//img.uscri.be/pth/53d594948b522ad53c747cc2452bc59267067419
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 10,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les Chants recousus

De
272 pages
" C'était Anna qui avait voulu prendre le car. Ils auraient pu louer une voiture ou voyager avec la vieille Opel de Joseph qui, bien que toussotante, roulait encore. Elle préférait que le voyage dure. Il n'y avait qu'un départ par jour et, sous l'abri métallique, attendaient déjà une vingtaine de personnes. C'était le début de l'après-midi, mais sous le ciel plombé, il faisait sombre comme au soir et les enseignes lumineuses s'étaient allumées. Sur un mur, au-dessus d'une rangée de fenêtres obscures à l'angle d'un immeuble clignotaient des néons, plus ou moins vite, plus ou moins haut, clignotaient sans relâche, sans souci de l'heure, chacun avec sa cadence propre. [...] Dans l'affolement des couleurs Anna ne parvenait pas à fixer son attention. Joseph n'était pas encore là. "

Voir plus Voir moins
" C'était Anna qui avait voulu prendre le car. Ils auraient pu louer une voiture ou voyager avec la vieille Opel de Joseph qui, bien que toussotante, roulait encore. Elle préférait que le voyage dure. Il n'y avait qu'un départ par jour et, sous l'abri métallique, attendaient déjà une vingtaine de personnes. C'était le début de l'après-midi, mais sous le ciel plombé, il faisait sombre comme au soir et les enseignes lumineuses s'étaient allumées. Sur un mur, au-dessus d'une rangée de fenêtres obscures à l'angle d'un immeuble clignotaient des néons, plus ou moins vite, plus ou moins haut, clignotaient sans relâche, sans souci de l'heure, chacun avec sa cadence propre. [...] Dans l'affolement des couleurs Anna ne parvenait pas à fixer son attention. Joseph n'était pas encore là. "