Le veilleur du Britannia

Le veilleur du Britannia

-

Livres
180 pages

Description

Confortablement installé dans sa chambre funéraire, Jean-Robert Carouge attend la visite de ses proches. Il sait que sa femme ne viendra pas. Depuis longtemps elle a mis fin à leur aventure conjugale, en emmenant les enfants. Devenus adultes, Christa et Jean se sont éloignés de leur père, ce type doux et nul, comme il se décrit lui-même, mais il espère qu’ils se déplaceront pour un dernier adieu. 
Jean-Robert est mort brutalement, renversé par un autobus alors qu’il sortait de l’hôtel Britannia où il était veilleur de nuit. Pour se distraire, il écrivait des romans qu’il lisait à Sophie, la réceptionniste. 
Aujourd’hui, Jean-Robert est convaincu que la vie est une farce montée par un esprit malade. 
Que reste-t-il d’une existence ordinaire ? Quelques relations et peu d’amis, le souvenir entêtant d’une danse langoureuse et d’un amour qu’on n’a pas su vivre.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 02 avril 2008
Nombre de lectures 28
EAN13 9782234066137
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Confortablement installé dans sa chambre funéraire, Jean-Robert Carouge attend la visite de ses proches. Il sait que sa femme ne viendra pas. Depuis longtemps elle a mis fin à leur aventure conjugale, en emmenant les enfants. Devenus adultes, Christa et Jean se sont éloignés de leur père, ce type doux et nul, comme il se décrit lui-même, mais il espère qu’ils se déplaceront pour un dernier adieu. 
Jean-Robert est mort brutalement, renversé par un autobus alors qu’il sortait de l’hôtel Britannia où il était veilleur de nuit. Pour se distraire, il écrivait des romans qu’il lisait à Sophie, la réceptionniste. 
Aujourd’hui, Jean-Robert est convaincu que la vie est une farce montée par un esprit malade. 
Que reste-t-il d’une existence ordinaire ? Quelques relations et peu d’amis, le souvenir entêtant d’une danse langoureuse et d’un amour qu’on n’a pas su vivre.