Actualités françaises

Actualités françaises

-

Français
187 pages

Description

Frédéric Valentré va mourir. A l'aube on le fusillera. « Intelligence avec l'ennemi. »
Nous sommes en 1945. Toute la nuit, il va revoir sa vie, sans se renier, avec sérénité. Son père a été tué durant la guerre de 14. Un héros. Lui est un traître. Pourtant, ce provincial doué avait tout pour lui. Louis-le-Grand, Normale Sup : le parcours classique de l'élite française. Il va rater le Goncourt, diriger l'hebdomadaire le plus pro-allemand de Paris, se tromper sur toute la ligne. Il sera un des seuls écrivains à être exécutés à la Libération.
Dans sa cellule de Fresnes, il se souvient de ses vacances, de deux femmes, de son ami Constant, de ses articles innombrables, de Paris aussi qu'il n'a cessé d'aimer. L'amitié, la France, la jeunesse, telles sont les choses qui ont compté pour lui. On peut dire qu'il a été nazi. Derrière lui, il laisse ses livres et une légende, puisque les morts violentes ont toujours réussi aux écrivains. Voici le portrait d'un coupable.

E. N.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 novembre 2016
Nombre de lectures 1
EAN13 9782226382771
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Frédéric Valentré va mourir. A l'aube on le fusillera. « Intelligence avec l'ennemi. »
Nous sommes en 1945. Toute la nuit, il va revoir sa vie, sans se renier, avec sérénité. Son père a été tué durant la guerre de 14. Un héros. Lui est un traître. Pourtant, ce provincial doué avait tout pour lui. Louis-le-Grand, Normale Sup : le parcours classique de l'élite française. Il va rater le Goncourt, diriger l'hebdomadaire le plus pro-allemand de Paris, se tromper sur toute la ligne. Il sera un des seuls écrivains à être exécutés à la Libération.
Dans sa cellule de Fresnes, il se souvient de ses vacances, de deux femmes, de son ami Constant, de ses articles innombrables, de Paris aussi qu'il n'a cessé d'aimer. L'amitié, la France, la jeunesse, telles sont les choses qui ont compté pour lui. On peut dire qu'il a été nazi. Derrière lui, il laisse ses livres et une légende, puisque les morts violentes ont toujours réussi aux écrivains. Voici le portrait d'un coupable.
E. N.