//img.uscri.be/pth/59c241bf4f877da33c805b5e29e3df47cb0b6b7b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Beau serpent dans l'azur

De
221 pages
Une famille d'origine grecque évadée de derrière le Rideau de Fer, a abouti de l'autre côté de l'Atlantique, à Buenos Aires. La Paix est-elle enfin conquise ? Mythologie, adultère et folie se mêlent à la musique dans ce roman tragique où une femme s'égare, abattue par la rage et le malheur. Un témoignage passionné et complexe, une analyse mesurée des excès du cœur. Après Matushka ou la famille des Saltykovroman (Compan), et Desiderius (Compan) au Manuscrit et un premier roman (1956) chez Plon, Les Enchaînés (Savin Mona), l'auteur (ici Mona Papp) poursuit l'exploration de l'âme humaine à travers les âges et les continents.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Beau serpent dans l’azur
3
4
Compan
Beau serpent dans l’azur Ou Variations sur amour fou Saga des Atridis
Roman
5
© Éditions Le Manuscrit, 2006 www.manuscrit.com communication@manuscrit.com ISBN : 2-7481-7637-5 (fichier numérique) ISBN 13 : 9782748176377 (fichier numérique) ISBN : 2-7481-7636-7 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748176360 (livre imprimé) 6
7
8
ÉTERNEL RETOURLes doigts courent sur le clavier : gammes, touches blanches, touches noires, arpèges. Les doigts s’écartent : accord. Les cordes vibrent, dissonance. Faux. Erreur d’accord. Les doigts tentent à nouveau, s’écartent. Nouvelle cacophonie. La brutalité de l’erreur. Mon cœur bat comme un fou, mes mains sont moites. Déstructuration. Je suis engagée, acteur, dans une comédie dont j’ignore autant le texte que l’issue. Tenter de me repérer. Jason « revient ». Il expédie son Eva, loin, en Allemagne. Jubilation qui déferle en moi. Comme le Fils prodigue rentré au bercail, moi, sa femme, je recevrai Jason dans la joie et le faste. Il est parti, il a connu, il a mûri, il a souffert. Il m’a choisie, moi, moi et mes petites, ma chair et mon âme, nous, notre famille. Il rentrerait dans ce cercle d’harmonie, notre foyer, moi qu’il connaît, nos enfants. Il rentrerait, sa présence, marque suprême d’amour. L’amour, antidote de l’angoisse. Mais le feu de joie s’éteint. Combien de fois a-t-il joué ce jeu ? Et moi, la femme ? Une femme est le
9
miroir du désir de l’homme, de son regard, son désir sur moi ne s’est plus penché. Si je n’avais pas les enfants ? Si j’étais plus jeune ? Si j’habitais Paris ? Reprendrais-je Jason ? SI ? Mais alors, dans ces conditions, alors, Jason m’aurait-il quittée ? Y aurait-il eu l’incident Eva dans sa vie ? Je me trouve confrontée à ces deux sentiments opposés, s’embrassant comme des frères ennemis. * er Buenos Aires, 1 Octobre. Commandant Henri HERCULE à bord du m/s “LUTETIA” Rio de Janeiro BRESIL Henri, mon grand, Je tourne depuis plus d’une heure. J’ai laissé ouvert mon piano mais je ne peux jouer. Il me faut jouer ma vie. Comment t’écrire cette lettre ? Faire le point.. Où en suis-je ? Car, ainsi que tu le verras, la situation de nouveau bascule du tout au tout depuis ma dernière lettre. Je dois t’avouer – chercher le fil chronologique, afin de m’y retrouver – t’avouer, disais-je : je t’avais écrit pour Lisbonne une lettre trop hystérique, je n’ai pas osé te l’envoyer… Il s’est passé ceci : Eva est arrivée d’Allemagne, ici, lundi ou mardi. Volte-face instantanée
10