//img.uscri.be/pth/ed9a85cd5eb253264d5407381fb77046daba8b21
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 1,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB - MOBI - PDF

sans DRM

Bourg La Vie

De
506 pages

Pour avoir souffert des rigidités de sa société, de la mal vie, du calvaire de l’âge pubère jusqu’à verser dans la zoophilie et commettre l’inceste, Zizou prit la décision d’aller vivre sous des cieux tolérants tout en continuant ses études. A Bonn, en Allemagne, il connut le libre contact avec cette Autre, la Femme, qui lui a été toujours interdit de l’approcher. Il eut le coup de foudre pour Annabella, qui elle, comme Heidrich. un ami de Zizou, ne connurent de leur jeunesse que l’embrigadement dans les organisations des « Jeunesses Hitlériennes ».
Par nostalgie, Zizou décida de retourner dans son pays, en compagnie de sa jeune femme. Le choc de retour fut traumatisant. Pour avoir caché à sa femme tous ses déboires, il chercha dans l’ivresse des « amours contingents » une bouée de sauvetage pour s’éviter de connaître les affres de la dépression réactionnelle psychogène. Sa situation s’était empirée avec les exactions sanguinaires des groupes armés islamiques qui finirent par le condamner à mort et à rendre leur nid, Bourg La Vie, un enfer alors que lui et sa femme en avaient fait leur paradis. Il connut de nouveau l’exil en Allemagne, où la résurrection soudaine d’un ancien amour, son Américaine de Bonn, aurait pu lui permettre de le rendre moins pénible, mais les terroristes en avaient décidé autrement.


Voir plus Voir moins

Couverture

Image couverture

Citations

 

 

Quand le mal a toutes les audaces,
le bien doit avoir tout le courage.

André Chénier

Je n’ai jamais rien écrit qui ne se rattache
de près ou de loin à la terre où je suis né.
C’est à elle et à son malheur que vont toutes mes pensées.

Albert Camus

Prométhée aux enfers

Un écrivain doit se servir de toutes les vies
qu’il n’a pas vécues.

André Gide