Il faudra que je demande à Rose

Il faudra que je demande à Rose

-

Livres
256 pages

Description

Philippe quitte en claquant la porte les riches Bernini chez qui il travaille comme domestique. Sortie fracassante suivie d’épiphanie. Dehors l’attend un soleil couchant qu’il semble rencontrer pour la première fois. Une envie d’être comme Empédocle s’empare de lui. À défaut de volcan, pourquoi ne pas se jeter directement dans le four solaire ? Les raisons invoquées sont faciles à comprendre : les casseroles de cuivre jetaient leurs reflets pernicieux dans ses yeux, les préparatifs de la grande réception allaient bon train dans les cuisines, il fallut nettoyer la hotte ! Fuite précipitée à cause de Rose aussi… Et voilà Philippe entraîné dans ce mouvement irréversible vers un point d’incandescence fixé sur l’horizon, le point final à tout ce bavardage.
Marie-Line Laplante offre avec Il faudra que je demande à Rose un premier roman ancré dans la théâtralité du récit et l’allégorie du corps. Convaincue qu’il suffit d’un peu de fable pour apprendre la vérité des hommes dans un coucher de soleil, l’auteure avance, avance jusqu’à la responsabilité de la disparition, là où le mensonge même de l’écriture s’arrête.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 10 novembre 2015
Nombre de lectures 2
EAN13 9782894195352
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MARIELINE LAPLANTE IL FAUDRA QUE JE DEMANDE À ROSELES HERBES ROUGES / ROMAN
IL FAUDRA QUE JE DEMANDE À ROSE
DE LA MÊME AUTEURE
La terre tourne rondementsuivi de Comme des chaises,théâtre, Dramaturges éditeurs, 1990. Une tache sur la lune, théâtre, Dramaturges éditeurs, 1997. Ciel,théâtre, Éditions Lansman, Belgique, 1997. Le garçon aux sabots, théâtre illustré, Les Éditions du Bon homme vert, France, 2008. Tuasunebananedansl’oreille, contes illustrés, Dadasco Éditions, France, 2015.
MARIELINE LAPLANTE
Il faudra que je demande à Rose roman
stylogrammes de l’auteure
LES HERBES ROUGES
Les Herbes rouges remercient le Conseil des arts du Canada et la Société de développement des entreprises culturelles du Québec, pour leur soutien financier.
Les Herbes rouges bénéficient également du Programme de cré dit d’impôt pour l’édition de livres du gouvernement du Québec.
L’auteure remercie le Centre national du livre pour son soutien à l’écriture de ce livre.
Données de catalogage disponibles sur le site de Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
© 2015 Éditions Les Herbes rouges Dépôt légal : Bibliothèque et Archives nationales du Québec,  Bibliothèque et Archives Canada, 2015 ISBN : 9782894195352
On ne franchit pas l’espace on le déduit de ses pas.
JEANLOUISGIOVANNONI L’invention de l’espace
vacarme
Je ne savais pas que d’une manière claire et solide comme on dit que la lumière est claire et un cube est solide, que d’une manière solide et limpide comme on dit une eau limpide, d’un coup, clarté et solidité s’abat tant sur moi, j’irais d’un pas vif et certain, marcher jusqu’au bout de la rue, là où se tient le soleil ardent, marcher jusqu’au soleil, j’allais, à l’instant, d’un pas vif et assuré me jeter, me jeter dans le soleil, m’y lancer comme on dit se lancer dans un projet. C’était mon projet. Projet d’autant plus fabuleux que là, marchant vers le soleil pour m’y jeter, je parle – oui, je parle, je n’ai jamais su être muet –, je parle sur ma route à moi, je marche et parle en allant vers le soleil, je parle depuis le chemin. Mais d’abord il y eut le vacarme. Un vacarme, d’abord le vacarme, ma Rose, qui s’abattit sur moi, tel un ordre, sur moi, une sorte de grand bruit de casseroles jeté sur moi, un vacarme qui, si j’osais, mais je n’oserai jamais car je sais bien que le vacarme ne peut avoir dit ça et que c’est bien moi qui prête la parole au vacarme, car le vacarme ne saurait
9
nombreux