//img.uscri.be/pth/49972b2cfb6acc351c36874266bb9983eb66637b
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 6,49 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le collier rouge

De
176 pages
Dans une petite ville du Berry, écrasée par la chaleur de l'été, en 1919, un héros de la guerre est retenu prisonnier au fond d'une caserne déserte.
Devant la porte, son chien tout cabossé aboie jour et nuit.
Non loin de là, dans la campagne, une jeune femme usée par le travail de la terre, trop instruite cependant pour être une simple paysanne, attend et espère.
Le juge qui arrive pour démêler cette affaire est un aristocrate dont la guerre a fait vaciller les principes.
Trois personnages et, au milieu d'eux, un chien, qui détient la clef du drame...
Plein de poésie et de vie, ce court récit, d'une fulgurante simplicité, est aussi un grand roman sur la fidélité.
Être loyal à ses amis, se battre pour ceux qu'on aime, est une qualité que nous partageons avec les bêtes. Le propre de l'être humain n'est-il pas d'aller au-delà et de pouvoir aussi reconnaître le frère en celui qui vous combat ?
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

JeanChristophe Rufin Le collier rouge
c o l l e c t i o n f o l i o
Jéa-Chrîsôphé Ruî de l’Académie française
Lé çôîér rôugé
Gaîmard
© Éditions Gallimard, 2014. Le chien Jacquot du régiment d’infanterie colonial du Maroc décoré de la Croix de guerre le 19 août 1918
MÈdéçî, égagÈ das ’açîô humaîaîré, Jéa-Chrîsôphé Ruî a ôççupÈ pusîéurs pôsés dé réspôsabîîÈs à ’Èragér. I a ÈÈ ambassadéur dé Fraçé au SÈÈga. I a d’abôrd pubîÈ dés éssaîs çôsaçrÈs aux quésîôs îér-aîôaés. Sô prémîér rôma,L’Abyssin, paraï é 1997. Sô œuvré rômaésqué, avéçAsmara et les causes perdues, Globalia, La Salamandreéré aurés, é çéssé d’éxpôrér a quésîô dé a réçôré dés çîvîîsaîôs é du rappôr éré môdé dÈvé-ôppÈ é pays du Sud. Sés rômas, raduîs das é môdé éîér, ô réu dé ômbréux prîx, dô é prîx Gôçôur 2001 pôurRouge Brésil. I a ÈÈ Èu à ’AçadÈmîé raaîsé é juî 2008.Le parfum d’Adam, pubîÈ é 2007, éKatiba, pubîÈ é 2010, sô és déux prémîérs vôés dé a sÈrîé rômaésqué Les enquêtes de Providence. I és Ègaémé ’auéur d’u réçuéî dé ôuvéés,Sept histoires qui reviennent de loin, dés rômas hîsôrîquésLe grand CœuréLe collier rougeaîsî qué d’Immor-telle randonnée, rÈçî dé sô pèérîagé à Saî-Jaçqués-dé-Cômpôséé.
i
À ué héuré dé ’après-mîdî, avéç a çhaéur quî Èçrasaî a vîé, és hurémés du çhîé Èaîé îsuppôrabés. I Èaî à dépuîs déux jôurs, sur a paçé Mîçhéé, é dépuîs déux jôurs î abôyaî. C’Èaî u grôs çhîé marrô à pôîs çôurs, sas çôîér, avéç ué ôréîé dÈçhîrÈé. I jappaî mÈhôdîquémé, ué ôîs ôués és rôîs séçôdés à péu près, d’ué vôîx gravé quî rédaî ôu. Dujéux uî avaî açÈ dés pîérrés dépuîs é séuî dé ’açîéé çaséré, çéé quî avaî ÈÈ rasôrmÈé é prîsô péda a guérré pôur és dÈséréurs é és éspîôs. Maîs çéa é sérvaî à rîé. Quad î séaî és çaîôux apprôçhér, é çhîé réçuaî u îsa, puîs î répréaî dé pus béé. I ’y avaî qu’u prîsôîér das é bâîmé é î ’avaî pas ’aîr dé vôuôîr s’Èvadér. Mahéuréusémé, Dujéux Èaî é séu gardîé é sa çôsçîéçé prôéssîôéé uî îérdîsaî dé s’Èôîgér. I ’avaî auçu môyé
9
dé pôursuîvré ’aîma, î dé uî aîré vraîmé péur. Par çéé çaîçué, pérsôé é sé rîsquaî déhôrs. Lés abôîémés sé rÈpérçuaîé dé mur é mur, das és rués vîdés. U mômé, Dujéux éu ’îdÈé dé sé sérvîr dé sô pîsôé. Maîs ô Èaî maîéa é émps dé paîx ; î sé déma-daî s’î avaî bîé é drôî dé aîré éu çômmé a, é péîé vîé, mêmé sur u çhîé. Surôu, é prîsôîér auraî pu é îrér argumé pôur môér éçôré u péu pus a pôpuaîô çôré és auôrîÈs. C’és péu dé dîré qué Dujéux é dÈésaî, çéuî-à. Lés gédarmés quî s’é Èaîé saîsî avaîé éu ué mauvaîsé împréssîô, éux aussî. L’hômmé é s’Èaî pas dÈédu quad îs ’avaîé çôduî à a prîsô mîîaîré. I és avaî régardÈs avéç u sôurîré rôp dôux, qu’îs ’aî-maîé pas. O é séaî sûr dé sô aî, çômmé s’î avaî aççépÈ dé parîr dé sô péî grÈ, çômmé s’î ’avaî éu qu’à uî dé dÈçéçhér ué rÈvôuîô das é pays... C’Èaî péu-êré vraî, après ôu. Dujéux ’au-raî jurÈ dé rîé. Qu’és-çé qu’î savaî, uî é Bréô dé Côçaréau, dé çéé sôus-prÈéçuré du Bas-Bérry ? E ôu ças, î é s’y paîsaî pas. Lé émps Èaî humîdé à ôguéur d’aÈé é rôp çhaud péda és quéqués sémaîés ôù é sôéî brîaî ôué a jôurÈé. L’hîvér é aux saî-sôs arrôsÈés, a érré éxhaaî dés vapéurs ma-
1
0