Le Jeune Homme et la Sirène

Le Jeune Homme et la Sirène

-

Livres
34 pages

Description

Ce roman relate l'aventure d'un jeune garçon, qui, rencontrant par hasard une jeune sirène, se retrouve bien malgré lui embarqué dans une aventure extraordinaire où il croisera un sorcier, un fantôme de pirate, des requins et le dieu des mers. Êtes-vous prêt pour l'aventure ?


Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 octobre 2018
Nombre de lectures 3
EAN13 9782414281107
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Couverture
CopyrigHt
Cet ouvrage a été composé par Edilivre 175, boulevard Anatole France – 93200 Saint-Denis Tél. : 01 41 62 14 40 – Fax : 01 41 62 14 50 Mail : client@edilivre.com www.edilivre.com
Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction, intégrale ou partielle réservés pour tous pays.
ISBN numérique : 978-2-414-28111-4
© Edilivre, 2018
Chapitre I La rencontre
Il y a très très longtemps, dans un pays fort fort lointain, vivait Éric. Ce garçon d’environ 16 ans vivait dans la maison familiale avec son père, qui était coutelier, et sa mère qui s’occupait des tâches ménagères, des poules et des cochons. Éric avait aussi eu une sœur plus âgée que lui, mais qui avait disparu alors qu’il avait à peine 6 ans.
Ce matin-là, Éric, après avoir déjeuné, et s’être lavé puis habillé, décida d’aller se promener au village voisin, car c’était jour de marché, et qu’il aimait voir s’agiter marchands et acheteurs dans un ballet ininterrompu de ventes et tractations. Il alla prévenir sa mère : – Maman, je vais me promener au marché ! – D’accord Éric, mais ne rentre pas trop tard, car tu sais que ton père s’inquiète vite. – Ne t’inquiète pas, et de toute façon, j’ai toujours mon couteau sur moi pour me défendre. Le père d’Éric leur avait fabriqué, à lui et sa sœur, deux couteaux identiques avec la mention PPE et PPA inscrit dessus (Papa Pour Éric, et Papa Pour Anaïs). Sur ces bonnes paroles, Éric prit son couteau, le mit dans sa poche, et prit le chemin qui menait au village. Nous étions à la fin de l’été, et le soleil était encore haut et chaud. Aussi Éric décida-t-il de faire un détour par le lac voisin afin de s’y rafraîchir et pourquoi pas, éventuellement, de pouvoir nager un peu. En effet, Éric adorait la natation, et pouvait se vanter d’être un nageur émérite. De plus, il adorait plonger afin de pouvoir aller observer les poissons et les plantes qui peuplaient le lac. Il adorait ramener des fleurs de nénuphar à sa mère, qui les glissait dans ses cheveux pour être belle au retour de son mari.
Mais ce jour-là, quand Éric arriva à proximité du lac, il fut surpris de voir qu’une jeune fille à peine plus âgée que lui, environ quatre ou cinq ans, était en train de nager dans le lac. C’était la première fois qu’il la voyait, mais elle lui semblait familière, sans trop qu’il puisse s’expliquer pourquoi. En arrivant au bord du lac, il s’aperçut qu’elle était aussi brune que lui avec de beaux yeux verts. Lorsqu’elle s’aperçut de la présence d’Éric, elle alla vite se cacher dans les roseaux. Éric l’interpella : – Bonjour mademoiselle, excusez-moi, je ne voulais pas vous faire peur. Je m’appelle Éric et je ne faisais que passer me rafraîchir un peu...