HISTOIRES DU ROI SALOMON

-

Livres
225 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Les historiens ou théologiens connaissent du roi Salomon sa dimension historique, biblique ou coranique. Dans la tradition canonique juive, Salomon est considéré comme l’auteur du Cantique des Cantiques, des Proverbes et de l’Ecclésiaste ; le Coran lui fait une place importante, le citant en de nombreux Sourates, en particulier le Sourate des Fourmis et celui des Saba’. Enfin, le Kebra Nagast, texte sacré Ethiopien, est empli de sa présence. Pourtant, il en existe un autre, qui n’emprunte que très peu aux précédents : c’est le Salomon légendaire, sur lequel les documents recueillis dans les traditions orales sont d’une inépuisable richesse. Peut-on imaginer l’effet que produit une phrase comme « Salomon … a dit : nous avons appris le langage des Oiseaux … » ou bien : « nous avons soumis le vent à Salomon… Certains Djinns étaient à son service » sur ceux qui l’écoutent pour la première fois et quand un conteur doué de sens épique s’en empare ? Déployant les indices laissés en une phrase ou un mot, les conteurs populaires, bien inspirés par ce personnage hors du commun, se sont donné le droit de développer, ciseler, colorer, enluminer, élargir, amplifier, bref exagérer les détails et les motifs jusqu’au baroque. Tour à tour roi ou mendiant, rusé ou impatient, sage ou d’un orgueil démesuré, le roi Salomon a parcouru le monde, en tapis volant ou à pied. Et de même que son tapis a survolé la terre entière, de même on trouve ses traces de la Perse à l’Irlande, de la Bretagne au Maghreb, de l’Arménie à la Malaisie.

Sujets

Informations

Publié par
Nombre de visites sur la page 16
EAN13 9782373800296
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0038 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
La dernière énigme : la perle noire À la ïn de la joute, la reine Balkis prononça ces paroles : – Ô roi de justice, j’ai une dernière question, toute simple. Le roi se méïa : parfois ce qui paraît simple est le plus compliqué. En effet, la reine sortit une boîte de sa poche et dit simplement : – Ô roi de justice, qu’y a-t-il dans ma boîte ? Le roi n’était pas devin et se trouva dans l’embar-ras. Il ït donc appel aux génies qui lui soufèrent à l’oreille ce que contenait cette boîte. Salomon re-garda la jeune femme avec un léger sourire car de tout temps, en Orient, les femmes ont toujours été comparées à des perles. Il murmura très séducteur : – Ô reine de beauté, dans ta boîte, il y a une perle noire… non-percée. Balkis, imperturbable, enchaîna comme si elle ne parlait que de perles et uniquement de perles : – Ô roi de justice, sauras-tu percer la perle ? Salomon devina qu’elle cherchait à dire autre chose à travers ce jeu ambigu. Pour gagner du temps, il décida de résoudre l’énigme de la perle, au sens propre, car à son époque, on ne savait pas encore percer les perles pour les mettre en colliers. Il ït donc appel aux gé-nies et leur demanda s’ils pouvaient percer la perle. Mais ces derniers ïrent d’atroces signes d’impuis-sance devant la petitesse de l’objet. Alors le roi ap-pela les animaux. Le termite se proposa et réussit si bien, qu’on put enïler la perle sur un cheveu. Le roi, ravi, lui demanda : – Que veux-tu, en récompense ? – Ô grand roi, répliqua le termite, je voudrais trouver ma nourriture dans le bois. – Cela t’est accordé ! Et c’est depuis ce temps que le termite nous mange le bois.
9782910 272739 ISBN 978–2–910272-73-9
 20
Aux origines du mondeHistoires du roi  Salomon Salomon
Aux origines du monde Flies France
Dans la même collection :
Contes et légendes de France Contes et légendes du Japon Contes des peuples de la Chine Contes et légendes de Flandre Contes et légendes de Centre-Asie Contes et récits des Mayas Contes et légendes du Maroc Contes et mythes de Birmanie Contes et légendes de Turquie Contes et légendes de Suède Contes et légendes de Corée Contes et légendes du Congo Contes et légendes des Comores Contes et légendes d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche Contes et histoires pygmées Contes et légendes de Russie Contes et traditions d’Algérie Contes et légendes des Inuit Contes et légendes d’Italie Contes et légendes du Burkina-Faso Contes des Juifs de Tunisie Contes et légendes des Philippines Contes et légendes des Balkans Contes et légendes de Tunisie Contes et légendes de Thaïlande Contes et légendes d’Ukraine Contes et légendes de Kabylie Contes et légendes tziganes Contes et légendes du Vietnam
Aux origines du monde Histoires du roi Salomon
racontées par Catherine ZARCATE
d’après les traditions juives, arabes, et éthiopiennes
Illustrations de Susanne STRASSMANN
Flies France
Collection dirigée par Galina KABAKOVA
Relecture : Anna STROEVA
Conception graphique : Susanne STRASSMANN
Ouvrage publié avec le concours du Centre National du Livre (CNL) : résidence d’écrivain présentée conjointement par l’association «Les Bouches Décousues» («Maison d’Alphonse Daudet») et l’auteur.
© Flies France, 2011 ISBN 978–2–910272-73-9
Pour Marc Aubaret qui aime tant cette histoire ; avec toute mon amitié !
Pour tous ceux qui luttent pour plus de justice.
Avant-propos
Les historiens ou théologiens connaissent du roi Salomon sa dimension historique, bi-blique ou coranique. Pourtant, il en existe un autre, qui n’emprunte que très peu aux pré-cédents : c’est le Salomon légendaire, sur le-quel les documents recueillis dans les tradi-tions orales lettrées ou populaires sont d’une inépuisable richesse. C’est un fait unique, semble-t-il, qu’un personnage des textes sacrés soit empor -té dans la légende avec autant de liberté et de bonheur par la tradition orale de tant de peuples. Dans la tradition canonique juive, Salo-mon est considéré comme l’auteur du Can-tique des Cantiques, des Proverbes et de l’Ecclésiaste ; le Coran lui fait une place importante, le citant en de nombreuses sou-rates, en particulier la sourate des Fourmis et celle des Saba. Enn, leKebra Nagast, texte sacré éthiopien, est empli de sa présence. Se tissant sur ces bases, déployant les indices laissés en une phrase ou un mot, la fantaisie des conteurs populaires, mais aussi et d’abord la rêverie des rabbins antiques, savants exégètes du Talmud, des docteurs interprétant le Coran, des maîtres mystiques sous, ou des prêtres d’Éthiopie, tous se sont donné le droit de développer, ciseler, colorer, enluminer, élargir, amplier, bref exagérer les détails jusqu’au baroque, voire au délire. Peut-on imaginer ce qu’une phrase comme « Et Salomon hérita de David et dit : “Ô hommes, on nous a appris le langage des oiseaux.” » (Coran 27 : 16), peut devenir dans l’esprit d’un maître sou ouvert à l’ineffable ? Ou bien : « Nous avons soumis le vent à Salo-
6
mon. (...) Certains djinns étaient à son ser-vice. » (Coran 34 : 12) dans celui d’un conteur qui a le temps ? Peut-on imaginer l’effet que produit le Jugement des deux femmes sur ceux qui l’écoutent pour la première fois ? Ou ce que deviennent ces paroles divines : « Mais je te donne, de plus, ce que tu n’as pas demandé : la richesse et la gloire, en quoi ne t’égalera aucun roi » (1 Rois, 3.13) quand un conteur doué de sens épique s’en empare ? Ainsi, la légende du roi est marquée de ces multiples directions : mêlant l’archétype de la justice, avec sa rigueur et sa pureté, au merveilleux, elle se laisse aussi emporter dans l’abondance magique, le grandiose, la truculence délirante, la faconde et la fronde populaire. Bien entendu, lui faire tout perdre a été une idée exploitée. Tour à tour roi ou men-diant, rusé ou impatient, sage ou d’un or -gueil démesuré, le roi Salomon a parcouru le monde, en tapis volant ou à pied. Et de même que son tapis a survolé la terre entière, de même on trouve ses traces de la Perse à l’Irlande, de la Suisse au Ma-ghreb, de l’Arménie à la Malaisie. La Bre-tagne le connaît, et un fabliau du Moyen Âge conte ses aventures en vieux français. Réunir ces récits a été un long enchante-ment. J’eus l’impression merveilleuse que les histoires venaient à moi de partout, comme si j’avais réveillé un sujet qui ne demandait que cela. Au moment d’organiser un récit ordonné, j’ai joué à reproduire ce foisonne-ment heureux, qui malgré ou grâce à son désordre fait apparaître une gure mythique de grande ampleur, extrêmement stable et cohérente. Sans aucun doute, l’archétype de la justice se trouve-t-il bien servi par la
7
diversité, comme si cette richesse touffue, ce débordement volcanique, lui était inhérente. Certains vieux livres étaient si rares, que je dus les consulter en portant des gants blancs, sous le regard attentif d’un bibliothé-caire silencieux, dans la Réserve des fonds précieux, cet endroit très mystérieux des grandes bibliothèques. Tourner la page était presque une transgression. Dans le silence feutré et la lumière tamisée, chaque mot que j’y lus résonna comme un trésor inap-préciable venu du fond des âges, comme si la magnicence du roi m’atteignait par-delà les siècles, pour que je conte son histoire au monde, comme si sa justice voulait nous donner encore une fois son eau pure à boire.
Première partie
L’enfance de Salomon