La véritable histoire d'Adam et Eve

-

Livres
85 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Qui furent réellement Adam et Ève ? Quelle fut leur vie terrestre ? Tricotée serré avec la Genèse, cette fiction nous propose des réponses plausibles et rationnelles, aussi loin du fondamentalisme que de l’athéisme. Adam aurait été la première victime connue du pouvoir patriarcal, fils sacrifié à la volonté d’un père divinisé. Alors, se pose la vraie question : Qui était ce Dieu dont nous parle la Bible ? Cette reconstitution d’un vécu possible d’Adam nous livre des explications inédites. C’est une véritable exégèse, présentée sous la forme d’un roman facile à lire.
Christiane GAILLARD est psychothérapeute, avec pour seul outil, le rêve, nocturne ou éveillé. Après vingt ans de travail passionné sur cette langue étrange – étrangère – parlée par notre inconscient, elle en a mis au point la grammaire et le vocabulaire symbolique. Munie de cette clé, elle revisite les mythes antiques et les dogmes religieux, en faisant revivre sous nos yeux les figures célèbres qui appartiennent au patrimoine de notre humanité.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2008
Nombre de visites sur la page 7
EAN13 9782849240595
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,009 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

La véritable histoire d’Adam et ÈveIllustration de couverture : Bruxelles, cathédrale Saint michel,
Adam et Ève © Tartopom #4082591
© Éditions du Cygne, Paris, 2007
editionsducygne@club-internet.fr
www.editionsducygne.com
ISBN : 978-2-84924-059-5Christiane Gaillard
La véritable histoire d’Adam et Ève
Éditions du CygneDu même auteur :
La véritable histoire d’Ulysse, Éditions du Cygne, Paris, 2007Ton propre moi est ton propre Caïn
qui assassine ton propre Abel.
Car chacune des actions
et chacun des mouvements du moi
a l’esprit de l’Antéchrist,
et assassine la vie divine en toi.
William Law
(cité par Aldous Huxley)Dans les temps reculés d’une humanité encore en
devenir, il y avait un homme qui habitait en
Mésopotamie, terre ainsi nommée parce qu’elle se
trouvait entre deux grands fleuves, le Tigre et
l’Euphrate.
Il s’appelait Adam.
Son enfance avait été une sorte de long tunnel
obscur, à l’intérieur duquel il avait poussé sans en avoir
vraiment conscience. Quand il y pensait, une fois
devenu vieux, il n’en avait aucun souvenir. Aucun. Il
trouvait cela normal, et pensait que tout le monde était
comme lui.
Et puis un jour, il avait eu l’impression de naître.
C’était une impression bizarre, un peu comme s’il
s’était mis soudain à exister. Il se souvenait très bien de
ce qui s’était passé, et comment cela était advenu.
Quel âge avait-il ? Il ne le savait pas exactement. Il
savait seulement qu’il avait cessé d’être un enfant. Son
torse et ses membres s’étaient couverts de poils drus,
et son visage piquait quand il passait la main sur ses
joues. Son père lui avait dit : ‘Tu vas pouvoir te marier.’
Et il avait relié les deux choses. C’était en quelque sorte
son premier souvenir, vague mais persistant. Comme
une préparation à ce qui allait suivre...
Il y avait chaque année un grand rassemblement de
population à Assour, la grande ville d’Assyrie, située
sur le bord du Tigre. Adam s’y était rendu avec son
7père. Lui qui avait l’habitude de son campement, perdu
au milieu de l’immensité des terres, il avait soudain été
confronté à une multitude inquiétante. Des hommes de
couleurs différentes, habillés d’étoffes inconnues,
parlaient des langues incompréhensibles, proposaient
des objets mystérieux, mangeaient des nourritures
exotiques aux puissantes odeurs d’épices... Des femmes
aux vêtements colorés se cachaient derrière des voiles
qui semblaient n’être là que pour les rendre plus
troublantes. Les bruits, les odeurs, les choses et les gens,
tout faisait peur à Adam, et l’attirait en même temps. Il
découvrait un autre monde, un monde qui allait le faire
vivre, lui donner la vie – une autre vie. Il avait
l’impression qu’il lui suffisait de puiser dedans, de prendre ce
qui était à sa portée, et d’en jouir, tout simplement.
Dès le deuxième jour, la peur avait disparu. Ne
restaient que l’émerveillement et le désir de tout
toucher, de tout goûter, de tout emporter avec lui. En
même temps, l’immensité du monde lui apparaissait
tangible à travers la multitude, certes, mais aussi à
travers le décor nouveau d’un pays inconnu dont
l’élément le plus surprenant était le Tigre. Adam habitait
entre deux fleuves qu’il n’avait jamais vus. On les lui
avait décrits mais en voir un de près, cela balayait
toutes les imaginations qu’il s’en était faites.
L’immensité de l’eau faisait écho à celle de la terre, elle
avait sa vie propre, ses courants, ses couleurs, ses
odeurs. Les crocodiles écrasés de chaleur sur la berge
lui semblaient être les gardiens de sa puissance
souveraine et paresseuse. En contemplant le fleuve et la ville
8