Deuxièmes séances

Deuxièmes séances

-

Livres
192 pages

Description

Nous sommes de ceux pour qui le cinéma a été plus qu’un passe-temps et même plus qu’une passion. Ce « nous » désigne des êtres pour lesquels la vie en vingt-quatre images seconde est au moins aussi précieuse que la « vraie ». Le cinéma nous a offert des modèles, des coups de feu dans la Sierra, des bains improvisés dans la fontaine de Trevi, des courses-poursuites sur le mont Rushmore, des exploits de samouraïs, des petits déjeuners chez Tiffany… Puis, vient un jour où l’on croit avoir tout vu. On se sent un peu orphelin quand Hitchcock, Welles, Hawks, Wilder, Kurosawa, Fellini, Tati, Huston, Kubrick et les autres n’ont plus d’images inédites à nous offrir. On guette le dernier Scorsese ou le dernier Eastwood. Parfois, Allen ou Tarantino suffisent à notre bonheur.
Alors il a fallu fréquenter les clandestins, les mal-aimés, les films du « second rayon », ceux traités en trois lignes dans les journaux du mercredi. J’en ai tiré une panoplie cinématographique faite d’œuvres absentes des palmarès ou des recensions officielles et pourtant produites au cœur de l’industrie hollywoodienne, pour l’essentiel d’entre elles ces vingt dernières années, quelquefois par des cinéastes qui deviendront célèbres comme Michael Mann, Steven Soderbergh ou les frères Coen. Ces films sont nos contemporains, mais à part quelques fanatiques, personne ne les a vus ni aimés. Alors, offrez une dernière séance à Duos d’un jour, La Peur au ventre, Susie et les Baker Boys, Terrain d’entente et les autres. Goûtez-les sans préjugés, vous ne le regretterez pas. Et faites passer.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 novembre 2009
Nombre de lectures 37
EAN13 9782234065901
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Nous sommes de ceux pour qui le cinéma a été plus qu’un passe-temps et même plus qu’une passion. Ce « nous » désigne des êtres pour lesquels la vie en vingt-quatre images seconde est au moins aussi précieuse que la « vraie ». Le cinéma nous a offert des modèles, des coups de feu dans la Sierra, des bains improvisés dans la fontaine de Trevi, des courses-poursuites sur le mont Rushmore, des exploits de samouraïs, des petits déjeuners chez Tiffany… Puis, vient un jour où l’on croit avoir tout vu. On se sent un peu orphelin quand Hitchcock, Welles, Hawks, Wilder, Kurosawa, Fellini, Tati, Huston, Kubrick et les autres n’ont plus d’images inédites à nous offrir. On guette le dernier Scorsese ou le dernier Eastwood. Parfois, Allen ou Tarantino suffisent à notre bonheur.
Alors il a fallu fréquenter les clandestins, les mal-aimés, les films du « second rayon », ceux traités en trois lignes dans les journaux du mercredi. J’en ai tiré une panoplie cinématographique faite d’œuvres absentes des palmarès ou des recensions officielles et pourtant produites au cœur de l’industrie hollywoodienne, pour l’essentiel d’entre elles ces vingt dernières années, quelquefois par des cinéastes qui deviendront célèbres comme Michael Mann, Steven Soderbergh ou les frères Coen. Ces films sont nos contemporains, mais à part quelques fanatiques, personne ne les a vus ni aimés. Alors, offrez une dernière séance à Duos d’un jour, La Peur au ventre, Susie et les Baker Boys, Terrain d’entente et les autres. Goûtez-les sans préjugés, vous ne le regretterez pas. Et faites passer.