le livre selon sa courbe personnelle, mais il reste aussi l’espoir, le don de croire et je citerai en conclusions, comme de Gaulle se référant à un un poème arabe :(Discours à Lille 12.2.1949) « J’ai pensé à ce que l’Arabe dit en entendant le v ent du désert: Écoute ! Le Sahara pleure ! Il voudrait être un jardin » Il ne faut donc jamais douter. Seule la force de no tre esprit permet de réaliser l’impossible. Mais l’impossible n’est que l’expression de la connaissance du moment présent. Ses frontières se déplacent au gré des découvertes scientifiques qui au travers du temps, sont infinies. Edgard D’Hose