La révolte d’un orphelin
45 pages
Français

Vous pourrez modifier la taille du texte de cet ouvrage

La révolte d’un orphelin

-

Description

Un jeune homme décide de tenter le tout pour le tout pour sortir sa famille de la pauvreté.

La révolte d’un orphelin conte le récit d’un jeune homme issu d’une famille misérable, qui, dès sa naissance, perd tragiquement sa mère à la suite d' un accouchement difficile ; après le décès de sa mère, son quotidien au fil des temps sera un cocktail de misères, de frustrations, de persécutions et de traumatisme. Révolté par ces conditions dégradables qui gâchent sa vie, il prend une décision très forte malgré des remparts : sortir sa famille de la précarité et, surtout, honorer ce qu’il avait appelé le sacrifice ultime qu’avait fait sa mère pour qu’il puisse naitre.

Plongez-vous dans ce roman qui retrace le parcours d'un jeune homme orphelin qui se bat pour aider sa famille et honorer le sacrifice de sa mère.

EXTRAIT

Quinze mois s’étaient écoulés jour pour jour après le décès de madame Bekolo. Monsieur Bekolo avec l’aide de la femme de son grand frère avait pu surmonter cette épreuve jusque-là. Bien évidemment, c’était très pénible pour un homme de s’occuper d’un nouveau-né. Le laver, le nourrir au biberon, ce n’était pas du tout facile. En plus, il devait chaque jour, aller au champ. Tous les travaux de la maison lui étaient destinés : la lessive, la vaisselle la cuisson sans oublier les travaux champêtres qui l’occupaient tellement. Financièrement, il ne s’était jamais heurté à un degré de difficultés aussi élevé. Pour acheter du lait au nourrisson, il était obligé de s’endetter après épuisement de ses petites économies. Les aides reçues de sa famille, de celle de sa défunte épouse et des amis et connaissances, s’étaient avérées elles aussi insuffisantes après quinze mois.
Au bout de quinze mois après la naissance de son fils, monsieur Bekolo était vraiment à bout de souffle, il n’en pouvait plus, toutes les voies s’étaient épuisées. Il ne pouvait plus acheter du lait à son fils. Il avait épuisé ses ressources financières, il s’était fortement endetté. Il voulut même contracter d’autres emprunts mais il n’avait pas trouvé de créanciers ; il était à bout ; il était au bord du précipice. Il décida donc malgré lui de soumettre l’enfant au rythme normal de la maison. L’enfant mangeait ce que lui-même il mangeait. Lorsqu’il cuisinait les tubercules, pour qu’Evina puisse les avaler aisément, il les pilait. L’alimentation vraisemblablement était pauvre, et Evina était particulièrement fragile.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Julius Leonel Abada Belinga est né en 1995 dans le centre du Cameroun. Il est titulaire d’un master en science politique obtenu à l’université de Yaoundé II Soa.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 31 janvier 2019
Nombre de lectures 43
EAN13 9782378777661
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.