142 pages
Français

Koudpoko ou l'esclave affranchie

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Koudpoko, comme toutes les filles de sa génération, a échoué à l'école post-coloniale, très sélective. Elle partage désormais le sort des ménagères de campagne : vivant un mariage d'amour que les circonstances transforment en calvaire. Battante comme une vraie africaine, elle se reconvertit en domestique de ville et découvre alors de nouvelles raisons de ne pas sombrer dans cette omerta des familles aisées qui emploient des bonnes à tout faire, pour atteindre les marches supérieures de l'échelle sociale.


Découvrez toute la collection Harmattan Burkina Faso !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 septembre 2015
Nombre de lectures 19
EAN13 9782336389127
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0082€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

.RXGSRNR HVW XQH ÀOOH TXL FRPPH WRXWHV FHOOHV GH VD JpQpUDWLRQ D pFKRXp j O·pFROH WUqV VpOHFWLYH GH O·pSRTXH SRVW FRORQLDOH 6RQ VRUW HVW GpVRUPDLV FRPPH FHOXL GH WRXWHV OHV PpQDJqUHV GH OD FDPSDJQH (OOH YLW XQ PDULDJH pSULV G·DPRXU TXH OHV FLUFRQVWDQFHV WUDQVIRUPHQW HQ FDOYDLUH 0DLV .RXGSRNR Q·HVW SDV XQH IHPPH GH OD IDWDOLWp %DWWDQWH FRPPH XQH YUDLH IHPPH DIULFDLQH HOOH VH UHFRQYHUWLW HQ GRPHVWLTXH GH YLOOH R HOOH GpFRXYUH GH QRXYHOOHV UDLVRQV GH QH SDV VRPEUHU GDQV FHWWH RPHUWD GHV IDPLOOHV DLVpHV TXL HPSORLHQW GHV ERQQHV j WRXW IDLUH SRXU DWWHLQGUH OHV PDUFKHV VXSpULHXUHV GH OD S\UDPLGH VRFLDOH
HW UpDOLVDWHXU GH ÀOPV GRFXPHQWDLUHV
Bangbi Francis FrédéricKaboré
KOUDPOKO OU L’ESCLAVE AFFRANCHIE
Roman
L’ armattan International Burkina Faso
KOUDPOKO OU L’ESCLAVE AFFRANCHIE
© L’Harmattan, 2015 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-07022-3 EAN : 9782343070223
2
Bangbi Francis Frédéric KABORÉ KOUDPOKO OU L’ESCLAVE AFFRANCHIE Roman
Je dédie ce roman à ma grande sœur Koumbi Aline KOALA, à mes enfants, à mon épouse, et à mon beau-père Hado Paul ZABRE qui a mis mon pied à l’étrier de l’écriture.
PRÉFACE
Koudpokoune fiction qui touche du doigt le est caractère très sélectif de l’école au Burkina jusqu’à un passé récent. Une sélection au détriment des jeunes filles. La fille était destinée à grandir auprès de sa mère et à apprendre les bonnes manières pour entretenir un ménage. Ainsi, des millions d’enfants de sexe féminin qui avaient juste besoin de retrouver le chemin de la confiance en soi pour réussir une brillante scolarité en ont été écartées au nom des préjugés. Leur sort avait toujours été en priorité le foyer. Les mariages précoces étaient légion au nom de la sauvegarde de l’honneur de la famille. La jeune fille exclue du système scolaire passait subitement de l’enfance à la « sagesse » obligée. L’auteur, Frédéric KABORE, peint dans son roman une société où une jeune fille est contrainte à franchir rapidement toutes les autres étapes indispensables à sa préparation conséquente pour une vie de mère. À l’image de Koudpoko, le personnage central, toutes celles qui arrivent à en échapper se retrouvent souvent dans des situations peu enviables. L’auteur stigmatise au passage les conséquences des mutations que subissent les familles sous influence de la culture occidentale. Koudpokoun livre ouvert sur l’exploitation est éhontée des jeunes filles qui ont perdu leurs repères et qui pensent trouver de quoi subvenir à leurs besoins par le travail de domestique dans les centres urbains. Malheureusement, elles y subissent toutes sortes de sévices. L’ouvrage dénonce les comportements dignes de
l’époque de l’esclavage de certains employeurs envers leur personnel de maison, péjorativement appelées « bonnes ». L’auteur n’est cependant pas pessimiste. Frédéric KABORE est en effet convaincu que« l’Homme est par essence celui qui doit transformer. Il doit transformer positivement son environnement. Il doit transformer en mieux ses conditions d’existence. Il doit se transformer pour faire face à toute forme d’adversité qui minerait négativement sa marche vers le mieux être. » La femme sous la plume de Frédéric KABORE n’est pas et ne doit pas être vouée à toutes les damnations. Koudpokoune invite faite à l’autre moitié du ciel au est combat : le combat contre l’illettrisme et l’ignorance, le combat pour la liberté d’aimer et d’être aimée, le combat pour le travail décent et pour le pouvoir économique et politique. Baba HAMA Journaliste, écrivain Ancien ministre de la Culture et du Tourisme
8
PROLOGUE
Seule la lutte libère, dit un adage. De quelle lutte s’agit-il ? La lutte contre le buffle de la forêt, ou celle qui consiste à combattre la tribu voisine afin de récupérer ses terres et ses richesses ? Certainement pas. Tous les hommes aspirent à la liberté et à la prospérité dans la paix et la quiétude. Tous les hommes aspirent à l’égalité de chance et à l’égalité politique. Seul le sexe crée une différence. On ne devrait peut-être même pas le considérer ainsi. On devrait voir cette différence comme une complémentarité égalitaire ou une égalité complémentaire. Dans ce roman je m’efforce de dénoncer ce choix délibéré de nuire par la discrimination. Au lieu que le plus fort protège le plus faible, on applique ici la loi de la jungle. Les plus faibles se doivent d’être intelligents pour esquiver les attaques mortelles des plus forts, des prédateurs. Sinon il faut que dame nature intervienne pour les mettre à l’abri afin de conserver un certain équilibre et maintenir une dialectique cohérente de l’existence même. L’humain est doté d’une intelligence supérieure qu’il devrait mettre au service de l’équilibre dialectique et créer ainsi les conditions minimales d’une existence harmonieuse. Mais il est porté à insuffler le ferment de la désagrégation d’une cohésion naturellement programmée. C’est ainsi que le ciel et la terre ne sont plus équitables. Le premier au-dessus de la seconde, matrice de la vie et de la création, l’enveloppe et la comprime dans une atmosphère étreignante et suffocante.