//img.uscri.be/pth/224432f35c278b521ac09e043a3d88cd7ab30205
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 2,99 € Lire un extrait

Téléchargement

Format(s) : EPUB

avec DRM

Les Compagnons de route

De
256 pages

« Compagnons de Route », paru en 1936 aux Éditions du Sablier, n'a pas été composé par Romain Rolland d'un seul tenant, mais rassemble une série d'articles écrits et publiés au cours des années et des occasions les plus diverses. (On en trouvera les dates dans les notes en fin de volume.) Le titre choisi par Romain Rolland ne réunit donc pas tous ceux qu'il a considérés, à telle ou telle époque, comme ses compagnons de route, mais seulement une partie d'entre eux. Si la composition du livre avait obéi à une idée préconçue, Romain Rolland y aurait certainement introduit d'autres noms, comme celui de Mazzini, pour une Vie duquel il avait réuni une quantité de documents et qui aurait dû paraître dans les Cahiers de la Quinzaine, où elle fut annoncée, - et celui de Diderot, auquel il aurait voulu consacrer un livre. Sans doute y aurait-il aussi ajouté un chapitre sur Stendhal et un autre sur René de Chateaubriand.

Nous avons introduit dans notre édition un article que Romain Rolland écrivit en 1918 sur Empédocle d'Agrigente, et qui parut la même année en plaquette, sous le titre Empédocle d'Agrigente ou l'Âge de la Haine, aux Éditions du Carmel (Genève) ; il fut repris en 1931 par les Éditions du Sablier à Paris, et publié sous le titre Empédocle d'Agrigente, suivi de l'Éclair de Spinoza.
L'Éclair de Spinoza faisait partie d'un chapitre du Voyage Intérieur (Les trois Éclairs), alors inédit, et qu'on trouvera maintenant à sa place dans l'édition définitive de cet ouvrage.

Marie Romain Rolland.

Voir plus Voir moins
« Compagnons de Route », paru en 1936 aux Éditions du Sablier, n'a pas été composé par Romain Rolland d'un seul tenant, mais rassemble une série d'articles écrits et publiés au cours des années et des occasions les plus diverses. (On en trouvera les dates dans les notes en fin de volume.) Le titre choisi par Romain Rolland ne réunit donc pas tous ceux qu'il a considérés, à telle ou telle époque, comme ses compagnons de route, mais seulement une partie d'entre eux. Si la composition du livre avait obéi à une idée préconçue, Romain Rolland y aurait certainement introduit d'autres noms, comme celui de Mazzini, pour une Vie duquel il avait réuni une quantité de documents et qui aurait dû paraître dans les Cahiers de la Quinzaine, où elle fut annoncée, - et celui de Diderot, auquel il aurait voulu consacrer un livre. Sans doute y aurait-il aussi ajouté un chapitre sur Stendhal et un autre sur René de Chateaubriand.
Nous avons introduit dans notre édition un article que Romain Rolland écrivit en 1918 sur Empédocle d'Agrigente, et qui parut la même année en plaquette, sous le titre
Empédocle d'Agrigente ou l'Âge de la Haine, aux Éditions du Carmel (Genève) ; il fut repris en 1931 par les Éditions du Sablier à Paris, et publié sous le titre Empédocle d'Agrigente, suivi de l'Éclair de Spinoza.
L'Éclair de Spinoza faisait partie d'un chapitre du Voyage Intérieur (Les trois Éclairs), alors inédit, et qu'on trouvera maintenant à sa place dans l'édition définitive de cet ouvrage.
Marie Romain Rolland.