81 pages
Français

DESTIN VIPÉRIN

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Almady est né dans un petit village d'une province située au nord d'une grande cité religieuse étant Ie plus jeune enfant de ses parents, Ies habitants de ce village pratiquaient notamment l'islam comme religion de base. Dans la philosophie de la plupart de la population de son village, c'est cette religion qui sauve I'humanité et qui garantit Ia survie dans Ia paix et à long terme la prochaine vie aprés celle-ci.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 0
EAN13 9789995274467
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

DESTIN VIPÉRIN
RomanOUSMANE DIALLO
DESTIN VIPÉRIN
RomanINNOV EDITIONS
Tous droits réservés
Siège social: Route de Sotuba, près de l’Ex MINUSMA,
Bamako,Mali
E-mail : manuscritinnov@gmail.com
Tel: (223) 76 04 87 63 / 98 94 14 14
ISBN: 978-99952-74-467
Dépôt légal: Bibliothèque Nationale du Mali 2019Ousmane DIALLO
1.
Almady est né dans un petit village d’une province située au
nord d’une grande cité religieuse étant le plus jeune enfant de
ses parents, les habitants de ce village pratiquaient notamment
l’islam comme religion de base. Dans la philosophie de la
plupart de la population de son village, c’est cette religion qui sauve
l’humanité et qui garantit la survie dans la paix et à long terme la
prochaine vie après celle-ci.
D’origines peulh et issue d’une des familles nobles et un peu
plus aisées du village, la richesse économique de sa famille était
en grande partie basée sur l’élevage, puisque ses parents faisaient
partie des plus grands propriétaires d’animaux dans le village et
dans aussi beaucoup d’autres villages voisins. Ils pratiquaient
aussi l’agriculture au cours des saisons pluvieuses dont les récoltes
étaient très importantes, les profts monétaires de cette agricul -
ture contribuaient généralement au pratique du jardinage et à
l‘approvisionnement des aliments bétails pour les animaux lors
de la saison sèche en vue d’assurer la stabilité et améliorer les
conditions de vie de la famille.
De nature, Almady était très intelligent, chanceux, courageux
et réussissait pratiquement dans tout ce qu’il entreprenait. Il s’est
vite adapté à l’élevage. Dès sept ans, il suivait ses aînés tout le
temps avec les pâturages familiaux dans la brousse.
Dans les champs il semble être moins compétitif aux yeux de
tout le monde y compris son père qui l’aimait visiblement que
près-ce-que tous les autres membres de la famille. Il n’appréciait
5Destin vipérin
pas trop voir le cadet de la famille soufrir dans ces durs travaux
qui étaient faits par d’autres personnes avant lui.
A douze ans, son père décida enfn de l’écarter de tous les
travaux champêtres tout en cachant ces afections pour le petit,
mais en utilisant son manque de compétitivité dans cet exercice
comme argument favorable et lui confa alors une tache plus
simple et moins fatigante selon lui, l’élevage, qu’il faisait et qu’il
a toujours aimé faire depuis qu’il est tout petit avec ses frères.
Cette nouvelle n’a pas du tout plu à ses aînés, mais qui sont
restés muets d’une part par peur et d’autre part par respect pour
leur père. Au fond d’eux ils pensaient tous à l’amour de leur père
envers le petit, et ils ne se trompaient pas du tout. Mais être un
grand éleveur était aussi dans tous les rêves d’Almady depuis qu’il
est tout petit.
Contrairement aux autres membres de la famille, son père a
été le mieux placé à connaitre toutes ses ambitions, car c’était
avec lui seul qu’il entretenait des discussions sérieuses concernant
son avenir et était aussi son unique conseiller à cause de la
méfance qu’il avait envers ses frères.
Il devient ainsi alors l’un des jeunes les plus motivés par ce
métier et s’occupait mieux des animaux de la famille plus tous les
jeunes de son âge.
6Ousmane DIALLO
2.
En ayant que seize ans, les habitants du village ayant moins
de bras valides pour exécuter les multiples travaux de la famille,
c’est-à-dire l’agriculture et l’élevage en grande partie viennent lui
confer leurs troupeaux afn qu’il puisse s’en occuper. En échange
de ce service de gardiennage, il percevait souvent de l’argent, des
denrées alimentaires vitales et même des animaux. Ces
récompenses dépendaient des diférents pactes d’attribution du cheptel.
Quelques années passèrent et le jeune Almady se trouvait déjà
dans le rang des jeunes les plus riches du village et des villages
voisins. Puis ce que ses projets se réalisent et que sa petite
entreprise s’agrandit, il rassemble les jeunes de sa génération pour
l’aider à mieux gérer les animaux en leur garantissant une
récompense mensuelle. Il en a embauché plus d’une dizaine.
Du coup, une grande rivalité est née entre lui et ses frères et
sœurs de la famille, mais de façon à ce que leur père ne sache rien
de tout sur les malentendus entre eux. Pour ses aînés, Almady
était, est, reste et restera toujours l’unique enfant protégé de leur
père depuis sa naissance. Ils se focalisent d’abord sur son écart
des durs travaux du champ, des animaux de la famille mis à sa
disposition et ses liens non seulement de paternité, mais aussi
amicales avec leur père.
Ils décidèrent de lui faire peur avec des petites menaces à
caractère un peu audacieuses. Ils réussissent leur tentative après
avoir échoué à plusieurs reprises.
7Destin vipérin
Par peur, Almady a décidé de quitter le village pour un autre
village à proximité, mais il cache la vérité à son père pour ne pas
l’intimider envers ses aînés. Il dit à son père qu’il doit amener les
animaux dans un autre territoire pour que lui et ses employés
découvrent d’autres méthodes plus efcaces et plus simples de l’éle -
vage et adapter aussi les animaux à des milieux plus diférents.
Malheureusement pour lui, son père n’a pas été du même avis
avec lui pour son départ par ce que ses animaux sont les mieux
soignés de la zone et qu’il y a à peu près plusieurs climats dans
leur village, qui favorise le village en matière de potentiel naturel
plus que tous les autres qui l’entourent.
De ce fait, Almady fut obligé de rester dans le village malgré
la peur qu’il a à l’égard de ses aînés. Mais au fl du temps, son
père comprend la raison pour laquelle il voulait quitter le village
et il met en garde ses autres enfants à propos du cadet, ils ont été
obligés de le supporter avec leurs sentiments négatifs, mais ils ont
pu cacher ces sentiments encore par peur et par respect envers
leur père.
8