//img.uscri.be/pth/8479ebc4ebf1de88a5e34a7a13c2fdee2af02ac9
Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Rencontre avec un SDF japonais

De
114 pages
Ce livre raconte la rencontre de l'auteur avec un SDF japonais dans une gare de la banlieue de la ville portuaire de Kobe, celle d'un Japonais, rejeté par la société, avec une belle française. Est-ce un rêve que l'auteur a débité sur ces feuilles manuscrites, ou bien une réalité qui sort des plis de sa mémoire ? D'où viennent ces photos de cette famille française en voyage en 1961 au pays de Soleil Levant ? Dans un langage qui se perd entre la légèreté d'un ivrogne et la subtilité japonaise d'un rêve, tout se mêle entre les désirs et la réalité.
Voir plus Voir moins
Bassam Tayara
Rencontre avec un SDF japonais Les lambeaux d’un rêve
Rencontre avec un SDF japonais Les lambeaux d’un rêve
Bassam TAYARARencontre avec un SDF japonais Les lambeaux d’un rêve
Du même auteur
Le système linguistique japonais, 1999 Introduction à la grammaire japonaise, 2001 Le Japon et les Arabes, 2004 Le Japon et l’Islam un pragmatisme partagé, 2016
© L’Harmattan, 2017 5-7, rue de l’École-Polytechnique, 75005 Pariswww. harmattan.com diffusion.harmattan@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-11332-6 EAN : 9782343113326
La transcription des mots japonais a été faite selon le système « Hepburn modifié » :
e se prononce fermé
u se prononceou
g est toujours guttural
ch est une affriquée
r est une labiale
entre deux voyelles le s est toujours une sourde
toutes les voyelles se prononcent distinctement et sans diphtongue
l’accent circonflexe indique une voyelle longue
5
PrologueC’est lors d’un voyage au Japon en 1995 que j’ai rencontré 1 monsieur Saburô Takimoto . Les textes qui suivront sont les seuls témoins de ma rencontre avec ce personnage étrange. La totalité des textes n’a pas été traduite, pour diverses raisons : ou bien il m’a été difficile de déchiffrer des morceaux, ou bien suite à la dégradation du support papier, ou bien car ils n’avaient aucun sens (une succession d’idéogrammes indéchiffrables, et parfois une répétition de syllabaires). Enfin, on trouvera deux genres de notes de bas de page : dans la première partie ce sont des explication de termes japonais ; dans la deuxième partie, celle des textes de Takimoto (comme il le prétend) s’y ajoutent des commentaires qui ont été élaborés après la fin de la traduction et tout au long de mes fréquentes relectures pour essayer de pénétrer les secrets de ce texte.
1 C’est le nom qui m’a été annoncé lors de cette rencontre.
7
Rencontre Gare de Sannomiya – Kobe, minuit 45. Les pas se pressent dans le vieux hall sauvagement illuminé par des néons blancs. Les ombres se bousculent pour attraper les derniers trains ralliant la ville de la nuit 2 Kobe à Osaka et sa grande banlieue-dortoir du nord. Des haleines chaudes et embuées d’alcools, emportées par des soupirs fatigués chassaient la fraîcheur de la nuit avant de se déposer sur les vitres humides des lourdes portes en acier. C’est dans ce hall que j’ai rencontré Takimoto-san. Le souvenir que je garde de Takimoto-san est une succession d’images brouillées par l’alcool et l’odeur de son haleine. Ses ongles crochus et sales ornaient des longs doigts roses et courbés. Il n’arrêtait pas de gratter une chevelure noire qui avait perdu sa couleur. Sa bouche affichait un sourire qui ne changeait pas mais qui pouvait avoir une infinité d’interprétations. Une denture de carnassier jaunie par le tabac était posée derrière des lèvres violettes, mais restait immobile quand il égrainait ses mots entrecoupés par des rires qui résonnaient comme les hennissements d’un équidé préhistorique. Il allumait une cigarette après l’autre, et son regard se promenait entre le bout de la cigarette et les chaussures des passants pressés et il souriait. Son sourire ressemblait à un dialogue silencieux avec lui-même. Il était assis à même le sol quand je passai dans le flot des fêtards noctambules. Après une soirée bien arrosée, je devais rejoindre mon hôtel à Osaka, mais l’envie n’y était pas.
2 Kobe grand port commercial du Kansai au Sud-Ouest de l’archipel.
9