Revue des Deux Mondes octobre 2018
216 pages
Français

Revue des Deux Mondes octobre 2018

-

Description

Dossier 1 – Les racines de l’islamo-gauchisme
→ Entretien avec Jacques Julliard. « L’islamo-gauchisme, c’est la haine de l’identité française »
Jacques Julliard raconte la genèse du mouvement islamo-gauchiste, ses accointances avec l’islamisme anti-occidental et sa dérive idéologique. L’historien qualifie cette haine de la France, sans cesse renvoyée à son passé colonialiste, de néo-vichysme.

→ Pour une brève histoire de l’islamo-gauchisme par Christophe Bourseiller
Christophe Bourseiller décrit les relations entre les groupes révolutionnaires et les islamistes qui se cristallisent, pour lui, avec les attentats du 11 septembre 2011 : marxistes ou trotskistes ont alors stigmatisé non les terroristes mais l’islamophobie.

→ Pleneliser par Michel Onfray
Michel Onfray décrypte le livre d’Edwy Plenel, Pour les musulmans (La Découverte, 2014), dans lequel on ne trouve jamais les mots Mahomet, charia, Coran, djihad...

→ De quoi l’islamo-gauchisme est-il le nom ? par Raphaël Liogier
Désigné comme islamo-gauchiste, Raphaël Liogier montre comment la formule, devenue fourre-tout, sert à disqualifier l’ennemi dans le débat d’idées.

→ Les faiblesses du syndicalisme au miroir du fait religieux au travail par Denis Maillard
Syndicalisme et religion entretiennent des liens anciens. D’opposition au début du XXe siècle, ils sont devenus de connivence dans les années quatre-vingt avec l’islam. Denis Maillard retrace ce virement.

Et aussi Laurent Bouvet, Alain Minc, Didier Leschi et Jean-Claude Michéa

Dossier 2 – Brésil
→ Entretien avec Fernando Henrique Cardoso. « Toutes les démocraties représentatives sont en crise »
Président du Brésil de 1995 à 2003, Fernando Henrique Cardoso porte un regard lucide et inquiétant sur son pays à la veille des élections présidentielles (octobre 2018).

Et aussi Sébastien Lapaque et Annick Steta.

Littérature
→ Inédit. La femme qui a changé le monde par Thomas B. Reverdy
Thomas B. Reverdy se remémore les années quatre-vingt, époque où une révolution était en marche.


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 28 septembre 2018
Nombre de lectures 3
EAN13 9782356501875
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Sommaire|OCTOBRE 2018
Éditorial | Les racines de l’islamo-gauchisme › Valérie Toranian
Dossier | Les racines de l’islamo-gauchisme | Jacques Julliard. « L’islamo-gauchisme, c’est la haine de l’identité française » › Valérie Toranian | Pour une brève histoire de l’islamo-gauchisme › Christophe Bourseiller | La laïcité à la gauche de la gauche : de l’indifférence économiciste à la différenciation culturaliste › Laurent Bouvet | Pleneliser › Michel Onfray | Mi-flic, mi-prophète › Alain Minc | De quoi l’islamo-gauchisme est-il le nom ? › Raphaël Liogier
| Antisémitisme : les errements dans la gauche radi cale › Didier Leschi | Les fables stalinienne, fasciste ou islamiste › Jean-Claude Michéa | Les faiblesses du syndicalisme au miroir du fait religieux au travail › Denis Maillard
Dossier | Brésil | Pays au bord de la crise de nerfs › Sébastien Lapaque | Fernando Henrique Cardoso. « Toutes les démocraties représentatives sont en crise » › Sébastien Lapaque | Les enjeux économiques des élections brésiliennes › Annick Steta
Littérature | La femme qui a changé le monde › Thomas B. Reverdy
| Bref précis des qualités intellectuelles d’un mil itant LREM
› Marin de Viry
| Tsvetaïeva › Frédéric Verger | L’émancipation des colonies d’Amérique du Sud : u ne leçon de sagesse politique de Chateaubriand › Jean-Paul Clément
Études, reportages, réflexions
| Où sont parties les petites filles ? › Nora Bussigny | Le creusement des inégalités est-il inéluctable ? › Annick Steta | Fêtes vénitiennes › Michel Delon | Faut-il meubler Chambord ? › Eryck de Rubercy | L’Europe au crible de l’histoire › Frédéric Barbier
| Alexandre de Marenches, maître espion ou prophète de malheurs ? › Agathe Atkins
Critiques | LIVRES – Du déni au désenchantement : le chemin de croix des intellectuels français › Robert Kopp | LIVRES – Office des morts › Patrick Kéchichian | CINÉMA – Albert Serra, cinéaste du temps présent › Richard Millet
| EXPOSITIONS – Un créole à New York › Stéphane Guégan | EXPOSITIONS – Arles, sous le soleil exactement › Bertrand Raison | DISQUES – Fastes baroques, de Versaille à Rome › Jean-Luc Macia
Les revues en revue
Notes de lecture
Éditorial Les racines de l’islamo-gauchisme
où vient l’islamo-gauchisme ? Quelles sont ses raci nes CoDmment sest opérée cette dérive de la gauche qui aboutira à une véritable historiques ? Pourquoi ce courant politique si marg inal, incarné par une gauche radicale très peu représentative, in fluence-t-il autant la vie culturelle et universitaire, la socié té et les médias ? fracture idéologique au sein du camp progressiste ? « Depuis leur origine, les groupes révolutionnaires ont pour objectif principal de se fondre dans les masses pour mieux les oriente r. Si celles-ci deviennent islamistes[…]ritique”. Tel est,, les marxistes doivent leur apporter un “soutien c dès 1920, l’enjeu du Congrès des peuples d’Orient, qui se tient à Bakou sous l’égide de l’Internationale communiste », rappelle le journaliste Christophe Bourseiller. Le lien historique entre certaines idéologies de ga uche et l’islamisme est indéniable, reconnaît le sociologue et philosophe R aphaël Liogier. Il s’est e construit « dès le XIX siècle, en partie à travers la critique de l’Occid ent moderne », et est devenu le « champion de la lutte contre le capitalisme destructeur, porteur des revendications des damnés de la Terre ». D’où la séduction qu’ont continuellement exercée su r cette gauche les Frères musulmans, supposés incarner l’islamisme le plus « social ». Voilà pourquoi Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur de la confré rie, jouira d’un prestige certain et constituera dans les années deux mille la princi pale passerelle entre les trotskistes français et les Frères musulmans, écrit Christophe Bourseiller. L’oumma, la communauté des musulmans, se substitue peu à peu à l’Internationale prolétarienne. Sentant la classe o uvrière lui échapper à partir des années quatre-vingt, même la CGT se mettra religieu sement au pas. « Il est presque amusant, écrit le philosophe Denis Maillard , de voir des permanents de la CGTsans doute de solides matérialistes athéesnégocier pied à pied pour que, expliquent-ils au micro sur le parking de l’us ine d’Aulnay, “les camarades maghrébins puissent comme tout le monde pratiquer l eur religion”. » Au-delà de l’anecdote, remarque-t-il l’« irruption du fait rel igieux au sein même du syndicalisme est le symptôme de l’affaiblissement ( voire de l’effondrement) des institutions de la social-démocratie ». Comment définir l’islamo-gauchisme ? Pour l’univers itaire fondateur du Printemps républicain Laurent Bouvet, ce mouvement « combine un radicalisme politique très marqué, notamment dans la revendicat ion d’un certain degré de violence contre l’État et les forces de l’ordre », une « tradition anticapitaliste avec une complaisance sinon une connivence avec la cause islamiste ». La laïcité, poursuit-il, « y fait figure d’épouvantail, au même titre que la République, l’État, la Nation… Elle est rejetée[…] comme un outil aux mains des dominants
occidentaux, “blancs”, chrétiens (et juifs) contre ceux qui apparaissent[…] comme la figure idéale des dominés : les musulmans ». « Islamo-gauchisme » est un mot fourre-tout qui ne veut rien dire et sert juste à disqualifier l’adversaire dans le débat d’idées, accusent ceux à gauche qui se revendiquent d’un combat contre l’islamophobie. « L ’islam n’est plus seulement dénigré, objet de condescendance, assimilé à la rel igion du colonisé. Il est devenu l’objet de l’angoisse d’être colonisé par ce ux que “nous avions jadis colonisés, autrement dit les Arabes et les Africain s », explique Raphaël Liogier. Dénoncer le racisme, une évidence pour cette gauche radicale. Mais l’antisémitisme ? « Depuis les années deux mille, la gauche radicale n’arrive plus à endiguer un antisémitisme militant dont l’antisionisme virul ent est souvent le faux nez », constate Didier Leschi, directeur de l’Office franç ais de l’immigration et de l’intégration. Pour preuve, « l’incapacité des orga nisations d’extrême gauche à écarter de leurs manifestations de soutien à la cau se palestinienne des slogans judéophobes et des courants clairement antisémites se réclamant de l’islam ». L’incapacité également à voir surgir un antisémitis me meurtrier d’origine arabo-musulmane. Et l’incapacité à prendre ses distances avec Houria Bouteldja, porte parole du Parti des indigènes de la République, lor sque les indigénistes « associent “juif ” et “péril homosexuel”, fustigen t un “impérialisme gay” qui viserait à imposer au tiers-monde une occidentalisa tion des sociétés et une dévirilisation des hommes indigènes.[…] Ce type de prose, si elle n’était pas produite par une femme issue de l’immigration, sera it immédiatement disqualifié », remarque Didier Leschi. Mais Houria Bouteldja, bien au contraire, a droit d ans les colonnes duMonde à une tribune de soutien signée par des intellectue ls radicaux, rappelle Jean-Claude Michéa. Cela en dit « très long, poursuit le philosophe, sur l’état de décomposition morale et intellectuelle, et de paniq ue idéologique, de cette fraction de l’extrême gauche qui n’a visiblement pl us d’autre ambition intellectuelle, aujourd’hui, que de prouver par tou s les moyens son appartenance à la partie récupérable de la “race” blanche ». L’islamo-gauchisme, précise l’historien Jacques Jul liard dans le grand entretien où il analyse les origines du mouvement, c’est le refus et la haine de l’identité française : « tout se passe comme si seu ls les dominés, les anciens colonisés, avaient droit à une identité, mais non l a France, parce qu’elle est coupable. Il s’agit là d’un néo-vichysme. En effet Pétain n’a cessé de culpabiliser les Français[…]. La France a commis des crimes, je les ai toujours combattus, mais passer son temps à demander aux Français de fa ire pénitence, c’est du pétainisme, ce n’est pas la République. » Le journaliste Edwy Plenel est une des figures les plus médiatiques du courant islamo-gauchiste. Il explique à la télévisi on après le massacre deCharlie Hebdo’excuse de l’humour ».en janvier 2015 que « la haine ne peut pas avoir l Façon de suggérer que les dessinateurs l’avaient bi en cherché… ? Son site, Mediapart, relaiera immédiatement après les attenta ts une campagne non pas contre l’islamisme mais contre l’islamophobie et l’ état d’urgence. Pour Alain Minc, qui a bien connu le journaliste lo ngtemps trotskiste à l’époque où il dirigeait la rédaction duMonde, Plenel, « mi-flic mi-prophète », se veut l’héritier de Charles Péguy, le redresseur de torts, et de Frantz Fanon, le défenseur des damnés de la Terre.
« Plenel est unréaliste, au sens philosophique médiéval du terme, autremen t dit quelqu’un qui croit à la réalité des idées plus qu’à la vérité des multiplicités. Il ne croit pas ce qu’il voit, mais il voit ce qu’il c roit », écrit le philosophe Michel Onfray dans son décryptage au scalpel du « plénélis me ». Racisme, islamophobie, xénophobie : trois mots sous la plume du journaliste vedette de Mediapart pour fustiger en permanence l’interlocute ur. Mais, poursuit l’auteur de Cosmosde et Décadence, « si dire qu’on trouve dans le Coran des versets homophobes, misogynes, phallocrates, bellicistes, a ntisémites, et ils s’y trouvent vraiment, et que leur usage politique fait peur à q uiconque défend les valeurs de la République, à savoir liberté, égalité, fraternit é, laïcité, féminisme, parce qu’il estime ces valeurs en danger, si dire tout cela, c’ est être coupable de haine à l’endroit de tous les musulmans de la planète, alor s effectivement plus aucun dialogue n’est possible ». Valérie Toranian
DOSSIER LES RACINES DE L’ISLAMO-GAUCHISME
| Jacques Julliard. « L’islamo-gauchisme, c’est la haine de l’identité française » Valérie Toranian
| Pour une brève histoire de l’islamo-gauchisme Christophe Bourseiller
| La laïcité à la gauche de la gauche : de l’indifférence économiciste à la différenciation culturaliste Laurent Bouvet
| Pleneliser Michel Onfray
| Mi-flic, mi-prophète Alain Minc
| De quoi l’islamo-gauchisme est-il le nom ? Raphaël Liogier
| Antisémitisme : les errements dans la gauche radi cale Didier Leschi
| Les fables stalinienne, fasciste ou islamiste Jean-Claude Michéa
| Les faiblesses du syndicalisme au miroir du fait religieux au travail Denis Maillard
Jacques Julliard « L’ISLAMO-GAUCHISME, C’EST LA HAINE DE L’IDENTITÉ FRANÇAISE »
› Entretien réalisé parValérie Toranian
L’historien et essayiste, longtemps engagé dans la lutte anticolonialiste et syndicaliste, raconte la genèse du mouvement islamo-gauchiste, sa connivence avec l’islamisme anti-occidental et sa longue dérive idéologique. Pour Jacques Julliard, cette haine de la France, renvoyée sans cesse à sa culpabilité, est un néovichysme.
Revue des Deux Mondesque l’islamo-gauchisme ? De quelles Qu’est-ce « traditions à gauche ou à l’extrême gauche est-il issu ? Jacques JulliardC’est une expression récente qui est effectivement polémique, comme le lui reprochent ceux qui en sont la cible. Je crois que c’est Pierre-André Taguieff qui, le premier, a utilisé l’ expression. L’islamo-gauchisme désigne un courant de pensée qui considère que le r éveil de l’islam et la montée de l’islamisme sont des éléments de critique très i ntéressants du néocapitalisme et, d’une certaine manière, se substituent à la lut te des classes et au prolétariat classique, qui a déçu ceux qui comptaient sur lui. Je souligne aussi que la plupart du temps les islamo-gauchistes ne sont pas des musulmans mais des compagnons de route. Pour ce qui est de la France, c’est le fait d’intellectuels, de groupuscules, de certains médias comme Mediapart . Ce n’est pas un mouvement organisé, son importance vient de son inf luence sur le monde des médias (beaucoup de journaux, de radios, la presse de gauche en général, Libération en particulier). Aujourd’hui un certain nombre de personnalités de gauche sont fascinées par ces formes inédites d’obs curantisme religieux.
Revue des Deux MondesDans l’un de vos articles, vous parlez d’un « mouvement intello collabo ». Qu’entendez-vous par là ?
Jacques Julliardmouvement manifeste une Le certaine compréhension, une certaine indulgence, parfois un brin de connivence, non avec le terrorisme certes, mais avec des milieux islamistes . On le voit bien avec Tariq Ramadan, qui disposait d e contacts très divers dans les milieux intellectuels français. Cette indulgence et cette complaisance sont en décalage complet avec le reste de la population. Beaucoup d’entre eux, chez les jeunes surtout, considèrent qu’il faut être du côté des
Jacques Julliard est historien, il a notamment publiéLa Gauche et le peuple (avec Jean-Claude Michéa, Flammarion, 2014),L’école est finie (Flammarion, 2015) et L’Esprit du peuple