La samouraï

La samouraï

-

Livres
240 pages

Description

Hisako et Éric forment un couple uni et un duo de pianistes à succès, inégalables dans la neurasthénique Fantaisie de Schubert. Alors que tout semble leur réussir, ils sont retrouvés pendus dans un hôtel vénitien.
Par quels chemins obscurs ces deux êtres habités par la musique et par l'amour en sont-ils venus à refermer si brutalement leur clavier ? Éric, c'est vrai, était imprévisible, à jamais frustré par la désaffection de sa mère. Quant à Hisako, hantée par son passé, elle était partagée entre son identité japonaise et sa culture occidentale, inculquée par une mère de substitution.
Éric fuit, ment, domine. Hisako subit, se sacrifie, étouffe. Courent-ils après deux idées différentes du bonheur ? Bientôt, la musique ne suffit plus à apaiser leurs blessures. La qualité de leur art souffre de ce décalage. Lorsque la presse commence à s'en inquiéter, il est déjà trop tard

"Avec La Samouraï, Arièle Butaux confirme une justesse de ton et un « sens mélodique » qui n'appartiennent qu'à elle. Elle nous convie à un bal funèbre, où les vertiges du mensonge, les secrets en labyrinthe et la musique comme rite de possession mènent une danse de mort. Un second roman bouleversant ; aussi charnel, tendre et poignant qu'un baiser sur une plaie."
Nicolas d'Estienne d Orves, Le Figaro

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mai 2004
Nombre de lectures 4
EAN13 9782809815276
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Hisako et Éric forment un couple uni et un duo de pianistes à succès, inégalables dans la neurasthénique Fantaisie de Schubert. Alors que tout semble leur réussir, ils sont retrouvés pendus dans un hôtel vénitien.
Par quels chemins obscurs ces deux êtres habités par la musique et par l'amour en sont-ils venus à refermer si brutalement leur clavier ? Éric, c'est vrai, était imprévisible, à jamais frustré par la désaffection de sa mère. Quant à Hisako, hantée par son passé, elle était partagée entre son identité japonaise et sa culture occidentale, inculquée par une mère de substitution. Éric fuit, ment, domine. Hisako subit, se sacrifie, étouffe. Courent-ils après deux idées différentes du bonheur ? Bientôt, la musique ne suffit plus à apaiser leurs blessures. La qualité de leur art souffre de ce décalage. Lorsque la presse commence à s'en inquiéter, il est déjà trop tard

"Avec La Samouraï, Arièle Butaux confirme une justesse de ton et un « sens mélodique » qui n'appartiennent qu'à elle. Elle nous convie à un bal funèbre, où les vertiges du mensonge, les secrets en labyrinthe et la musique comme rite de possession mènent une danse de mort. Un second roman bouleversant ; aussi charnel, tendre et poignant qu'un baiser sur une plaie."
Nicolas d'Estienne d Orves, Le Figaro