//img.uscri.be/pth/4eee38ecd2b598b6cfb46e1196c74568e910d2aa
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

La maison de l'Arbre joueur

De
598 pages
Japon, 1857.
Depuis des siècles, le Japon vit replié sur lui-même. Mais, bientôt, il sera contraint de s'ouvrir aux influences étrangères. Les Occidentaux forcent les portes de l'ancien monde. L'époque des samouraïs est désormais révolue.
La maison de l'Arbre joueur, dans le domaine du Chôshû, où habitent Tsuru et sa famille, n'est pas épargnée par le vent du changement. La jeune femme rêve de s'affranchir des traditions ancestrales et de suivre les traces de son père en devenant médecin. Elle se trouve alors entraînée dans un monde de subversions, d'intrigues politiques et d'amours interdites. Autour d'elle agissent des hommes puissants et violents. Leur slogan est Sonnôjôi : Vénérez l'Empereur, expulsez les étrangers.
À travers l'inoubliable destin de Tsuru, symbole de l'émancipation de son pays, l'auteur de la saga Le Clan des Otori nous offre une grande histoire d'amour et de guerre.
Voir plus Voir moins
C O L L E C T I O NF O L I O
Lian Hearn
La maison de l’Arbre joueur
Traduit de l’anglais par Philippe Giraudon
Gallimard
Titre original : B L O S S O M S A N D S H A D O W S
© Lian Hearn, 2010. © Éditions Gallimard, 2012, pour la traduction française. Couverture : D’après photo © adoc-photos.
Lian Hearn est le pseudonyme d’un auteur féminin pour la jeunesse, célèbre en Australie où elle vit avec son mari et leurs trois enfants. Elle est diplômée en littérature de l’université d’Oxford et a travaillé comme critique de cinéma et éditeur d’art à Londres avant de s’installer en Australie. Son intérêt de toujours pour la civilisation et la poésie japonaises, pour le japonais qu’elle apprend, a trouvé son apogée dans l’écriture duClan des Otori.
En particulier, les médecins se voient confier des vies humaines, ils regardent le corps nu, parlent de secrets soigneusement gardés et écoutent des aveux humiliants. Conservez toujours en vous un sentiment de sympathie et de générosité, et soyez ména-gers de vos paroles. Efforcez-vous au silence.
Extrait desConseils de Mr Fu aux médecins(inEnchiridion Medicum,de Christoph W. Hufeland, cité par Ogata Kôan).