//img.uscri.be/pth/1fef79c519081723932d9c7a4eaaa8fcaac60166
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 5,95 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Le grain de sable

De
105 pages
Le quotidien est ce qui revient jour après jour, on l'aime ou on s'en lasse mais il revient, huilant les rouages de la vie, rassurant les uns, asphyxiant les autres. Quand un jour la machine s'enraye à cause d'un grain de sable, un tout petit grain de sable, alors les masques tombent… Et voilà que l'immuable quotidien se décline sous toutes les couleurs de la vie, cocasse, risible, horrible, cruel, immoral mais tellement humain ! C'est ce qu'illustrent ces sept nouvelles drolatiquement noires...
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

Le grain de sable
Jessika Berthe
Le grain de sable





NOUVELLE











Le Manuscrit
www.manuscrit.com












© Éditions Le Manuscrit, 2006
20, rue des Petits Champs
75002 Paris
Téléphone : 08 90 71 10 18
Télécopie : 01 48 07 50 10
www.manuscrit.com
communication@manuscrit.com

ISBN : 2-7481-7913-7 (fichier numérique)
ISBN 13 : 9782748179132 (fichier numérique)
ISBN : 2-7481-7912-9 (livre imprimé)
ISBN 13 : 9782748179125 (livre imprimé)





POUR LE MEILLEUR ET POUR LE PIRE…



— Hiiiii ! Hiiiii ! …hurlait l’enfant à la crinière
blonde à chaque fois qu’un projectile l’atteignait, créant
sur ses bras ou sur ses jambes une douleur cuisante qui
présageait un bleu.
Mais ses cris d’oiseau apeuré, loin de calmer ses
adversaires, les stimulaient, leur arrachant des
grognements de plaisir sadique. Tant bien que mal, la
petite parvint à se glisser sous un buisson, s’abîmant les
genoux jusqu’au sang. De futures croûtes qu’elle
savourerait d’ici quelques jours, c’était son pêché
mignon. Elle était hors d’haleine et son cœur
tambourinait dans sa cage thoracique.

Soudain elle mit ses mains sur sa bouche et son nez
afin que les deux persécuteurs qui revenaient bredouilles
et rageurs ne la repèrent pas. Sa peur était si grande que,
manquant d’air, elle s’évanouit dans le buisson.

Les bourreaux, Jules et surtout Léonard, le chef, âgés
tous les deux de onze ans étaient voisins et camarades
de classe et… de chasse ! Jules, toujours sous la coupe
de Léonard, le suivait partout comme un bon chien,
montrant les dents quand son maître le lui demandait.
Léonard était le caïd de la rue, le caïd de l’école aussi et
ses parents se plaignaient de n ’en pouvoir venir à bout.
9
Or, depuis un mois, il avait jeté son dévolu sur sa jeune
voisine, Sidonie Sanson, à peine âgée de sept ans. Elle
ne pouvait sortir de chez elle sans qu’irrémédiablement
la chasse à l’homme soit déclarée. Armé de son lance-
pierre et suivi de son acolyte, Léonard le tyran la
pourchassait, s’efforçant de viser là où cela faisait le plus
mal, cassant ses œufs ou renversant son lait quand elle
revenait de la ferme voisine. Or, non seulement la petite
était terrorisée et maltraitée dehors mais en plus, une
raclée l’attendait à la maison à cause, justement, de la
casse des œufs ou de la perte du lait. Son père lui
répétait qu’elle n’était qu’une bonne à rien comme
toutes les filles d’ailleurs.

Etrangement, peu à peu, au bout de plusieurs
semaines, l’enfant avait commencé à prendre plaisir à ce
jeu de course-poursuite. Et, sitôt sortie de chez elle, elle
filait comme une gazelle, bondissant, bifurquant à droite
puis soudain, à gauche, souple, gracile, sa tignasse
blonde volant au vent.
Léonard, plus empâté et les poches le plus souvent
remplies à ras-bord de cailloux ou de billes qui
l’alourdissaient, rusait pour l’atteindre, s’acharnant, lui
faisant d’autant plus mal qu’il la sentait plus forte que
lui.

Ce petit jeu sadique aurait pu mal finir mais les
parents de Léonard y mirent un terme sans le savoir car
ils décidèrent d’envoyer leur fils travailler chez son
oncle, vigneron de son état, qui possédait un petit
domaine à quelques kilomètres. Sidonie ne le revit plus.
Au début Jules la poursuivait encore mais plus avec le
10