La peur, une alliée possible !

-

Livres
336 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

« Que serait une vie sans aucune peur ? À première vue, on pourrait penser que ce serait une belle vie.
Mais si je formule la question autrement : que serait une vie sans aucun défi ? Réponse : une vie plate !
Même si dans les défis, il y a une part de risque et une certaine peur de l’échec ou des conséquences de l’échec, moi, j’aime bien relever des défis qui me font dépasser mes limites, me font grandir et au bout du compte me font sentir intensément vivant. Peut-être votre expérience des défis rejoint-elle la mienne ? »
Enfin un livre où la peur n’est pas présentée comme une ennemie à combattre, ni même comme un obstacle inutile ! Un livre qui valide le droit de chacun de ressentir ce qu’il ressent ! Un livre qui définit plutôt la peur comme une émotion signal d’alarme, aussi utile à votre vie psychique qu’un détecteur de fumée pour votre sécurité physique.
Dans cet ouvrage au langage accessible, appuyé d’exemples tirés de la vie quotidienne, l’auteur pro- pose des pistes de réflexion et d’action pour mettre la peur au service de la satisfaction de l’ensemble de vos besoins.
Utilisez vos peurs pour vous propulser !

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 juillet 2012
Nombre de visites sur la page 5
EAN13 9782897210243
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0112 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Version ePub réalisée par :
Les Éditions du CRAM 1030 Cherrier, bureau 205, Montréal, Qc. H2L 1H9 514 598-8547
www.editionscram.com
Conception graphique Alain Cournoyer
Source photographique couverture( © pressmaster - Fotolia.com
II est illégal de reproduire une partie quelconque de ce livre sans l'autorisation de la maison d'édition. La reproduction de cette publication, par quelque procédé que ce soit, sera considérée comme une violation du droit d'auteur.
Boileau, Michel
e Dépôt légal — 2 trimestre 2012 Bibliothèque et Archives nationales du Québec Bibliothèque nationale du Canada Copyright © Les Éditions du CRAM inc. Nous reconnaissons l'aide financière du gouvernement du Canada par l'entremise du Fonds du livre du Canada pour nos activités d'édition.
Gouvernement du Québec – Programme de crédit d'impôt pour l'édition de livres – Gestion SODEC.
Distribution au Canada :Diffusion Prologue Distribution en Europe :DG Diffusion (France) ; Caravelle S.A. Belgique(,Transat Diffusion (Suisse) Livres numériques : ANEL - De Marque http://vitrine.entrepotnumerique.com
Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives nationales du Québec et Bibliothèque et Archives Canada
La peur, une alliée possible! Nouv. éd. Psychologie( ISBN Imprimé 978-2-923705-37-8 Numérique 978-2-923705-52-1 1. Peur. 2. Réalisation de soi. I. Titre. II. Collection: Collection Psychologie Éditions du CRAM(.
BF575.F2B64 2012 152.4’6 C2012-940914-6
Remerciements
Je tiens à remercier toutes les personnes qui, d’un e façon ou d’une autre m’ont aidé et ont influencé ma rédaction de ce livre :
Colette Portelance, qui a conçu et développé l’Appr oche non-directive MC créatrice , qui a fondé le Centre de Relation d’Aide de Montréal Inc. où j’ai reçu cette formation dont je suis immensément reconnaissant ;
mes formateurs et mes thérapeutes qui m’ont appris et m’ont facilité l’accès à mes émotions ;
mes clients, qui m’ont honoré de leur confiance et qui m’ont fait grandir en sensibilité autant dans le partage de leurs émot ions souffrantes que dans les joies de leur vie plus satisfaisante ;
ma conjointe, Mireille, dont les commentaires et le s encouragements m’ont soutenu et dont la présence dans ma vie demeu re un précieux chapitre inachevé ;
André Dulac qui, en m’engageant comme conférencier en octobre 2000, m’a donné l’occasion de présenter publiquement les réflexions sur la peur que j’allais ensuite développer et approfondir sous forme de livre ;
Claire Séguin, qui a lu et relu les diverses versio ns de mon texte et dont les précieuses remarques et commentaires m’ont gran dement aidé ;
tous ceux et celles qui m’ont donné un feedback à p ropos d’un ou de plusieurs chapitres, et particulièrement Chantal Au det et Michel Daoust pour leur lecture critique et leur précieux commentaires écrits sur chaque chapitre du manuscrit ;
les auteurs que j’ai lus et dont la réflexion a ali menté la mienne, même ceux dont je n’ai pas retenu le point de vue ;
mon éditeur Pierre Lavigne, son associé Guillaume P . Lavigne et leurs précieux collaborateurs, dont la confiance, l’appui et la contribution ont permis de mener à terme cet ouvrage ;
et vous lectrices, lecteurs, destinataires ultimes sans qui mon texte resterait lettre morte.
Introduction
Que serait une vie sans aucune peur ? À première vu e, on pourrait penser bue ce serait une Belle vie.
Mais si je formule la buestion autrement : bue sera it une vie sans aucun défi ? Réponse : une vie plate !
Même si dans les défis, il y a une part de risbue e t une certaine peur de l’échec ou des consébuences de l’échec, moi, j’aime Bien relever des défis bui me font dépasser mes limites, me font grandir et au Bout du compte me font sentir intensément vivant. Peut-être votre expérien ce des défis rejoint-elle la mienne ?
La peur a comme utilité minimale de mettre du pibua nt dans la vie.
1 Je me souviens , comme enfant, du plaisir bue j’éprouvais à aller côtoyer la peur dans les manèges du parc elmont, en Banlieue de Montréal. Et Bien des enfants d’aujourd’hui ne sont pas en reste, eux bui ne demandent pas mieux bue d’éprouver buelbues frissons dans les sports ex trêmes ou dans des jeux virtuels... Et comBien parmi nous, dans le confort d’un fauteuil de cinéma ou de la maison, prenons plaisir à regarder un Bon film à suspense… ?
Mon expérience et sans doute aussi la vôtre, nous i ndibuent donc bu’une certaine peur, celle bui met du pibuant dans la vie , est utile, voire même agréaBle et recherchée.
Qu’y a-t-il de commun entre la peur inhérente au dé fi et celle de certains loisirs fort populaires ?
• Cesdeux peurs ont en commun d’être soit déliBérément chois ies soit librement acceptées parce bue nous sommespersuadés d’en retirer plus d’avantages que d’inconvénients.
• Ces deuxpeursparalysantes!
ont
en
commun
d’êtreplus
stimulantes que
Ce que j’aimerais vous transmettre à travers ce liv re, c’est la possibilité d’aborder vos peurs comme plus avantageuses que dés astreuses, comme plus stimulantes que paralysantes.
Autre caractéristibue importante, commune à ces exp ériences de défi et de loisirs implibuant la peur, c’est bue la conscience du risbue ou du danger est indissociaBle de la conscience d’une certaine sécur ité, soit dans la confiance en ses ressources ou en ses capacités, soit dans le co ntexte de l’expérience à vivre.
Pour que la peur soit une alliée, il me semble indispensable d’accueillir cette émotionset et sans , sans en nier le caractère désagréaBle ou souffran laisser envahir ou dominer par elle.Accueillir sa peur, c’est se donner le droit de la ressentir consciemment comme sa réalité du mo ment et c’est, en
même temps,conserver une attitude bienveillante envers soi-mêm e, même 2 si on en éprouve l’inconfort ou la souffrance émotive.
MC Dans mon travail de Thérapeute en Relation d’Aide , j’aide mes clients à avoir plus de pouvoir sur leur vie. Je leur facilit e, entre autres, l’identification des peurs bui, à défaut d’être accueillies, les empêche nt de se montrer, de s’exprimer et d’agir, tels bu’ils sont. Les peurs d ’être jugé, critibué, rejeté, contrôlé, etc., y occupent une place importante. À partir de l’accueilleurs de peurse soi)(prise de conscience et acceptation bienveillante d  mes clients peuvent cheminer vers une plus grande liBerté d’êtr e eux-mêmes, vers des relations affectives plus vraies et plus satisfaisa ntes.
Certains vont peut-être en conclure bue moi je n’ai jamais peur, bue mes peurs n’ont jamais d’impacts négatifs dans ma vie. Eh Bien, non ! Je vais vous dire un secret bui n’en est pas un : je suis un peu reux… Mais c’est parce bue je suis peureux bue je suis courageux ! Je répète :je suisc’est parce que peureux que je suis courageux !
Pour illustrer cette affirmation, je vous propose d eux exemples :
– Quel courage y a-t-il à monter et descendre trois marches d’escalier ?
Mais pour un homme de plus de 80 ans face à des mar ches glacées par le verglas, il faut du courage pour les descendre, ces trois marches.
En l’aBsence du danger (comme, par exemple, le risb ue de glisser, de tomBer, de se Blesser), réel ou imaginaire, mais re ssenti comme menaçant, il n’y a pas de peur, il n’y a pas de courage.
– Quel courage y a-t-il à monter au sommet d’une éc helle pour l’individu bui n’a pas le vertige ?
On peut argumenter sur la sécurité ou non de l’éche lle, mais le vertige aussi est Bien réel. Plus cet individu à le vertige et pl us il lui est exigeant de monter d’un Barreau inférieur à un Barreau supérieur de l’ échelle. Il y a donc un lien direct entre l’ampleur de la peur (comme l’intensit é du vertige) et la buantité de courage rebuis pour assumer cette peur.
Non seulement la peur parle du courage de la person ne bui l’éprouve, elle parle également de son Besoin de sécurité.
Si je ne vois pas le danger, je n’ai pas peur, mais l’insouciance peut me rendre téméraire et imprudent. La peur est mon alliée si j’utilise la conscience d e mon émotion pour m’éveiller à la réalité du danger et choisir d’être prudent.
Quand je pensais à rédiger ce livre, j’avais peur d e ne pas être apprécié par toutes les personnes bui le liraient. Ma peur parle de mon Besoin d’être aimé, de mon Besoin d’être reconnu pour ma compétence; j’ai écouté ma peur et mes Besoins ; ils m’ont été utiles, car ils m’ont incité à Bien préparer cet ouvrage.
En réfléchissant à ma peur de ne pas être apprécié de tous, j’ai réalisé bue ma peur était fondée dans la réalité : nul ne peut plaire à tout le monde ; aucun livre ne fait l’unanimité. Connaissant la réalité e t ma peur, j’ai choisi d’avoir des attentes plus réalistes et j’espère bu’une Bonne ma jorité des lecteurs appréciera le contenu de cet ouvrage.
Mon expérience m’a appris bue la peur est souvent l a porte d’entrée de mon monde émotionnel, une voie d’accès privilégiée pour découvrir mes Besoins. Pour ne pas éprouver la peur, je peux choisir de la isser cette porte fermée. C’est le choix bue pendant longtemps j’ai retenu. Je ne v oulais pas ressentir mes peurs, car je craignais d’être envahi par elles et de n’en retirer bue des consébuences négatives. Mon cheminement personnel e t mon expérience de MC Thérapeute en Relation d’Aide m’ont donné une tout autre vision de la peur. Et c’est cette dernière bue je veux, aujourd’hui, p artager avec vous.
Je ne prétends nullement posséder la Vérité. Tout e n appuyant mes affirmations sur des oBservations ‘‘oBjectives’’, c e livre adopte un ton déliBérément suBjectif : j’assume ma suBjectivité b ui s’adresse à la vôtre. Je choisis de ne pas me cacher derrière un style imper sonnel, de ne pas me limiter 3 à un point de vue prétendument « scientifibue » où l’auteur se situe à distance et au-dessus du « proBlème ( !) » vécu par ses le cteurs, mais dont lui-même serait exempt…
Je veux simplement et respectueusement vous parler de moi et de mon point de vue, en vous laissant liBre de votre réact ion. Si, comme je le souhaite, ce bue je vous communibue vous convient et vous est utile, tant mieux ! Sinon, je vous reconnais tout à fait le droit, ainsi bue l a responsaBilité, de l’ignorer et de mener votre vie selon votre propre point de vue, di fférent du mien. En effet, j’en suis convaincu, c’est unibuement dans le respect de vous-mêmes bue vous pouvez cheminer vers ce bui est le mieux pour vous.
Le livre bui suit est divisé est deux grandes parti es.
Dans la première partie, je vous propose une réflex ion plus générale sur la réalité de la peur, d’une part son aspect désagréaB le et souffrant, d’autre part dix pistes d’attitudes et de comportements pour en faire une alliée.
Dans la deuxième partie, j’analyse en autant de cha pitres six peurs particulières, éprouvées dans les relations interpe rsonnelles. Pour chacune, je m’attarde à montrer les réactions insatisfaisantes autant bue les possiBles façons d’utiliser avantageusement l’émotion de crai nte initiale.
Je vous souhaite une Bonne lecture ! Puissiez-vous y trouver buelbues Balises utiles ou sécurisantes pour votre chemineme nt personnel et pour vivre des relations affectives plus satisfaisantes !
Je vous salue chaleureusement et respectueusement.
Michel oileau
1. Tout au long de ce livre, je donne des exemples
tirés de ma vie
personnelle ou de ma pratibue professionnelle ou de l’oBservation de certaines personnes de mon entourage. Dans mes exem ples personnels, je m’efforce d’être le plus honnête possiBle. Si mo n exemple mentionne d’autres personnes, j’assume ne pouvoir exprimer bu e ma perception suBjective de leur vécu. Dans les exemples tirés de ma pratibue professionnelle ou de mes oBservations, je me souci e de préserver la confidentialité de mes clients. En consébuence, je n’identifie les personnes bue par un prénom fictif et je modifie certains détails de la situation relatée.
2. L’accueil de la peur est un concept très important dans ce l ivre. J’attire donc votre attention sur cette définition.
3. De véritaBles scientifibues savent faire preuve d’humilité et de circonspection dans leur affirmation. Je pense, ent re autres à Antonio R. Damasio, directeur du département de neurologie de l’Université de l’Iowa, aux États-Unis, et enseignant au Salk Institute for iological Studies de La Jolla, en Californie. Dans son livre L’erreur de De scartes : la raison des émotions, il écrit : « D’emBlée, j’ai fait part à mon ami de mes conceptions sur les limites de la science : je suis tout à fait sceptibue devant les prétentions de la science à l’oBjectivité et à la v érité. Il m’est certes péniBle de voir bue les résultats scientifibues, surtout en neuroBiologie, ne sont rien d’autre bue des approximations provisoires jus bu’à ce bu’elles soient écartées pour laisser place à de meilleures interpr étations. Cependant, ce n’est pas parce bu’il faut être sceptibue sur la po rtée des explications fournies par la science bue l’on ne doit pas s’enth ousiasmer pour les efforts déployés afin d’améliorer les approximation s en cours. » (page 16)