La Danse des ombres

La Danse des ombres

-

Livres
328 pages

Description

La Danse des ombres est le tout premier recueil de nouvelles de l’écrivaine canadienne Alice
Munro, nobélisée en 2013. À la lecture de cette œuvre publiée en 1968, on reconnait les grands thèmes qui habitaient déjà la pensée de l’auteure tels que la relation entre parent-enfant, le renoncement, les trahisons, la maladie et la vieillesse.
Un livre largement salué par la critique :
« Alice Munro possède une mémoire totale et un œil de peintre. Elle comprend presque parfaitement le monde de l’enfance. De plus, elle fait preuve d’une sûreté de coup d’œil incroyable dans la description des paysages canadiens... »
(Saturday Night)
« La Danse des ombres, des nouvelles parfois brillantes, toujours impressionnantes.» (The Calgary Herald)
« Alice Munro a créé pour nous, dans La Danse des ombres, un monde complet, à partir des petites villes du sud-ouest de l’Ontario. Voilà un superbe recueil de nouvelles, lyriques, souvent mélancoliques, toujours originales et pleines de vie. »
(Robert Weaver, C.B.C)
« C’est là un livre qui vaut son prix. Style superbe, profondeur de compréhension et questions en suspens. »
(The News and Observer)
« Ces nouvelles ne sont pas simplement les créations d’une esprit individuel, et par conséquent essentiellement autobiographiques; elles ont toute l’autorité de la nature humaine. Munro offre à ses lecteurs un monde qu’ils peuvent aisément comprendre, exprimé dans une forme et dans une langue qui leur sont accessibles. »
(The English Quarterly)

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 04 décembre 2013
Nombre de visites sur la page 39
EAN13 9782764427453
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Alice Munro La Danse des ombres
PRIX NOBEL DE LITTÉRATURE 2013
Collection QAcompact
De la même auteure
Tôpéôéû,Ôîîé,2013.
Fûîîéŝ,ôÈà,2013.
ûçÈécàŝéRôçk,ôÈà,2013.
Aîééàjéûéŝŝé,Pôîŝ(Śéûî),2013.
éàîfé,MçcéààŚéà,2012.
Aôûûéôêéféé,Pôîŝ(Śéûî),2012.
éŚééçéŚôîéŝ,càô&Wîûŝ,2011.
TôôMûçàppîéŝŝ,MçcéààŚéà,2009.
AîçéMûôŝéŝ,ôûàŝGîŝôôôkŝ,2008.
TéVîéfôcàŝéRôçk,MçcéààŚéà,2006.
VîàéMûô,Vîàéôôkŝ,2004.
Upéû,éàûçôûp,pàŝûôû,Rîàéŝ,2004.
Rûàà,MçcéààŚéà,2004.
ôôéôŝ,écààîàîà,2003.
Śéçéŝépôîçîéé,Rîàéŝ,2001.
TéôéôfàGôôWôà,MçcéààŚéà,1998.
ŚééçéŚôîéŝ,MçcéààŚéà,1996.
ÔpéŚéçéŝ,MçcéààŚéà,1994.
àéŝîp,Fîéŝîp,côûŝîp,ôéŝîp,Màîàé,MçcéààŚé
FîéôfMYôû,MçcéààŚéà,1990.
éŝûéŝéJûpîé,AîMîçé,1989.
TéPôéŝŝôfôé,MçcéààŚéà,1986.
TéMôôŝôfJûpîé,Màçîàôfcààà,1982.
WôôYôûTîkYôûAé?,Màçîàôfcààà,1978.
ŚôéîéééMéàîôTéYôû,MçGàî,1974.
îéŝôfGîŝàWôé,MçGàîRéŝô,1971.
àçéôféàppŚàéŝ,MçGàîRéŝô,1968.
à,1994.
là àNSE ES OMBRES
Responsable éditoriale  nouvelle édition : Raphaelle D’Amours, adjointe à l’édition Conceptîon de a couverture : Nathaîe Caron à partîr de ’îmage de caröchen/photocase.com Québec Amérique e 329, rue de la Commune Ouest, 3 étage Montréal (Québec) Canada H2Y 2E1 Téléphone : 514 4993000, télécopieur : 514 4993010
Nous reconnaîssons ’aîde înancîère du gouvernement du Canada par ’entremîse du Fonds du îvre du Canada pour nos actîvîtés d’édîtîon. Nous remercîons e Conseî des arts du Canada de son soutîen. ’an dernîer, e Conseî a învestî 157 mîîons de doars pour mettre de ’art dans a vîe des Canadîennes et des Canadîens de tout e pays.
Nous tenons égaement à remercîer a SODEC pour son appuî înancîer. Gouvernement du Québec – Programme de crédît d’împôt pour ’édîtîon de îvres – Gestîon SODEC.
Nous reconnaîssons ’aîde înancîère du gouvernement du Canada par ’entremîse du Programme natîona de traductîon pour ’édîtîon du îvre pour nos actîvîtés de traductîon.
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
Munro, Aîce [Dance o the happy shades. Françaîs] a danse des ombres Nouvee édîtîon. (Coectîon QA compact) Traductîon de : Dance o the happy shades. ïSBN 978-2-7644-2668-5 (versîon împrîmée) ïSBN 978-2-7644-2744-6 (PDF) ïSBN 978-2-7644-2745-3 (ePub) ï. Tonge, Coette. ïï. Tître. ïï. Tître : Dance o the happy shades. Françaîs. PS8576.U57D314 2013 C813’.54 C2013-942404-0 PS9576.U57D314 2013 e Dépôt éga : 4 trîmestre 2013 Bîbîothèque natîonae du Québec Bîbîothèque natîonae du Canada Tous droîts de traductîon, de reproductîon et d’adaptatîon réservés Édîtîon orîgînae pubîée par McGraw-Hî Ryerson o Canada Sous e tître: Dance o the happy shades. Copyrîght © 1968 by Aîce Munro Édîtîons en angue rançaîse au Québec: Premîère édîtîon, 1979. Présente édîtîon, 2013. © Édîtîons Québec Amérîque înc. quebec-amerîque.com
ĀLIçE mUNRO RàDUI DE LàNGLàIS PàR ÇOLEE ONGE
là àNSE ES OMBRES
Le cowboy colporteur
« On descend voîr sî e ac est toujours à ?» dît mon père, après e souper. Nous aîssons ma mère à sa couture, sous a ampe de a sae à manger. Ee me aît des habîts en prévîsîon de a rentrée. Ee a commencé par découdre un vîeux costume et une vîeîe robe à ee, en aînage écossaîs ; î uî aut taîer avec beaucoup d’adresse, aîre concîder es carreaux, et aussî procéder à des essayages quî n’en Inîssent pas : je doîs me tenîr droîte, tourner, a aîne me tîent au chaud, m’îrrîte a peau, je transpîre, je n’aî pour ma mère aucune reconnaîssance. Nous aîssons mon rère au ît, dans a petîte véranda grîage, au bout de a gaerîe, sur e devant de a maîson. Paroîs, î se met à genoux sur son ît, coe son vîsage contre e grîage et demande d’un ton peurnîcheur : « Rapporte-moî un cornet de crème gacée !» Maîs, sans même tourner a tête, je uî crîe : « Tu seras endormî. »
Puîs, mon père et moî, nous descendons une ongue rue, d’aspect mîsérabe. Des panneaux-récame « Crème gacée Sîverwoods » sont posés sur e trottoîr, devant de mînus-cues boutîques écaîrées. Nous sommes à Tuppertown, vîeîe vîe sur e ac Huron, vîeux port pour e commerce
des graîns. Par endroîts, a rue se trouve dans ’ombre des érabes, dont es racînes ont souevé et craqueé e trottoîr et se sont étaées, comme des crocodîes, dans es cours nues. ï y a des gens assîs dehors, es hommes en bras de chemîse, es emmes en tabîer. Pas de gens que nous connaîssons, maîs sî quequ’un s’apprête à aîre un sîgne de tête et à dîre : « Faît bon ce soîr », mon père saue et dît queque chose du même genre. ï y a encore des enants quî jouent. Eux non pus, je ne es connaîs pas, car ma mère nous aît rester dans notre cour, mon rère et moî, ee dît qu’î est trop petît pour sortîr et que je doîs aîre attentîon à uî. C’est sans trop de chagrîn que je regarde ces jeux, parce que es groupes sont en traîn de se déaîre. D’eux-mêmes, es enants se séparent, s’en vont par deux, ou seus, sous es gros arbres, et chacun s’occupe tout seu, comme je e aîs toute a journée, à panter des caîoux dans a terre ou à tracer des ettres avec un bâton.
Bîentôt, nous aîssons derrîère nous ces cours et ces maîsons, nous passons devant une usîne aux enêtres bou-chées par des panches, une scîerîe, dont es hautes barrîères sont verrouîées pour a nuît. Puîs a vîe prend In, dans une débâce de hangars et de tas de erraîe, e trottoîr se termîne et nous marchons sur un chemîn sabeux, envîronné de bardane, de pantaîn, d’obscures herbes sans nom. Nous arrîvons dans un terraîn vague, une sorte de parc putôt, car on n’y jette rîen, et î y a un banc – î manque une atte au dossîer — où ’on peut s’asseoîr pour regarder ’eau. Grîse, en généra, e soîr, sous un cîe égèrement couvert, pas de couchant, un horîzon voîé. Et e doux bruît de ’eau quî ca-pote sur es gaets de a page. Pus oîn, vers a partîe prîncî-pae de a vîe, î y a une angue de sabe, une gîssoîre, des bouées quî dansent, déîmîtant a baîgnade, et e trône bran-ant du matre nageur. ï y a aussî une ongue bâtîsse vert