//img.uscri.be/pth/8a9b9c3bbb285be59318490114e3d7d6434ef96a
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 12,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Le roi de Sicile

De
264 pages
Dans les Abruzzes, à la fin du XIIIe siècle. Charles II d'Anjou est roi de Sicile en titre et en droit, mais non en fait, car il a perdu son île, tombée aux mains des Espagnols après le massacre dit " des Vêpres siciliennes ". Pour la récupérer, il a besoin d'un traité avec l'Espagne ratifié par le Pape. Le traité est à portée de sa main. En revanche, il n'y a plus de pape depuis deux ans, et le conclave est trop déchiré pour en élire un... Charles veut pourtant essayer de forcer les cardinaux à dépasser leurs querelles et à choisir un pontife. Pour parvenir à ses fins, il arrache à sa solitude un pauvre ermite qui finit par monter sur le trône sous le nom de Célestin V. Hélas ! L'ermite n'a accepté d'être élu que pour mieux refuser de régner. Retourné à sa réclusion volontaire, il entrera dans l'histoire comme le seul pape ayant abdiqué sa charge... Et Charles ne mettra jamais les pieds en Sicile ! Le drame est livré au lecteur sous la plume de Phèdre, un esclave lettré devenu écrivain officiel des Anjou. A son libre récit se mêle l'évocation d'amours et amitiés avec ceux qui gouvernent alors le sud de l'Italie : une poignée d'hommes et de femmes attachés à l'oeuvre commune, mais où chacun doit composer avec ses ambitions, ses opinions et désirs. Comment ne pas voir, dans ces pages, un écho à nos passions vivantes ?
Voir plus Voir moins
Dans les Abruzzes, à la fin du XIIIe siècle. Charles II d'Anjou est roi de Sicile en titre et en droit, mais non en fait, car il a perdu son île, tombée aux mains des Espagnols après le massacre dit " des Vêpres siciliennes ". Pour la récupérer, il a besoin d'un traité avec l'Espagne ratifié par le Pape. Le traité est à portée de sa main. En revanche, il n'y a plus de pape depuis deux ans, et le conclave est trop déchiré pour en élire un... Charles veut pourtant essayer de forcer les cardinaux à dépasser leurs querelles et à choisir un pontife. Pour parvenir à ses fins, il arrache à sa solitude un pauvre ermite qui finit par monter sur le trône sous le nom de Célestin V. Hélas ! L'ermite n'a accepté d'être élu que pour mieux refuser de régner. Retourné à sa réclusion volontaire, il entrera dans l'histoire comme le seul pape ayant abdiqué sa charge... Et Charles ne mettra jamais les pieds en Sicile ! Le drame est livré au lecteur sous la plume de Phèdre, un esclave lettré devenu écrivain officiel des Anjou. A son libre récit se mêle l'évocation d'amours et amitiés avec ceux qui gouvernent alors le sud de l'Italie : une poignée d'hommes et de femmes attachés à l'oeuvre commune, mais où chacun doit composer avec ses ambitions, ses opinions et désirs. Comment ne pas voir, dans ces pages, un écho à nos passions vivantes ?