//img.uscri.be/pth/aaf605eaa7d2da95e1698b839077192a1cfd9df9
Cette publication ne fait pas partie de la bibliothèque YouScribe
Elle est disponible uniquement à l'achat (la librairie de YouScribe)
Achetez pour : 7,90 € Lire un extrait

Lecture en ligne + Téléchargement

Format(s) : PDF

sans DRM

Les Jeux du Cirque

De
235 pages
Etat de Crèvecœur, années 2000. Ex-présentateur vedette du journal télévisé de 20h, Alain Clerc travaille depuis sa retraite, vingt ans plus tôt, à un projet qui lui tient à cœur : remettre au goût du jour, grâce à une émission télévisée radicale, les jeux du cirque à la romaine. Sa quête de l'endroit idéal où construire l'arène de combats le mène à la station balnéaire de Port-Amer, où il prend pension chez Ferregi. Les deux hommes se comprennent et nouent une amitié solide. Pour atteindre son but, Alain Clerc doit d'abord convaincre un certain nombre de responsables du monde des médias, de la finance, de la science, de la culture. Il ne rencontre guère d'opposition. Cependant, le Commandeur à l'Ethique Judas Stern s'insurge contre ce projet qu'il juge barbare et immoral.
Voir plus Voir moins

Vous aimerez aussi

2
Titre
Les Jeux du Cirque
3
Titre David Anquetil
Les Jeux du Cirque
Roman
5 Éditions Le Manuscrit
© Éditions Le Manuscrit 2008 www.manuscrit.com ISBN : 978-2-304-00812-8 (livre imprimé) ISBN 13 : 9782304008128 (livre imprimé) ISBN : 978-2-304-00813-5 (livre numérique) ISBN 13 : 9782304008135 (livre numérique)
6
8
Prologue
PROLOGUE
Il marche sur la bande de sable que la marée montante reconquiert peu à peu. La vague se forme à une vingtaine de mètres du rivage, avec la souplesse ondoyante d’un reptile, le rouleau se brise, dans un fracas de basses tremblantes, et l’écume recouvre le sable, comme un nap-page de crème fouettée, gagnant chaque fois quelques centimètres. Un instant, l’homme s’arrête sur la plage et regarde ce phénomène naturel que sa conscience transforme en specta-cle ; phénomène d’avant l’Homme, la cons-cience et le langage, impossible à décrire par quiconque, comme il est impossible au fœtus de décrire sa vie psychique et ses sensations d’avant la naissance,au bord de la mère. Un effroi douceâtre saisit l’homme, au sentiment, vierge de toute angoisse, que cette puissance pourrait le happer, le broyer, puis rejeter les restes de lui-même qu’elle ne désirerait pas conserver. Puis, il reprend sa marche paisible, un drôle de sou-rire aux lèvres. Son imperméable flotte au vent comme un indéchiffrable drapeau, corsaire ou
9
Les jeux du cirque
marchand, peut-être bien les deux. Le corps paraît robuste encore, un peu amaigri sans doute aux cuisses et aux épaules, par l’âge. Le visage paraît si vieux, lui, si vieux sur ce corps bien campé. C’est le front, d’abord, qui produit cette impression, un front strié de rides profon-des et qui semble avoir coulé sur les sourcils, débordé l’arcade et formé des bourrelets de longues et intenses réflexions. Dégarni, le crâne laisse percevoir des zones mauves et mouvan-tes, aux battements réguliers du sang dans les veines. L’œil est d’un vert profond ; vert inquiet et mystérieux des sous-bois, ou vert trouble et grouillant des abysses. Le regard est mobile, perçant à chaque clin d’œil le secret des choses dessous leur apparence. Le nez décharné se dé-coupe sur l’azur comme la forme foreuse du rostre à fouir d’un animal craintif et curieux. Les oreilles sont arides et tout en recroquevil-lements compliqués, comme du vieux cuir sec. La bouche, aux lèvres mal irriguées, semble avoir contracté depuis trois vies le pli et l’habitude de sourire en coin. C’est l’endroit qu’il cherchait, cette vaste cri-que. L’endroit exact. Elle est large de cinq cents mètres, semi-circulaire, contenue par le puissant contrefort vertébral d’une dune, nette comme une épine dorsale en plein effort. A l’extrémité est, la crête acérée d’une avancée rocheuse. A l’ouest, la jetée, les phares, la ville. L’endroit
10