DIOUNGOU
105 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

DIOUNGOU

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
105 pages
Français

Description

Djoungou est un ouvrage qui éveille les souvenirs de jeunesse et met en relief le quotidien et les réalités de la vie en milieu traditionnel. Chaque chapitre de l'ouvrage nous fait revivre le film d'une activité juvénile traditionnelle méconnue des adolescents actuels. Et chaque théme évoqué peut donner lieu des recherches sociologiques plus approfondies.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2019
Nombre de lectures 2
EAN13 9789995274597
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,025€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

DIOUNGOU Roman
ABDOULAYE MODIBO SOW
DIOUNGOU
Roman
INNOV EDITIONS Tous droits réservés Siège social: Route de Sotuba, près de l’Ex MINUSMA, Bamako,Mali E-mail : manuscritinnov@gmail.com Tel:(223) 76 04 87 63 / 98 94 14 14 ISBN: 978-99952-74-597 Dépôt légal: Bibliothèque Nationale du Mali 2019
«La paix est un arbre qui tire sa sève du pardon et de la réconci liation des cœurs et des esprits ».
Abdoulaye. M. SOW.
PRÉFACE « Dioungou » est un ouvrage qui éveille les souvenirs de jeu-nesse et met en relief le quotidien et les réalités de la vie en milieu traditionnel. Chaque chapitre de l’ouvrage nous fait revivre le film d’une activité juvénile traditionnelle méconnue des adoles-cents actuels. Et chaque thème évoqué peut donner lieu à des recherches sociologiques plus approfondies.
L’auteur Abdoulaye Modibo SOW, à travers cet ouvrage, re-trace ses souvenirs d’enfance et nous raconte magistralement un pan des valeurs ancestrales des populations de la boucle du Niger et plus précisément le « haoussa » du Cercle de Diré. Ses multi-ples séjours à Diré-Barikobé-naouré, durant son adolescence, lui ont permis d’approfondir ses connaissances de la culture songhaï d’où son attachement et son amour. C’est aussi cela une autre facette du brassage culturelle du Mali, l’histoire de Diré raconté par un de ses natifs mais qui peut aussi se targuer de ses origines peulhs du Cercle de Ténenkou.
Un ouvrage ou un cri de cœur à la jeunesse pour l’inciter à participer à la préservation des us et coutumes, socle de notre vivre ensemble.
Vous remarquerez la simplicité de l’ouvrage et sa brièveté. Il ne requiert pas un effort démesuré pour être lu, l’auteur l’a sou-haité ainsi pour le rendre accessible au plus grand nombre. Il prend en son compte la remarque du poète grec Callimachus qui disait : « gros livre, grands ennuis ». C’est en cela que l’auteur innove en popularisant un genre littéraire qui est en déperdition et qui avait fait la fierté de l’Afrique et contribue à l’essor de la négritude. Ce genre littéraire qui a forgé et fasciné la génération
des indépendances et même beaucoup plus après, cette histoire de l’Afrique, au quotidien, racontée par ses fils.
En préfaçant cet ouvrage, j’ai eu le sentiment de poursuivre l’œuvre des grands « esprits » et pionniers de la littérature afri-caine mais aussi de contribuer à l’émulation de la culture songhaï et de toutes les autres partageant les mêmes valeurs de la réussite et de l’accomplissement par le travail.
L’histoire de Dioungou telle que racontée et décrite par M. SOW est une fenêtre ouverte sur les réalités socioculturelles, une imprégnation de notre relation avec le travail et son rôle dans la perception de ce que nous sommes.
Chacun y trouvera son compte en lisant le livre et chacun sau-ra s’identifier : une rétrospection…… « un djoungou ou autres » !
C’est sous le bénéfice de cette interrogation préliminaire et dont les réponses seront détaillées dans l’ouvrage que nous invi-tons les collégiens, les universitaires et les chercheurs à s’en pro-curer en espérant que le débat pourrait se poursuivre autrement sur le rôle de Dioungou dans une société d’économie de marché dont l’une des valeurs est l’excellence.
Abdrhamane Cissé Directeur général des Collectivités territoriales Chevalier de l’Ordre National Chevalier de l’Ordre du Mérite Agricole
REMERCIEMENTS
Ce document est loin d’être une œuvre personnelle, raison pour laquelle je tiens à exprimer mes sincères remerciements et ma gratitude à toutes les personnes qui m’ont apporté l’aide et l’assistance nécessaire à sonélaboration. Une mention spéciale à mon feu père adoptif Barkinado Ibrahim SOW. Que Dieu le couvre de sa grâce dans son paradis éternel