La ville aux remparts

-

Français
176 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Des remparts, et la plaine qui paraît infinie. Tout au bout la mer, peut-être. Quelle est cette ville où pénètre Paul par une nuit lourde de brouillard ? Une ville à la fois banale et mystérieuse, inconnue et sans nom, une cité étroitement ceinturée de remparts... Un hôtel quelconque et un semblant de vie ; une jeune femme croisée, un vieux curé en soutane, un rire cruel, des regards croisés, et cette solitude qui pèse... Les autres sont autant d'énigmes : est-il possible de sortir de soi-même ? Où sont les vrais remparts ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 mai 2015
Nombre de lectures 11
EAN13 9782336376301
Langue Français
Poids de l'ouvrage 19 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0097€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

'HV UHPSDUWV HW OD SODLQH TXL SDUDvW LQÀQLH 7RXW DX ERXW
OD PHU SHXWrWUH

7RWDOHPHQW VHXO

HQIHUPH /HV DXWUHV VRQW DXWDQW G·pQLJPHV HVWLO

,OOXVWUDWLRQ GH FRXYHUWXUH 3DVWHO VXU FDUWH j SDVWHO GX VFXOSWHXU
%UXQR /HEHO

,6%1
3UL[ ½

Michel

Destombes-Dufermont

La ville aux remparts

R

o

m

a

n

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
©ȱL’Harmattan,ȱ2015ȱ
5Ȭ7,ȱrueȱdeȱl’Ecoleȱpolytechnique,ȱ75005ȱParisȱ
ȱ
http://www.harmattan.frȱ
diffusion.harmattan@wanadoo.frȱ
harmattan1@wanadoo.frȱ
ISBNȱ:ȱ978Ȭ2Ȭ343Ȭ05877Ȭ1ȱ
ȱ
EANȱ:ȱ9782343058771

ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
Laȱvilleȱauxȱrempartsȱ
ȱ

Écrituresȱ
CollectionȱfondéeȱparȱMaguyȱAlbetȱ
ȱ
ȱ
Mignotȱ(Fabrice),ȱHauteȱtensionȱauȱLaos,ȱ2015.ȱ
Michelsonȱ(Léda),ȱChapultepec,ȱ2015.ȱ
AubertȬColombaniȱ(Eliane),ȱLeȱchâteauȱduȱtempsȱperdu,ȱ
2015.ȱ
Lozac’hȱ(Alain),ȱLaȱclairièreȱduȱmensonge,ȱ2015.ȱ
Serrieȱ(Gérard),ȱJ’aiȱuneȱâme,ȱ2014.ȱ
Godetȱ(Francia),ȱLaȱmaisonȱd’Elise,ȱ2014.ȱ
Dauphinȱ(Elsa),ȱL’accident,ȱ2014.ȱ
Pallianoȱ(Jean),ȱLanaȱStern,ȱ2014.ȱ
Gutwirthȱ(Pierre),ȱL’éclatȱdesȱténèbres,ȱ2014.ȱ
Rouetȱ(Alain),ȱChacuneȱenȱsaȱcouleur,ȱ2014.ȱ
Cuenotȱ(Patrick),ȱDieuȱauȱBrésil,ȱ2014.ȱ
Maurelȱ(Patrick),ȱKhonsouȱetȱleȱpapillon,ȱ2014.ȱ
D’Aloiseȱ(Umberto),ȱMélodies,ȱ2014.ȱ
JeanȬMarcȱdeȱCacqueray,ȱLaȱvieȱassassinée,ȱ2014.ȱ
Muselierȱ(Julien),ȱLesȱlunaisonsȱnaïves,ȱ2014.ȱ
ȱ

**ȱ
Cesȱquinzeȱderniersȱtitresȱdeȱlaȱcollectionȱsontȱclassésȱparȱordreȱ
chronologiqueȱenȱcommençantȱparȱleȱplusȱrécent.ȱLaȱlisteȱcomplèteȱdesȱ
parutions,ȱavecȱuneȱcourteȱprésentationȱduȱcontenuȱdesȱouvrages,ȱ
peutȱêtreȱconsultéeȱsurȱleȱsiteȱwww.harmattan.frȱ
ȱȱ

ȱ

MichelȱDestombesȬDufermontȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
Laȱvilleȱauxȱrempartsȱ
ȱ
romanȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
L’Harmattanȱ

ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
Duȱmêmeȱauteurȱ
ȱ
ȱ
Pèlerinages.ȱLibreȱitinéraireȱdeȱsouvenirs,ȱȱ
ÉditionsȱL’Harmattan,ȱcollectionȱRueȱdesȱÉcoles.ȱ
ȱ
L’inutile,ȱȱ
ÉditionsȱL’Harmattan.ȱThéâtres.ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
«ȱMaisȱc’estȱl’âmeȱquiȱestȱlaȱplusȱmaladeȱ–ȱouȱcetteȱchoseȱ
quiȱestȱcapableȱdeȱsouffrirȱlaȱmortȱsansȱnéanmoinsȱ
crever…ȱ»ȱ
GeorgesȱBernanosȱ
(LettreȱàȱChristianeȱManificat)ȱ
ȱ
«ȱIlȱneȱsuffitȱpasȱdeȱseȱvoirȱtelȱqu’onȱestȱ:ȱleȱmondeȱestȱpleinȱ
deȱgensȱlucidesȱ–ȱetȱanéantis.ȱIlȱfautȱencoreȱseȱvouloirȱtelȱ
qu’onȱaȱàȱêtreȱ»ȱ
MauriceȱBelletȱ
ȱ
«ȱLeȱgrandȱmalheurȱdeȱcroireȱqueȱl’onȱsaitȱquelqueȱchoseȱ»ȱ
ChristianȱBobinȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

1

ȱ

«ȱDieuȱs’estȱabsentéȱ».ȱSimpleȱconclusionȱémiseȱderrièreȱunȱ
front,ȱnonȱsansȱcontentementȱduȱreste.ȱD’ailleursȱqueȱpeutȱ
bienȱavoirȱàȱfaireȱDieuȱdansȱceȱmondeȬlà,ȱdansȱcetteȱsoliȬ
tudeȱquiȱestȱcommeȱuneȱabsence…ȱPénétréȱdeȱcetteȱtranȬ
quilleȱetȱesthétiqueȱcertitude,ȱPaulȱs’estȱcaléȱdansȱunȱcoinȱ
duȱcompartimentȱavecȱunȱsoinȱméticuleux.ȱLeȱdosȱàȱlaȱ
marche,ȱlesȱmainsȱprenantȱappuiȱauȱfondȱdesȱpoches,ȱlesȱ
jambesȱtendues,ȱilȱperçoitȱlaȱmoindreȱvibration,ȱleȱplusȱimȬ
perceptibleȱmouvementȱdeȱlaȱvieilleȱvoitureȱdeȱcheminȱdeȱ
fer.ȱL’arcȱraidiȱdeȱsonȱcorpsȱtransmetȱunȱàȱunȱlesȱchocsȱdesȱ
rouesȱdeȱmétalȱsurȱleȱrail,ȱpointeȱsensibleȱauȱsommetȱduȱ
crâne.ȱSecondeȱaprèsȱseconde,ȱrésolu,ȱilȱsuitȱunȱvoyageȱ
qu’ilȱaȱvouluȱsansȱbut.ȱMaintenant,ȱilȱleȱveutȱàȱtouteȱforce,ȱ
ceȱvoyage,ȱetȱvaȱleȱdosȱplaquéȱàȱlaȱparoi,ȱmouvementsȱ
contrariésȱauȬdessusȱduȱsol,ȱmécaniqueȱcomplexeȱdesȱsusȬ
pensions,ȱdesȱessieux,ȱdesȱfixations,ȱtoutȱcetȱacier,ȱtouteȱ
cetteȱtechniqueȱ!ȱ
Celaȱpourraitȱpasserȱpourȱunȱbonheur,ȱmêmeȱqueȱlaȱsenȬ
sationȱenȱestȱdevenueȱinconvenante.ȱCeȱneȱpeutȱêtreȱleȱbonȬ
heur,ȱunȱbonheurȱseulement,ȱparmiȱd’autresȱpossibles.ȱ

«ȱMeȱvoilàȱfigureȱemblématiqueȱ!ȱ»ȱC’estȱainsiȱqu’ilȱs’estȱ
entrevuȱunȱbrefȱinstantȱdansȱlesȱméandresȱdeȱsonȱinfatiȬ
gableȱimagination.ȱIlȱestȱtentéȱdeȱnoterȱcesȱmotsȱdeȱfigureȱ
emblématique,ȱtoutȱautourȱd’elleȱceȱsontȱdesȱimagesȱflouesȱ
quiȱseȱpromènent,ȱetȱc’estȱdansȱsaȱtête,ȱunȱflotȱdeȱnuagesȱ
indécis,ȱcommeȱperdusȱdansȱunȱimmenseȱcielȱbleu…ȱ
«ȱDesȱcumulusȱbienȱhautsȱetȱbienȱblancs…ȱJusqu’àȱseȱ
dissoudre,ȱjusqu’àȱceȱqu’ilȱn’yȱaitȱplusȱrien…ȱ»ȱ
Lesȱmotsȱsontȱdangereux,ȱdangereuxȱcommeȱcesȱnuagesȱ
tropȱhauts,ȱtropȱbeaux,ȱtropȱéclatants,ȱetȱquiȱvousȱemporȬ
tentȱdansȱleurȱascendance,ȱfruitsȱvénéneuxȱd’uneȱpenséeȱ
émiettée.ȱ
Sansȱdouteȱn’aȬtȬilȱpasȱvouluȱcesȱheuresȱquiȱfilentȱdansȱ
laȱnuit.ȱIlȱperçoitȱcependantȱduȱdedansȱdeȱluiȬmême,ȱdeȱfaȬ
çonȱpresqueȱsurréelle,ȱlaȱmasseȱdeȱlaȱlourdeȱvoitureȱetȱsesȱ
mouvementsȱnocturnes.ȱLeȱtrainȱvaȱsaȱvitesse,ȱindifféȬ
rent…ȱFaireȱqueȱcelaȱneȱfinisseȱpas,ȱêtreȱsuspenduȱàȱjamaisȱ
dansȱleȱtemps,ȱdansȱuneȱminusculeȱéternité.ȱ
Lentement,ȱatomeȱparȱatome,ȱlaȱbuéeȱs’estȱfixéeȱsurȱlaȱ
vitreȱvibrante.ȱLesȱvaguesȱformesȱextérieuresȱseȱsontȱesȬ
tompées.ȱEngoncéȱdansȱl’angleȱduȱcompartimentȱsolitaire,ȱ
noyéȱdansȱuneȱrêverieȱdésormaisȱbéante,ȱPaulȱfixeȱcetteȱmiȬ
nusculeȱpartȱd’universȱquiȱfileȱauȱtemps.ȱIlȱentendȱdehorsȱ
l’airȱmalmenéȱparȱleȱtranchantȱduȱtrain,ȱlesȱfrôlementsȱimȬ
pétueuxȱduȱventȱdeȱlaȱmarche…ȱ
Laȱvitreȱestȱbientôtȱtotalementȱopaque.ȱLaȱlumièreȱ
tombe,ȱjaunâtre,ȱd’uneȱampouleȱélectrique.ȱRamasséȱsurȱsaȱ
propreȱchaleur,ȱpresqueȱeffacéȱdansȱl’angle,ȱPaulȱenȱvientȱ
àȱpenserȱqu’ilȱestȱeffectivementȱseulȱdansȱleȱtrain.ȱC’estȱunȱ
pressentimentȱobscur.ȱIlȱseȱconvaincȱpeuȱàȱpeuȱqu’ilȱneȱ
peutȱqu’yȱêtreȱseul.ȱSeulȱdansȱl’alignementȱdesȱcouloirsȱbaȬ
lançantȱauȱgréȱdesȱcourbes,ȱgrondantȱparfois,ȱsecouéȱauȱ
passageȱdeȱquelqueȱaiguillage…ȱ

10ȱ

L’humiditéȱl’aȱsaisiȱauxȱjambes.ȱIlȱseȱlèveȱpourȱrompreȱ
l’engourdissementȱqu’ilȱsentȱnaître.ȱDansȱleȱcouloirȱétroit,ȱ
lesȱrouesȱhurlentȱleurȱfolleȱmélopéeȱdeȱmétal.ȱEllesȱtrouȬ
ventȱsurȱleȱrailȱd’acierȱdeȱperçantesȱetȱfroidesȱharmonies.ȱ
AuȱboutȱdeȱlaȱvoitureȱuneȱporteȱbatȱavecȱunȱpetitȱbruitȱmesȬ
quinȱquiȱachèveȱdeȱdonnerȱauxȱlieuxȱleurȱairȱd’abandon.ȱIlȱ
vaȱjusqu’àȱlaȱporteȱetȱdécouvreȱunȱautreȱcouloir,ȱidentiqueȱ
etȱtoutȱaussiȱvide.ȱIlȱremonteȱl’ensembleȱduȱtrain.ȱUneȱfeȬ
nêtreȱestȱouverte,ȱleȱfroidȱluiȱestȱuneȱbrûlureȱauxȱyeux,ȱlesȱ
rideauxȱsontȱgonflésȱdesȱturbulencesȱdeȱlaȱvitesse.ȱUnȱbrefȱ
instantȱilȱtenteȱdeȱfixerȱlaȱnuitȱetȱsonȱrapideȱdéfiléȱ
d’ombres…ȱ
Laȱdernièreȱporteȱestȱbloquée.ȱParȱleȱhublotȱilȱvoitȱlaȱ
masseȱsombreȱdeȱlaȱmachineȱagitéeȱdeȱsoubresauts…ȱUnȱ
longȱmomentȱilȱcontempleȱsansȱcomprendreȱcetteȱformeȱdeȱ
ferȱquiȱavaleȱlesȱkilomètresȱdeȱvoies.ȱDevant,ȱceȱdoitȱêtreȱlaȱ
mêmeȱnuit.ȱPourquoiȱenȱseraitȬilȱautrementȱ?ȱIlȱs’enȱreȬ
tourneȱversȱsaȱplace,ȱcelleȱchoisieȱparȱhasard,ȱtoutȱàȱl’heure.ȱ
Làȱouȱailleursȱ?ȱ
Dansȱuneȱcourbeȱplusȱprononcée,ȱtoutȱleȱtrainȱs’inclineȱ
bientôtȱetȱparaîtȱplongerȱversȱunȱgouffreȱinconnuȱavecȱuneȱ
inexprimableȱdouceur,ȱuneȱeffrayanteȱrégularité.ȱUneȱ
porteȱclaqueȱdansȱsonȱdos,ȱilȱseȱretourneȱvivement.ȱIlȱn’yȱaȱ
personne…ȱ
«ȱSeraisȬjeȱvraimentȱseulȱdansȱceȱtrainȱ?ȱ»ȱUnȱrictusȱd’inȬ
quiétudeȱaȱdûȱseȱformerȱsurȱsonȱvisage.ȱL’essentielȱc’estȱ
qu’ilȱn’yȱaitȱpasȱdeȱmiroir.ȱ
Ilȱretrouveȱsaȱplace,ȱsonȱbagageȱdansȱleȱfilet.ȱIlȱtireȱlaȱ
porteȱetȱseȱréinstalle,ȱtoujoursȱdosȱàȱlaȱmarche.ȱ
ȱ
Toutȱcelaȱn’estȱrien,ȱdécrèteȬtȬil,ȱetȱilȱfermeȱlesȱyeuxȱavecȱ
force,ȱlonguement,ȱjusqu’àȱlaȱdouleur.ȱÀȱpeineȱlesȱmotsȱseȱ
formentȬilsȱsurȱleȱvoileȱpâleȱdeȱlaȱconscience,ȱqu’ilȱlesȱ

11ȱ

chasse.ȱLeȱplusȱsérieusementȱquiȱsoit,ȱilȱenȱvientȱàȱadmettreȱ
queȱdeȱneȱpenserȱàȱrienȱdemandeȱbeaucoupȱd’énergie.ȱIlȱ
laisseȱfaireȱlesȱchosesȱetȱleȱtemps…ȱIlȱaȱreprisȱsaȱposeȱtêtueȱ
dansȱuneȱsorteȱdeȱplaisirȱdéfait.ȱLaȱfigureȱemblématiqueȱàȱ
peineȱentrevueȱtoutȱàȱl’heureȱaȱperduȱdeȱsaȱsuperbe,ȱleȱ
charmeȱdeȱl’inconnuȱestȱrompu.ȱ
Laȱvitreȱestȱgriseȱmaintenant,ȱàȱpeineȱsiȱl’ampouleȱfaitȱ
unȱrefletȱversȱleȱhaut.ȱDansȱsonȱespritȱbercéȱdeȱsomnolence,ȱ
laȱmusiqueȱduȱtrainȱfaitȱdésormaisȱcommeȱuneȱondeȱ
concentriqueȱquiȱs’arronditȱbientôtȱsurȱuneȱeauȱnoire,ȱimȬ
perceptibleȱbalancementȱdeȱmystère.ȱ«ȱQueȱfaisȬtuȱlàȱ?ȱ»ȱinȬ
terrogeȱuneȱvoix.ȱ
Ilȱluiȱsembleȱqueȱleȱtrainȱralentitȱdepuisȱunȱcertainȱtempsȱ
déjà.ȱLesȱcoupsȱdesȱrouesȱsurȱleȱrailȱseȱsontȱfaitsȱmoinsȱraȬ
pides,ȱlaȱvibrationȱgénéraleȱmoinsȱdenseȱetȱmoinsȱaiguë…ȱ
EstȬilȱseulementȱprévuȱqueȱceȱtrainȱs’arrêteȱ?ȱEtȱs’ilȱs’arrête,ȱ
oùȱcelaȱpeutȬilȱêtreȱ?ȱ
Leȱtrainȱs’arrêteȱenȱeffet.ȱAuȱfond,ȱPaulȱneȱs’yȱattendaitȱ
pas.ȱIlȱestȱprisȱauȱdépourvu.ȱLesȱfreinsȱontȱgrincéȱetȱleȱbruitȱ
désagréableȱrésonneȱencoreȱenȱlui.ȱIlȱn’aȱnullementȱenvieȱ
d’êtreȱdérangé,ȱetȱcetȱarrêtȱleȱdérange.ȱ
Silenceȱpesant.ȱIlȱaȱfroidȱetȱvientȱdeȱs’enȱapercevoir.ȱIlȱseȱ
lèveȱd’unȱblocȱetȱenȱressentȱuneȱviveȱdouleurȱdansȱlesȱ
jambesȱraidies.ȱIlȱcontempleȱunȱlongȱmomentȱlaȱvitreȱemȬ
buée.ȱUnȱhaloȱs’yȱestȱforméȱoùȱlaȱlumièreȱseȱdécomposeȱenȱ
frangesȱsales.ȱRéprimantȱunȱviolentȱfrisson,ȱrageur,ȱPaulȱ
passeȱlaȱmainȱsurȱlaȱvitreȱglacée.ȱLaȱfenêtreȱestȱenȱunȱinstantȱ
commeȱunȱtableauȱbrisé,ȱdégoulinant.ȱUnȱmur,ȱunȱlampaȬ
daireȱapparaissent,ȱdistordusȱparȱlesȱfinesȱveinuresȱd’eau.ȱ
Unȱmurȱdeȱbrique,ȱsombre.ȱUnȱpanneauȱgrinceȱàȱceȱquiȱdoitȱ
êtreȱunȱventȱléger.ȱOnȱn’yȱlitȱplusȱrien.ȱCeȱdoitȱêtreȱuneȱ
gare…ȱ

12ȱ

Ilȱattendȱunȱmomentȱpuis,ȱcommeȱsurȱunȱcoupȱdeȱtête,ȱ
s’empareȱdeȱsonȱbagage,ȱcourtȱàȱlaȱporteȱetȱdescend.ȱIlȱn’yȱ
aȱpersonne.ȱPaulȱestȱdansȱuneȱgareȱcommeȱtoutesȱlesȱgares,ȱ
etȱquiȱn’aȱpasȱdeȱnom.ȱLesȱpiedsȱsurȱunȱquaiȱdésert,ȱleȱbaȬ
gageȱauȱboutȱduȱbras,ȱlaȱquestionȱs’imposeȱàȱnouveauȱdeȱ
savoirȱceȱqu’ilȱfaitȱlà.ȱPourquoiȱn’êtreȱpasȱrestéȱdansȱleȱ
trainȱ?ȱIlȱestimeȱqu’uneȱforceȱinconnueȱaȱdûȱleȱporterȱ
jusqu’àȱlaȱsortie,ȱhypothèseȱqu’ilȱqualifieȱlàȱencore,ȱetȱavecȱ
unȱplaisirȱsournois,ȱd’esthétique.ȱIlȱdécideȱalorsȱdeȱdésiȬ
gnerȱduȱtermeȱfabuleuxȱdeȱdestinȱcetteȱrencontreȱinopinéeȱ
entreȱlesȱsemellesȱdeȱsesȱchaussuresȱetȱleȱquaiȱdeȱlaȱgareȱ
inconnue.ȱCetteȱidéeȱluiȱapparaîtȱd’unȱseulȱcoupȱêtreȱduȱ
plusȱgrandȱchic.ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

13ȱ

Unȱbrouillardȱgrisȱpèseȱsurȱleȱquai.ȱLeȱlampadaireȱaperçuȱ
duȱtrainȱseȱdresseȱavecȱsonȱhaloȱàȱlaȱformeȱincertaineȱdeȱ
disquesȱirisés.ȱMurȱetȱquaiȱluisentȱdeȱl’eauȱdeȱcetteȱbrumeȱ
tenaceȱetȱlourde.ȱLeȱsolȱluiȬmêmeȱparaîtȱsuinterȱceȱrefletȱ
graisseux.ȱLeȱspectacle,ȱdansȱsesȱlimitesȱouatées,ȱaȱquelqueȱ
choseȱd’infinimentȱdésolé.ȱPaulȱmarcheȱversȱlaȱporteȱduȱbâȬ
timent.ȱUneȱlumièreȱjaunâtreȱtombeȱparȱlesȱfenêtresȱetȱpaȬ
raîtȱlustrerȱlesȱpavés.ȱIlȱrespireȱpéniblement,ȱcommeȱs’ilȱ
étaitȱessoufflé.ȱCetȱairȱtropȱépais,ȱcetȱairȱchargéȱdesȱmilleȱ
particulesȱdeȱl’eauȱsuspendue.ȱ
Laȱporteȱestȱouverte.ȱC’estȱuneȱpetiteȱsalleȱdesȱpasȱperȬ
dus.ȱDeuxȱguichetsȱsurmontentȱunȱcomptoirȱdeȱchêneȱclair.ȱ
Auȱvuȱdeȱl’exiguïtéȱdeȱlaȱsalle,ȱPaulȱenȱvientȱàȱpenserȱqu’ilȱ
seraitȱdifficileȱd’yȱperdreȱbeaucoupȱdeȱpas.ȱDerrièreȱlaȱ
grandeȱvitre,ȱdeuxȱbureauxȱetȱleurȱsiège.ȱMaisȱilȱn’yȱaȱperȬ
sonne…ȱUnȱcoussinȱcoloréȱparadeȱsurȱleȱplusȱéloignéȱdesȱ
fauteuils,ȱd’uneȱépaisseurȱpourȱpostérieurȱdélicat.ȱ
Lesȱbureauxȱdonnentȱl’impressionȱd’avoirȱétéȱquittésȱàȱ
l’instantȱetȱtoutȱàȱlaȱfois,ȱlaissésȱàȱeuxȬmêmesȱdepuisȱlongȬ
temps,ȱayantȱacquisȱuneȱvieȱpropre,ȱdansȱuneȱautreȱdimenȬ
sionȱpeutȬêtre…ȱ

15ȱ

Leȱchefȱdeȱgareȱneȱdoitȱpasȱêtreȱloin.ȱIlȱneȱdevraitȱpasȱ
tarder,ȱalorsȱPaulȱpourraȱobtenirȱlaȱréponseȱàȱlaȱquestionȱ
simpleȱqu’ilȱaȱfiniȱparȱseȱposerȱ:ȱ«ȱoùȱsommesȬnousȱ?ȱ»ȱ
Surȱlaȱtableȱdeȱtravailȱilȱaperçoitȱunȱdeȱcesȱgrandsȱlivresȱ
àȱcolonnesȱparcouruesȱdeȱlignesȱvertesȱetȱquiȱserventȱàȱlaȱ
comptabilité,ȱtoutȱpareilsȱàȱceuxȱqueȱsaȱgrandȬmèreȱutilisaitȱ
autrefoisȱdansȱsonȱcommerce,ȱvoilàȱbienȱquelquesȱdizainesȱ
d’années,ȱauȱmoins.ȱPasȱmêmeȱdeȱmachineȱàȱécrire,ȱc’estȱ
pourtantȱunȱobjetȱsophistiquéȱqueȱl’onȱaimaitȱautrefoisȱàȱ
faireȱtrônerȱsurȱlesȱbureaux.ȱPasȱdeȱmachinesȱàȱécrire,ȱ
moinsȱencoreȱd’ordinateurs.ȱSurȱunȱcahierȱouvert,ȱtoutȱàȱ
côtéȱd’uneȱpileȱd’autresȱcahiersȱidentiquesȱetȱrecouvertsȱdeȱ
papierȱbleu,ȱcommeȱàȱl’école,ȱilȱpeutȱdiscernerȱuneȱécritureȱ
quiȱluiȱsemble,ȱàȱpremièreȱvue,ȱetȱenȱregardȱdeȱlaȱdistanceȱ
àȱlaquelleȱilȱlaȱconsidère,ȱparfaite.ȱCelaȱressembleȱàȱcesȱ
pagesȱduȱdébutȱdeȱl’autreȱsiècle,ȱtoutesȱrempliesȱdeȱprocèsȬ
verbauxȱetȱdeȱcomptesȱrendus.ȱLesȱpleinsȱetȱdéliésȱd’uneȱ
calligraphieȱd’unȱautreȱtempsȱyȱoccupentȱlaȱfeuilleȱavecȱéléȬ
gance.ȱCeȱn’estȱpourtantȱqu’uneȱécritureȱdeȱchefȱdeȱgare,ȱetȱ
mêmeȱdeȱpetiteȱgareȱsiȱl’onȱprendȱsoinȱdeȱnoterȱqu’autreȬ
fois,ȱauxȱcheminsȱdeȱferȱlaȱhiérarchieȱvalaitȱbienȱcelleȱdesȱ
armées.ȱUneȱformeȱdeȱperfectionȱunȱpeuȱvaine.ȱ
Surȱlaȱtableȱonȱtrouveȱunȱensembleȱimposantȱdeȱcrayonsȱ
finementȱtaillés,ȱdesȱporteȬplume,ȱunȱtéléphoneȱaussi,ȱ
commeȱonȱenȱvoitȱdansȱlesȱvieuxȱfilms,ȱavecȱsonȱboîtierȱdeȱ
boisȱetȱlaȱmanivelleȱdeȱlaȱmagnétoȱqu’onȱneȱpeutȱévidemȬ
mentȱfaireȱtournerȱqueȱd’uneȱfaçonȱfrénétique.ȱLeȱtoutȱdoitȱ
faireȱunȱpoidsȱrespectable.ȱLevantȱlesȱyeux,ȱilȱconstateȱqueȱ
laȱlumièreȱestȱdispenséeȱparȱuneȱsimpleȱampouleȱcouronȬ
néeȱd’unȱabatȬjourȱdeȱtôleȱémailléeȱidentiqueȱàȱceluiȱquiȱ
étaitȱdansȱl’atelierȱdeȱsonȱgrandȬpère.ȱIlȱréprimeȱunȱsouȬ
rireȱtoutȱenȱsongeantȱqu’ilȱseraitȱfâcheuxȱd’aborderȱavecȱ
uneȱmineȱmoqueuseȱleȱchefȱdeȱgare.ȱ

16ȱ