Amère obsession
136 pages
Français

Amère obsession

-

Description

L'un, dans l'insouciance du jeune âge, a commis, sans punition. Son enfance s'interrompt là où l'autre apparaît. L'autre, épuisé par la vie, subit. Il implore le jugement. Retrouver Victoria pour entendre la sentence. Il avait pour seul indice son odeur sauvage, à dominance de tourbe et d'huile rance, et suivait chaque femme, les narines au vent. Il tire le dernier bord de sa vie. Le voyage l'amène au fin fond de sa première mémoire, là où resurgit le souvenir d'un crime resté sans punition pendant plus de soixante ans et qu'il dévoile enfin à sa conscience.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 06 septembre 2018
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140099007
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Amère obsession
Roman
Amère obsession
jo noorbergen
Amère obsession
Roman
Du même auteur Et voilà d’où tu viens mon enfant, roman, collection « Amarante », L’Harmattan, 2015. Les papillons de Jean, roman, hors collection, L’Harmattan, 2015.
jo.noorbergen@mac.com
© L’Harmattan, 2018 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-15607-1 EAN : 9782343156071
Rien n'est plus improbable, pour un vieil homme, que de retrouver la femme issue de ses fantasmes d'adolescent.
Amère obsession
L'errance
Vagabond de son existence, il errait dans sa vie, comme une phrase grossière qui se vomirait en soirée mondaine.  Il n'était jamais là où il se trouvait. Parfois, il s'accompagnait à distance, en touriste distrait, en espion oisif. Il traînait, en cours de route, son propre poids mort, en bandoulière. S'abandonnait là où il tombait. Sale.  Il n'y avait que le voilier qui le mettait réellement en péril de lui-même, et seule la mer, qui le connaissait depuis tant de temps, lui accordait le doute du bénéfice. Elle connaissait ses failles, ses hésitations, ses amers silences et ses vertiges devant l'immensité.  Naviguait tant pour quitter un endroit, que pour y revenir.  Ne parvenait jamais à s'y retrouver entièrement. S'éparpillait.  Quelle que soit la météo, il l'affrontait sans gilet de sauvetage. Une dernière navigation lui suffirait pour engloutir ses nausées.  Se croyait à la recherche de ce qui le brisait, alors qu'il l'enfouissait âprement pour ne pas devoir l'affronter.
9