Itsik

Itsik

-

Livres
126 pages

Description

Itzhak Gersztenfeld est né à Varsovie en 1904, dernier d’une famille de neuf enfants. C’est le plus blond, le plus doux, le plus silencieux. Il vit dans le quartier juif où il y a peu de travail et peu d’argent. Même s’il aime sa vie, il devra s’en aller, comme beaucoup des siens, devenir un oiseau, comme le petit Itzik. 
Pour Myriam, qu’il aime et qui préfère une existence moins rude, il part pour Berlin où son frère aîné dirige un atelier de confection. Puis il s’enfuit vers la France, travaille à la mine avant de gagner Paris où les siens l’accueillent. Dans la capitale il peut enfin fonder une famille avec Myriam et un atelier de tricot. Mais l’Histoire gronde. Accords de Munich. Invasion des Sudètes. Nuit de cristal. Armistice. Le danger se rapproche, si inconcevable. Lorsque Itzhak est convoqué par les autorités françaises en mai 1941, il ne se dérobe pas. Il est emmené au camp d’internement de Pithiviers. Lorsqu’il obtient une permission de sortie, il ne fuit pas non plus. N’a-t-il pas promis de revenir ? Le 24 juin il monte dans un train qui le conduit à Auschwitz. Il n’en reviendra pas.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mars 2008
Nombre de lectures 24
EAN13 9782234066038
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Itzhak Gersztenfeld est né à Varsovie en 1904, dernier d’une famille de neuf enfants. C’est le plus blond, le plus doux, le plus silencieux. Il vit dans le quartier juif où il y a peu de travail et peu d’argent. Même s’il aime sa vie, il devra s’en aller, comme beaucoup des siens, devenir un oiseau, comme le petit Itzik. 
Pour Myriam, qu’il aime et qui préfère une existence moins rude, il part pour Berlin où son frère aîné dirige un atelier de confection. Puis il s’enfuit vers la France, travaille à la mine avant de gagner Paris où les siens l’accueillent. Dans la capitale il peut enfin fonder une famille avec Myriam et un atelier de tricot. Mais l’Histoire gronde. Accords de Munich. Invasion des Sudètes. Nuit de cristal. Armistice. Le danger se rapproche, si inconcevable. Lorsque Itzhak est convoqué par les autorités françaises en mai 1941, il ne se dérobe pas. Il est emmené au camp d’internement de Pithiviers. Lorsqu’il obtient une permission de sortie, il ne fuit pas non plus. N’a-t-il pas promis de revenir ? Le 24 juin il monte dans un train qui le conduit à Auschwitz. Il n’en reviendra pas.