//img.uscri.be/pth/88c8bc1251a44a52dd2f363822d04d34d37d3fec
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

La lumière de l'autre monde

De
343 pages
Delphine n'a toujours eu qu'un seul but, faire sortir son frère et elle-même de cet "autre monde" dans lequel leur situation d'orphelins les a plongé. Elle va se battre et porter son frère à bout de bras pour qu'ils arrivent à faire des études et ne pas sombrer dans la déchéance. Mais lorsque le destin frappe les deux jumeaux, que va devenir Tony ? Va-t-il trouver la force de survivre ? C'est au cours de rencontres plus innatendues les unes que les autres que va se tisser son destin. Réussira-t-il à sortir de cet "autre monde" ? Peut-être que de connaître ses origines pourrait l'aider à construire son avenir ? Deux rencontres vont être déterminantes pour lui, deux femmes, une de la lumière, l'autre qui restera dans une sorte d'anonymat !
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2 Titre
La lumière de l'autre
monde

3

Titre
Nathalie Fraissinede
La lumière de l'autre
monde
Tome 1
Roman
5Éditions Le Manuscrit
























© Éditions Le Manuscrit, 2006
www.manuscrit.com

ISBN : 2-7481-8134-4 (livre)
ISBN 13 : 9782748181340 (livre)
ISBN : 2-7481-8135-2 (livre)
ISBN 13 : 9782748181357 (livre)
6





. .

8






On écrit avec le cœur paraît-il, aussi merci à
tous mes proches qui m’entourent, vous m’avez
permis de trouver au fond de moi assez de
ressources pour écrire. .

À vous les lecteurs, que votre plaisir à lire
cette histoire soit à la hauteur de celui que j’ai
pris à l’écrire !
9

PARTIE 1 : DELPHINE ET JEROME
Le 8 février 2000 Delphine s’installe derrière
son ordinateur.
La veille, en rentrant de ses cours, elle s’est
connectée sur un espace web de discussion,
pour « chater », comme parfois cela lui arrive.
Mais cette fois-ci, à l’inverse des autres fois où
elle se fait interpeller par des « chaters », c’est
elle qui a cliqué sur un pseudo et a engagé la
conversation. Un certain Jérôme. Pourquoi ?
Tout simplement parce qu’elle adore ce prénom
et qu’elle avait envie de savoir qui pouvait être
cet inconnu. Ils ont échangé quelques phrases,
mais tous les deux devaient retourner à leurs
occupations respectives, aussi ils n’ont pas eu le
temps de faire plus ample connaissance.
Cependant, le garçon qui porte ce pseudo
JEROMEDUSUDOUEST, lui a laissé son
adresse e-mail afin qu’elle puisse le contacter
par mail si elle le désire ! C’est ce qu’elle
s’apprête à faire, sans conviction, mais par
curiosité certainement ! Elle se dit, que, comme
à chaque fois, il n’y aura certainement aucune
11
suite car ces rencontres sont souvent
éphémères et sans intérêt, mais elle n’a rien de
mieux à faire, alors la voilà qui écrit :
12






Date : le 8 février 2000 6 h 00
De : Delphine Martin
Objet : Bonjour
À : Jérôme

Salut,
Comme je te l’avais promis sur le chat hier, je
t’écris avant d’aller faire mon jogging. Je n’aime
pas rester longtemps sur les chats où la plupart
des messages sont agressifs et ne permettent
aucun échange digne de ce nom ! Mais j’y vais
régulièrement le soir en rentrant des cours pour
passer le temps ! J’adore ton prénom et j’ai
craqué quand j’ai vu ton pseudo !
Après tout je ne prends pas de grands
risques !
Alors ? Tu veux savoir qui je suis ? Voilà je
suis Delphine, j’ai 25 ans et je suis étudiante en
expertise comptable sur Lyon. Pour mes
mensurations, je mesure 1 m72, je pèse environ
50 kilos et je suis blonde aux yeux bleus. Sinon
à ta question « est-ce que j’ai des fantasmes ? »
Je vais te répondre « oui » car je crois que
chacun de nous en a, même s’il ne veut pas se
l’avouer. Mais je ne pourrais te dire lesquels. Et
13
même si je le pouvais, je ne le ferai pas, je ne te
connais pas et cela est très intime.
Tu me dis que tu es élève ingénieur, c’est
vrai ? Où es-tu ? Que fais-tu à part tes études ?
Une copine ? Et Jérôme c’est un pseudo ou ton
vrai prénom ?
J’attends de tes nouvelles, à moins que mon
e-mail ne reste sans réponse puisque je ne
réponds pas à la question sur mes fantasmes,
celle qui semblait le plus t’intéresser sur le chat,
ce que je pourrais comprendre.

La réponse ne se fait pas attendre ! Et
l’échange entre les deux jeunes gens débute :
14






Date : le 8 février 2000 15 h 12
De : Jérôme
Objet : Re-Bonjour
À : Delphine
Salut
Je suis très content d’avoir reçu ton mail !
Franchement je n’y croyais pas du tout ! Tant
pis pour la réponse à ma question existentielle,
je vais quand même te répondre sur les autres
sujets (rires). Tout d’abord je m’appelle bien
Jérôme !
Je suis en école d’Ingénieur en Région
parisienne, mes parents habitent dans le Sud
Ouest, ce qui fait que je vis seul dans un appart
ici. Je n’ai accès à internet uniquement lorsque
je suis dans mon école, je ne peux donc pas être
connecté très souvent. J’ai eu de la chance hier !
Et je remercie ma mère de m’avoir donné ce
prénom ! Au fait ! C’est un ex qui s’appelle
Jérôme ? Ou alors le petit copain actuel ?
J’ai une petite amie et aussi beaucoup de
fantasmes ! Moi, je te les aurais bien racontés,
mais bon ! Tu as peut-être raison cela est un
peu trop intime, et nous ne nous connaissons
pas vraiment !
15
Ma copine, Isabelle, termine ses études et vit
dans le Sud Ouest, nous ne nous voyons que le
week-end. Et toi ? As-tu quelqu’un dans ta vie ?
Et les études de compta, ce n’est pas trop
difficile ?
Au fait ! Pour revenir sur les fantasmes
(parce que je maintiens que cette question est
hyper importante (rire)), je pense moi aussi que
nous en avons tous mais qu’il est difficile de les
exprimer même à sa copine ! 0 u alors il faut
être vraiment sur la même longueur d’onde !
Globalement je trouve que les filles bloquent
vite sur ce sujet, enfin je parle en ce qui
concerne ma copine, peut-être que je n’ai pas de
chance !
Je vais devoir te laisser car je suis ici pour
bosser un minimum ! Je suis en dernière année
et je dois avoir ce diplôme absolument ! Quand
retournes-tu sur le chat, j’essaierai d’y aller ?
Vraiment trop content de ton mail !
Salut
Jérôme
16






Date : le 10 février 2000 19 h 05
De : Delphine
Objet : chat
À : Jérôme

Salut toi,
Je suis allée sur le chat hier mais je ne t’ai pas
vu !
Je pourrais accéder au chat durant les cours
mais ce n’est pas recommandé ! Je me contente
de me connecter lorsque je rentre à la maison,
après les cours. Je ne peux y rester longtemps
car le soir je prends des cours de danse. Et oui,
je ne te l’ai pas encore dit : je fais de la danse
dans une compagnie et en ce moment nous
répétons dans le but de faire une tournée aux
USA (et oui rien que cela ! (rires)) cet été, alors
boulot boulot !
Pour couronner le tout, en ce moment j’ai
des exams qui sont décisifs pour mon diplôme
et je bosse comme une folle, à en avoir des
maux de tête terribles !
Tu me demandes si j’ai un copain ? Je vais te
répondre oui, mais je crois que nous en
sommes à la fin de notre histoire. En effet, je
17
l’ai rencontré il y a quelques mois. Au début,
cela a été le paradis. Cependant, maintenant il
me pose quelques soucis et je veux mettre fin à
cette histoire, mais il faut que j’y aille
doucement car il n’accepte pas la rupture. Et
oui ! C’est normal ! Je suis irrésistible ! (rires)
Par contre, j’ai un autre homme dans ma vie !
Un que je ne quitterai jamais quoiqu’il puisse
arriver. C’est mon frère Tony ! Nous sommes
jumeaux. Nous vivons dans des studios voisins,
l’un à côté de l’autre et nous sommes très
souvent ensemble. Nous n’avons pas de famille,
nous sommes de « l’autre monde » celui d’où
viennent les enfants de la DDass mais tu ne
peux pas connaître !
J’espère que je ne te choque pas en te disant
cela ! Nos parents sont décédés alors que nous
avions trois ans, et depuis toujours Tony est ma
seule famille. Il est ma « moitié », mon autre
moi. Il est grand, blond, aux yeux bleus et
pourtant on ne se ressemble pas vraiment
physiquement. Il a fait des études
d’informatique, mais ce qu’il préfère c’est le
sport et les sorties avec les potes etc. En ce
moment, il fait des petits boulots à droite et à
gauche car nous avons besoin d’argent pour
manger. Il se débrouille pas mal !
Personnellement, je préférerais qu’il trouve un
emploi dans sa branche mais il n’arrive pas à
rester en place derrière un ordinateur toute la
18
journée, ce qui fait qu’il préfère les jobs qui lui
permettent de bouger, et tant qu’il en trouve, je
ne me plains pas !
Et toi ? Raconte-moi tout sur ton amie. Ce
doit être frustrant de se voir uniquement les
week-end ? Est-ce que c’est sérieux entre vous ?
Est-ce que tu as des projets d’avenir avec elle ?
Pourquoi ne lui parles-tu pas de tes fantasmes ?
Peut-être qu’elle serait très heureuse de les
connaître !
Il faut que je te laisse, c’est l’heure de mon
cours de danse !
Au fait, je suis sur le chat le soir entre 17 h et
19 H 00 environ.
Salut
Delphine

L’échange des mails entre les deux jeunes
gens se poursuit. Tous deux parlent
respectivement de leur vie personnelle.
Delphine de son emploi du temps surchargé
entre cours de comptabilité, stages en
entreprises, cours de danse et de Tony bien sûr.
Elle vient surtout d’aborder avec Jérôme le
thème de ce monde dans lequel elle et son frère
se sont enfermés. « L’autre Monde » comme ils
l’appellent Jérôme, lui aussi, évoque ses cours,
et ce qui le préoccupe pour l’instant, sa copine
Isabelle. Ils trouvent dans cette relation une
oreille attentive à leurs petits problèmes
19
quotidiens et se font plaisir à écouter l’autre,
voire parfois le conseiller.
Non seulement ils s’envoient des mail mais
se donnent des rendez-vous sur un site internet
permettant de dialoguer en direct, ce qu’on
nomme « un chat ». Ils ont vite fait de voir si
l’autre est connecté, et lorsque c’est le cas, ils
passent leur temps à se parler de tout et rien
mais sans se lasser, ne s’interrompant que pour
vaquer à leurs cours respectifs.
20 La lumière de l’autre monde






Date : le 11 février 2000 20 h 00
De : Jérôme
Objet : chat
À : Delphine

Salut Delphine,
J’ai été trop content de te parler tout à l’heure
sur le chat ! Je trouve nos discussions
agréables !
Comme je te le disais, Isabelle est ma copine
depuis un an, je pense que je suis très amoureux
d’elle, bien qu’elle ait parfois des réactions
étranges vis à vis de moi ! Tu vas sûrement rire,
car en fait je n’ai pas eu d’autre copine avec qui
cela a été vraiment sérieux avant ! (Constate que
je te fais un terrible aveu, et ne rigole pas !).
Alors je ne sais pas trop comment cela se passe
avec les filles. Ce que je sais, c’est que je fais de
mon mieux. !
Tu dis que tu es de « l’autre monde » parce
que tu n’as pas de famille. Je ne te comprends
pas ! Le fait que tes parents soient morts
lorsque tu étais jeune ne te rend pas différente
des autres filles ! Tu as certainement eu une
enfance différente mais rien qui ne te rende
21
« autrement ou différente » ! Parfois, certains
enfants ont des parents qui ne sont pas à la
hauteur et ce n’est peut-être pas mieux !
Comme je te le disais, il y a une ambiance
sympathique dans mon école d’ingénieurs mais
ce n’est pas celle que j’aurais souhaitée faire au
départ ! Mais j’y suis et je m’accroche !
De plus, nous avons un avantage immense, il
y a le net avec le chat ! Maintenant, j’avoue que
chaque jour, j’attends un peu tes mails !
22 La lumière de l’autre monde






Date : le 14 février 2000 21 h 49
De : Delphine
Objet : St Valentin
À : Jérôme

Salut Jérôme,
Aujourd’hui c’est la St Valentin et toutes tes
pensées doivent être vers ta copine et c’est bien
normal. Les miennes ne vont pas vers mon ami.
En fait, je ne t’ai pas dit toute la vérité sur lui.
J’ai rencontré mon ami l’année dernière avant
Noël, et comme toi avec Isabelle, je n’avais
jamais eu d’autre aventure avant lui. Je l’ai
trouvé si beau, si distingué et surtout si
prévenant, que franchement j’ai craqué. Il se
prénomme Franck, il est plus âgé que moi, il a
35 ans ! Il est inspecteur de Police à Interpol
dans la brigade des stupéfiants. Le premier soir,
il m’a invitée dans un restaurant super méga
chic ! Je n’aurais jamais pu croire qu’un jour je
pourrais y mettre les pieds ! Franchement,
malgré tout ce qui s’est passé ensuite, cela
restera un très bon souvenir.
Nous sommes sortis ensemble. Tout allait
bien les premières semaines. Puis il est devenu
23
de plus en plus insistant, me demandant d’être
disponible à chaque fois qu’il le désirait sans se
soucier de mon emploi du temps, et cela de
plus en plus souvent.
Mais j’ai mes études et ma danse, et surtout
des devoirs à faire à la maison et je ne fais pas
toujours ce que je veux. De plus, il faut
également que parfois j’aille travailler dans un
restaurant le soir pour avoir un peu d’argent.
Un soir, il est passé à la maison, j’étais couchée
car j’avais une affreuse migraine. Je lui ai
demandé de revenir le lendemain car je ne me
sentais pas le courage de me lever. Alors, il est
entré dans une colère noire, et s’est mis à me
frapper comme un dingue. Comment je m’en
suis sortie ? Je n’en sais rien ! Mais je sais que je
n’ai pas pu aller en cours durant une semaine
car j’étais complètement défigurée !
Il s’est ensuite excusé et m’a demandé de lui
pardonner, mais je ne peux pas. J’ai vraiment
peur de lui et je veux stopper notre histoire. Il
ne veut pas en entendre parler. Quand je lui en
parle, il me menace de faire du mal à mon frère.
Il me suit partout, à la sortie des cours, après la
danse, quand je travaille la nuit, enfin bref ! En
fait, je t’écris cloîtrée chez moi, dans la peur
qu’il ne vienne à chaque instant. J’en ai parlé à
Tony mais je ne lui ai pas tout dit bien sûr. Mon
frère est un grand nerveux et j’ai peur qu’il
s’emporte ! Tony n’est pas tout à fait « clean »
24
côté casier judiciaire et s’il s’en prend à lui,
Franck m’a juré qu’il le ferait jeter en prison. Tu
imagines, Tony en prison ? J’en mourrais.
Voilà où en est la fille qui t‘écrit ? Pas belle
l’histoire ! C’est d’ailleurs comme toute l’histoire
de ma vie depuis la mort de mes parents,
nébuleuse, morbide, triste et sans issue.
Aujourd’hui, jour de St Valentin, je n’ai
aucun droit de faire cela mais je vais te la fêter
en toute camaraderie. Quand je pense à la St
Valentin, c’est toi qui me vient à l’esprit et pas
Franck ! Alors bonne fête Jérôme de la part de
Delphine !
Delphine
25






Date : le 15 février 2000 09 h 48
De : Jérôme
Objet : Re-St Valentin
À : Delphine

Delphine !
Tout ce que tu me racontes m’écœure. Pas
vis à vis de toi ! Mais de ce mec, c’est un
dingue ! Tu n’y es pour rien dans ce qui t’arrive,
et ton histoire « d’autre monde » ne tient pas
debout. Tout cela aurait pu arriver à n’importe
quelle fille, je ne vois pas le rapport. Par contre,
il faut te protéger de lui, et pourquoi ne vas-tu
pas porter plainte chez les flics ? C’est du
harcèlement et c’est puni par la loi. Il n’a
sûrement pas tous les pouvoirs qu’il dit
posséder. Tu n’as pas une amie qui pourrait
t’aider ?
J’ai vraiment apprécié le fait que tu penses à
moi le 14 février.
J’ai passé la soirée avec ma copine, elle est
venue me voir et nous avons passé un moment
en « amoureux ». C’était sympa et cela m’a
redonné le moral pour les jours à venir.
26
En ce qui nous concerne, je n’ai aucune envie
d’arrêter notre correspondance, elle me fait du
bien et je suis content que tu arrives à me parler
et à me dire ce que tu as sur le cœur. Par contre,
je ne peux pas beaucoup t’aider à distance. Et
ton frère ? Que pense-t-il de tout cela ? Qu’a-t-il
fait pour avoir un casier, c’est si grave que cela ?
Il ne pourrait pas aller voir les flics lui-même
pour leur expliquer ?
S’il te plaît arrête de te dévaloriser ! Je crois
que n’importe qui aurait pu vivre la même
aventure que toi. Des dingues, il y en a partout !
Peut être que j’en suis un d’ailleurs (hihihii) !
Si cela te fait du bien, continue à me raconter
ton histoire, et je te répète que je ne te prends
pas pour une fille bizarre ou je ne sais quoi ok ?

Delphine passe les jours suivant à dialoguer
en direct sur le net avec Jérôme, au détriment
de leurs cours respectifs. Ainsi s’établit une
relation très sincère entre eux et pour la
première fois la jeune fille évoque Franck et sa
triste réalité sans tabous, alors que Jérôme parle
de ses doutes sur sa relation amoureuse.
Tous les deux réussissent à trouver
facilement plus de trois ou quatre heures par
jour pour cette relation virtuelle qui commence
à envahir leur vie respective.
27






Date : le 22 février 2000 9 H 01
De : Delphine
Objet : Re-chat
À : Jérôme

Je voulais te dire que j’ai parlé de toi à Tony
mais il est très méfiant à ton égard, il me dit que
tu peux être n’importe qui et qu’il ne faut pas
que je m’attache à toi ! Il faut dire que Tony, lui,
ne s’attache à personne. Des tonnes de filles
défilent chez lui, mais ne restent pas, ce n’est
pas plus mal ! J’aurais trop peur qu’il se trouve
un Franck en fille, je ne supporterais pas qu’on
touche à mon frère.
Tu me dis que tu n’as pas parlé de notre
relation à ta copine, crois-tu qu’elle pourrait être
jalouse ? Remarque, on dit que l’amitié entre
garçon et fille est difficile mais pourquoi pas ?
La preuve ! Je te dis tout. Je ne te verrai
sûrement jamais et pourtant je te livre des
choses très intimes que je n’ai jamais dites à
personne. Mais tu as peut-être raison, ce n’est
pas le moment, si vous avez déjà des
problèmes, n’en rajoute pas !

28
Voilà tout ce que j’ai à te dire aujourd’hui
cher Jérôme ! Et toi que fais-tu en ce moment ?
J’imagine que tu as terminé de te faire à manger
et que tu dois regarder la télé, à moins que tu ne
sois en train de travailler, va savoir ?
Si Tony n’est pas rentré d’ici une grosse
demi-heure je vais aller me coucher en
l’attendant, alors bonne nuit à toi
Delphine

Delphine écrit toujours beaucoup plus de
mails que Jérôme, qui lui, à plus de difficultés à
s’exprimer par écrit et qui se contenterait bien
du chat. Aussi, souvent le taquine-t-elle à ce
sujet.
29






Date : le 22 février 2000 12 h 01
De : Jérôme
Objet : Re-chat
À : Delphine

Ok ok tu as raison c’est à moi de te répondre
mais je n’ai pas tes dons d’écriture et je n’ai pas
grand chose à raconter. Les cours, les cours, les
cours et les problèmes avec Isa, tu vois pas
grand chose de nouveau depuis qu’on s’est
parlé sur le chat.
D’ailleurs, hier soir tu avais l’air en forme,
j’espère que ça va continuer.
Moi, tu sais, je ne suis pas d’une nature très
exubérante, je serais d’ailleurs plutôt souvent
morose. Mais depuis que je sais que je peux
dialoguer avec toi, à l’école tout le monde me
trouve plus « gracieux » ! Tu vois que tu as un
pouvoir sur moi.
Pour ton frère, c’est vrai que ce qu’il a fait
n’est pas très grave en soi, cela arrive très
souvent à des garçons de se battre, mais il faut
ne pas se faire prendre ! Je t’accorde que cela le
met dans une position délicate vis-à-vis de la
30
police c’est clair. Mais ce n’est peut-être pas une
raison pour ne par réagir devant le harcèlement
de ce Franck.
En fait, je me fais du souci pour toi, tu
devrais vraiment en parler à Tony de ces
menaces, ce gars ne semble pas bien équilibré.
Pour tes parents, que leur est-il arrivé ?
J’avoue ne jamais avoir osé te poser la question
et je profite de ce mail (bien rédigé, splendide,
digne d’un auteur (rires) pour le faire. Si ma
question t’ennuie, n’y réponds pas !
Il faut que j’y aille, ils ferment les portes de
l’école et je dois rentrer déjeuner au studio,
économies, économies !
J’essaie d’être sur le chat ce soir, je ne sais pas
si tu y seras mais j’attendrai !
Salut
Jérôme

Delphine a expliqué à Jérôme que Tony a
souvent des problèmes liés à ses abus d’alcool.
Il traîne dans les bars, et forcément y fait des
mauvaises rencontres qui souvent dégénèrent
en bagarre. Comme le fait est répétitif, il est
bien connu des Services de Police.
Les deux jours suivants, Delphine néglige ses
cours pour se rendre sur le « chat » toute la
journée durant les cours, et les deux jeunes gens
passent presque la journée à dialoguer de tout et
de rien, mais sans jamais se lasser.
31






Date : le 25 février 2000 20 H 49
De : Delphine
Objet : triste vie
À : Jérôme

Que du bonheur ces deux jours de suite sur
le chat, tu vois j’ai trouvé le moyen d’y aller
pendant les cours et ça c’est le top comme cela
je t’ai à moi toute la journée !
Je n’ai jamais autant parlé à quelqu’un de ma
vie, mis à part mon frère bien sûr, et ma mère.
Tu vas bondir : « Ta mère ? Mais elle est
morte ? » Je t’imagine d’ici. Oui, ma mère est
morte, j’avais trois ans. Nous étions tous les
quatre dans la voiture, nous revenions de
promenade et notre voiture a traversé un
passage à niveau alors que le train arrivait à
toute vitesse. Il paraît (coupure de journaux de
l’époque et vagues souvenirs horribles) que le
choc a été terrible ! Mes parents sont morts sur
le coup. Mon frère et moi, comme par miracle,
nous nous en sommes sortis presque indemnes.
Tony a été sérieusement touché à la jambe. Il
aurait pu avoir de graves séquelles, mais cela ne
l’empêche pas de faire tout ce qu’il a à faire,
32
sauf le service militaire pour lequel il a été
exempté ! Tant mieux, car avec sa nature moins
que docile, je crois que cela aurait été horrible
pour lui. Et aussi pour moi ! Vivre sans mon
frère, je ne crois pas que je saurais faire !
Lorsque je te dis que je parle beaucoup à ma
mère, c’est parce que je lui écris chaque soir que
le Bon Dieu me laisse en vie. J’ai un cahier, et je
lui raconte tout : le bien comme le mal. J’avoue
que, depuis quelques temps, tu alimentes
beaucoup mes conversations avec elle. Je lui ai
dit que j’avais rencontré un garçon sur le net,
qui était plus que charmant, adorable, gentil,
attentionné et que je sais qu’il ne me fera pas de
mal ! Je lui ai demandé de m’aider à convaincre
Tony que tu n’es pas mauvais, mais ce n’est pas
facile. Ma mère vit avec moi tout le temps, j’ai
son souvenir et parfois j’ai l’impression qu’elle
est avec moi. C’est difficile à expliquer ! Mais tu
sais la solitude c’est difficile et, avec Tony,
parfois j’ai vraiment du mal et besoin de
soutien. Et, qui d’autre qu’elle peut me
comprendre ? Je sais qu’elle veille sur nous ! Je
pleure très souvent car je voudrais pouvoir un
jour la toucher, mais je sais bien que jamais elle
ne me serrera dans ses bras. Tu vois, ce soir je
ne suis pas très gaie mais cela me fait du bien de
t’en parler. J’espère que tu ne me prendras pas
pour une folle. Tu as cette chance immense
d’avoir tes parents. Mon Dieu ! Tu ne sais
33
sûrement pas la chance que tu as ! Tu ne
connais pas la tristesse d’avoir à te coucher tous
les soirs sans un geste de tendresse. Et lorsque
tu en as un c’est celui de l’éducateur, qui fait le
même à trente gamins ! Comment y voir une
marque de tendresse particulière pour moi toute
seule ? Heureusement, j’ai mon Tony, il est ma
raison de respirer. Parfois quand on a trop le
cafard on se couche tous les deux l’un contre
l’autre en se serrant très très fort, en se disant
que jamais rien n’arrivera à nous séparer, car tu
vois maintenant c’est ce qui me fait le plus peur.
Tony est un garçon qui plaît aux filles. Je n’ai
pas une seule amie qui ne soit pas amoureuse de
lui. Lui ? Il ne sait pas aimer et ne les calcule
même pas, c’est trop drôle ! Il a connu ses
premières relations à 12 ans, pour voir ce que
cela faisait comme il dit. Pour lui, coucher avec
une fille ne veut rien dire. Il dit que je suis la
seule fille qu’il peut aimer et que les autres ne
servent qu’à assouvir ses désirs masculins, qui
sont, il faut le reconnaître pas des moindres !
Mais Tony, c’est aussi la joie de vivre ! Il me
redonne souvent la force d’avancer. Lorsque
qu’il rentre le soir et qu’il a des tonnes de
choses à me raconter, j’adore l’écouter ! Il ne
sait jamais que faire pour que je sois heureuse.
Mais parfois je suis très dure avec lui. Je sais
que je lui demande beaucoup ! Il veut sortir,
s’amuser, boire, et rester avec ses potes, mais
34