//img.uscri.be/pth/e971990eef9bf8b9d4ee07f0f061b51bc8971fb4
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Dans la dèche à Los Angeles

De
230 pages
Ou le destin tragi-comique, sous la présidence Clinton, d’un trio de sans-abri dénommés Fish, Soap et Bonds. Trois Pieds Nickelés (une femme, un Noir et un Blanc) qui déambulent en ville, à la recherche des moulins à vent du rêve américain. Comprendre les laissés-pour-compte pour mieux capter une vérité sur les USA, « terre d’abondance » : « Ces clodos représentent l’aspect extrême de la mobilité physique et sociale dont on nous rebat les oreilles. Fish, mon Don Quichotte, a des idées de dingue, c’est l’aventurier de la bande mais aussi une sorte d’entrepreneur, le roi de la démerde. » Soap voudrait être jolie, acheter du maquillage pour retrouver sa féminité. Avant, elle était mariée à un type friqué et vivait à San Diego. Fish bossait lui aussi, dans la construction. Quant à Bonds, il était patron d’un restau. Ensuite c’est l’armée, la guerre en Irak et au retour : nada, le grand vide. La déchéance. Style et rythme syncopés, saccadés, phrases courtes, absence parfois de ponctuation : un désir d’hyperréalisme pour sentir comment pensent les plus pauvres. Car Larry Fondation donne donc la parole à ceux qui ne l’ont pas. Avec humour, noirceur et beaucoup de sensibilité. « Il était difficile d’imaginer un livre aussi puissant que Sur les nerfs – et après ça, Fondation a écrit Criminels ordinaires. Maintenant il nous offre son premier grand roman – Dans la dèche à Los Angeles – et il se place au niveau de Steinbeck, Henry Roth, Henry Miller et Frank Norris. » Eric Miles Williamson.
Voir plus Voir moins
Ou le destin tragi-comique, sous la présidence Clinton, d’un trio de sans-abri dénommés Fish, Soap et Bonds. Trois Pieds Nickelés (une femme, un Noir et un Blanc) qui déambulent en ville, à la recherche des moulins à vent du rêve américain. Comprendre les laissés-pour-compte pour mieux capter une vérité sur les USA, « terre d’abondance » : « Ces clodos représentent l’aspect extrême de la mobilité physique et sociale dont on nous rebat les oreilles. Fish, mon Don Quichotte, a des idées de dingue, c’est l’aventurier de la bande mais aussi une sorte d’entrepreneur, le roi de la démerde. » Soap voudrait être jolie, acheter du maquillage pour retrouver sa féminité. Avant, elle était mariée à un type friqué et vivait à San Diego. Fish bossait lui aussi, dans la construction. Quant à Bonds, il était patron d’un restau. Ensuite c’est l’armée, la guerre en Irak et au retour : nada, le grand vide. La déchéance. Style et rythme syncopés, saccadés, phrases courtes, absence parfois de ponctuation : un désir d’hyperréalisme pour sentir comment pensent les plus pauvres. Car Larry Fondation donne donc la parole à ceux qui ne l’ont pas. Avec humour, noirceur et beaucoup de sensibilité. « Il était difficile d’imaginer un livre aussi puissant que Sur les nerfs – et après ça, Fondation a écrit Criminels ordinaires. Maintenant il nous offre son premier grand roman – Dans la dèche à Los Angeles – et il se place au niveau de Steinbeck, Henry Roth, Henry Miller et Frank Norris. » Eric Miles Williamson.