//img.uscri.be/pth/b4528f27932a8441051d0fdd967f1e5d62fbff3c
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Camille ou l'émancipation d'un ange

De
239 pages
Camille et Marc nous entraînent dans l’aventure périlleuse qu’est leur rupture d’avec l’organisation caritative et très religieuse pour laquelle ils ont tant œuvré... et qui les a aussi manipulés. Leur belle histoire d’amour se double alors du récit de la prise de conscience que leur lutte pour s’émanciper de l’organisation sans foi ni loi est disproportionnée, vouée à l’échec. Mais Camille a des ressources insoupçonnées qu'elle va utiliser au prix, peut-être d'un bannissement. Avec Camille ou l'émancipation d'un ange, Luc Jeansaut signe son troisième ouvrage aux Editions le Manuscrit.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Titre
Camille ou l'émancipation d'un ange
3
DU MÊME AUTEURAUXÉDITIONSLEMANUSCRIT
P..... d'histoire, Roman érotique, 2004. Poèmes épisodiques, Poésie, 2005.
Titre Luc Jeansaut
Camille ou l'émancipation d'un ange
Roman
Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit, 2007 www.manuscrit.comISBN : 2-7481-8566-8 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782748185669 (livre imprimé) ISBN : 2-7481-8567-6 (livre numérique) ISBN 13 : 9782748185676 (livre numérique)
6
LE BLUES DU RETOUR
L’avion s’inclina, cherchant par quel angle il aborderait le rivage se dessinant au loin. Enfin la voilà la terre ferme ! Malgré sa brièveté vérifiée plutôt deux fois qu’une à ma montre, le voyage me ramenant de Beyrouth ne m’avait jamais paru aussi long. Il faut vous dire que ce voyage là était celui du retour définitif ! Je ne remarquai même pas dans l’aéroport ce changement de monde qui, habituellement, puisque je faisais régulièrement ce voyage, m’exaltait au plus haut point. Tout à mes pensées je traversai les grands halls comme autant de places désertes, atteignant les portes vitrées sans avoir eu à jouer des coudes. Étonnant comme tout se passe bien quand on est en dehors de l’action ! Tiens, cela aurait pu me servir ! pensé-je en le remarquant ; puis je me rendis compte que nombre de voyageurs vociféraient de ce que je les avais bousculés. N’y pensons plus. Heureusement qu’une haute stature et un peu de la folie glacée que je savais
9
Camille ou l'émancipation d'un ange
accentuer dans mon expression vous mettent à l’abri des amours-propres blessés.Je fouillai des yeux l’immense parking où devait m’attendre mon ami Charlie. Bon tant pis j’allai patienter, comme d’habitude, assis sur ma valise devant la porte habituelle. Bon sang Marseille n’est pourtant pas si éloignée de chez lui qu’il soit toujours en retard ! Tiens, que je vous explique pendant que je fais les cents pas ; quel est mon rôle. Quel était mon rôle plutôt puisque j’ai décidé de le quitter : celui d’une sorte de correspondant patenté, de chargé de missions apprécié au service d’une organisation caritative. C’est vraiment un rôle, pour la galerie ; en réalité, mon confortable train de vie, le standing dont je jouis, disons que je le dois surtout à ma position reconnue d’homme à tout faire, d’exécuteur des basses oeuvres, de bonniche devrais-je dire honnêtement. Sachez que les soi-disant philanthropiques sociétés s’attachent à prix d’or ce genre de bonniches. Je dénigre un peu, soit, mais n’allez pas fantasmer non plus, je n’ai rien d’un héros mystérieux et romanesque à la vie pavée d’aventures. Ce serait comme si les commis voyageurs de marchands de camions ou d’articles de Paris, de café, cigarettes ou farces et attrapes étaient taxés d’aventuriers ! Je sais bien qu’ils s’en donnent l’air dans les aéroports ; que voulez-vous c’est le
10