Euthyphron

Euthyphron

-

Livres
72 pages

Description

En se rendant à son procès pour crime d’impiété, Socrate 
rencontre le devin Euthyphron, qui intente un procès à 
son propre père : il l’accuse d’avoir provoqué la mort de l’un 
de ses ouvriers par négligence. C’est parce qu’il se présente 
à lui comme animé par la vraie piété que Socrate lui demande 
de définir cette vertu. Le dialogue tourne court quand le devin,
 perdant pied, se dérobe au jeu des questions de Socrate. Loin
 toutefois d’aboutir à une impasse, l’Euthyphron sonne le glas 
de la conception traditionnelle de la piété, qui en fait une sorte 
de commerce avec les dieux, chacun monnayant habilement 
ses prières et ses sacrifices. En envisageant la piété 
indépendamment du service divin, Platon invente l’éthique 
personnelle, qu’il oppose à la morale conventionnelle. Socrate
 apparaît alors comme le modèle de la nouvelle piété, débarrassée
 tout à la fois de l’espoir de la récompense et de la crainte du châtiment.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 11 janvier 2012
Nombre de lectures 14
EAN13 9782755504736
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
En se rendant à son procès pour crime d’impiété, Socrate 
rencontre le devin Euthyphron, qui intente un procès à 
son propre père : il l’accuse d’avoir provoqué la mort de l’un 
de ses ouvriers par négligence. C’est parce qu’il se présente 
à lui comme animé par la vraie piété que Socrate lui demande 
de définir cette vertu. Le dialogue tourne court quand le devin,
 perdant pied, se dérobe au jeu des questions de Socrate. Loin
 toutefois d’aboutir à une impasse, l’Euthyphron sonne le glas 
de la conception traditionnelle de la piété, qui en fait une sorte 

de commerce avec les dieux, chacun monnayant habilement 
ses prières et ses sacrifices. En envisageant la piété 
indépendamment du service divin, Platon invente l’éthique 
personnelle, qu’il oppose à la morale conventionnelle. Socrate
 apparaît alors comme le modèle de la nouvelle piété, débarrassée
 tout à la fois de l’espoir de la récompense et de la crainte du châtiment.