Locataires des toiles d
630 pages
Français
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Locataires des toiles d'araignée

-

Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus
630 pages
Français

Description

Bagdad. Des habitations dans un quartier populaire, aujourd'hui disparues ou presque. Des maisons construites dans le style oriental authentique. Dans chaque habitation, il y a une cour, un iwân, un sous-sol, une beitouna, un kafechkân, des chanachils. Des chambres réparties autour d'une cour-patio. Un premier étage. Un deuxième étage. Dans une chambre - dans deux chambres pour les plus fortunés - loge une famille. Ainsi, dans la même maison, habitent plusieurs familles et quelquefois des célibataires. Il arrive aussi que, dans cette maison vivent, côte à côte, une famille musulmane et une famille juive. Locataires de la même maison, tous communient dans une fraternité humaine complète. Le titre du roman fait allusion à la toile invisible - pareille à celle que l'araignée tisse pour capturer ses proies - dans laquelle l'histoire et la politique enferment les hommes. Pris au piège d'événements qui les dépassent, les locataires sont comme les insectes qui, emprisonnés dans la toile arachnéenne, attendent d'être dévorés par l'araignée qui leur a tendu un piège mortel. Ainsi, condamnés à subir le destin des insectes pris dans ce piège, les êtres humains sont, eux aussi, la pâture de l'histoire et de la politique. Locataires des toiles d'araignée est un roman qui relate les événements qui ponctuent la vie quotidienne des Juifs de Bagdad dans les années cinquante, juste avant l'exode massif qui a mis fin à leur présence millénaire en Irak.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 mars 2017
Nombre de lectures 0
EAN13 9789938072051
Langue Français
Poids de l'ouvrage 2 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,125€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Exrait

Samir Naqqash
Locataires des toiles d’araignée
Traduit de l’arabe (Irak) Par Ahmed Gasmi
Arabesques 2017
Titre original Nzulah u-khit el-Shitân Editions de lצAssociation des Universitaires juifs dצIrak en Israël (1987). Réédition : Beyrouth, Manshûrat al-Jamal, 2012 La présente traduction reprend le texte de lצédition de 1987
Editeur : ARABESQUES EDITIONS ISBN : 978-9938-07-205-1 33, rue Lénine-Tunis 1000 Tel : 31.107.929  www.arabesques-editions.net E-mail :editionsarabesques.tunis@gmail.com
Trois bougies brûleront pour lצéternité. Elles sont dédiées à trois femmes. Trois femmes qui vécurent dans la piété et, pures, moururent en justes : A ma grandצmère Messaouda ! A ma tante paternelle Khatoun ! A ma tante maternelle Mariam !
ϱ
Avertissement du traducteur Ce roman relate des faits historiques qui ont marqué la vie des Juifs dצIrak :  LeFarhoudEn 1941, Rachid Ali al-Gaylani (ou al-Keylani) forma un cabinet qui comprenait Yunis al-Sabצawi, un homme politique connu pour sa sympathie pour les Nazis. Il fut à lצorigine du pogrom qui visa les Juifs de Bagdad. Ce pogrom, appeléFarhoud, (arabe irakien : er dépossession violente) dura deux jours (1 et 2 juin) et fit de nombreuses victimes (135 à 180 morts). Il y eut aussi des viols et des pillages. Des Musulmans trouvèrent également la mort pendant ces événements en protégeant des Juifs. LeFarhouda lieu pendant la fête juive deChavouot,jour de joie pour toutes les communautés juives du monde. Ignorant délibérément la symbolique religieuse de cette fête, la propagande antijuive accusa les Juifs de célébrer la victoire des Britanniques sur les troupes irakiennes. Lצévénement fut lצנuvre des extrémistes nationalistes influencés par le nazisme. Il marqua durablement la communauté juive. Parmi les jeunes, quelques uns basculèrent dans le communisme. Un plus grand nombre, plusieurs centaines au plus, devint sioniste. A cette époque, le mouvement sioniste commençait à envisager et même à favoriser lצimmigration des Juifs des pays arabes en Palestine. Le contexte historique fut marqué par un regain dצantisémitisme après la défaite de lצEmpire ottoman lors de la Première Guerre Mondiale. La Société des Nations confia le mandat de lצIrak au Royaume-Uni, perçu comme un envahisseur dont les Juifs seraient les alliés naturels. Le mécontentement populaire fut entretenu et cultivé par Fritz Gobba, lצambassadeur dצAllemagne en Irak de 1932 à 1941. En 1941, les rumeurs antijuives prirent une ampleur qui eut des conséquences tragiques. Lors de la chute du gouvernement de Rachid al-Keylani, le bruit courut que les Juifs utilisaient des miroirs pour guider les forces aériennes britanniques. ϳ
Le départ massif des Juifs irakiens pour Israël En mars 1950, une loi irakienne de dénaturalisation fut promulguée. En mars 1951, les Juifs י dénaturalisés ך furent obligés de renoncer à tous leurs biens. LצEtat dצIsraël organisa alors lצopération י Ezra et Néhémie ך par laquelle lצensemble de la communauté juive irakienne, environ 110 000 personnes, émigra vers Israël. Les premiers vols passèrent dצabord par Chypre puis un pont aérien fut organisé entre Bagdad et lצaéroport israélien de Lod.
ϴ
PREFACE DU PROFESSEUR SHMUEL MOREH Lצoriginalité de lצart de Samir Naqqash dansLocataires des toiles d’araignée Lצécrivain Samir Naqqash occupe une place éminente dans le monde des lettres grâce à la richesse de son נuvre, à la qualité supérieure de ses écrits, à lצoriginalité de ses techniques dצécriture, à sa faculté particulière de comprendre les ressorts de la psychologie des personnages quצil met en scène en analysant leurs complexes psychiques ainsi que les symboles quצils représentent, ainsi quצà son pouvoir dצimprégner les événements et les comportements humains de symboles exemplaires dצune part et, dצautre part, à lצexploration des prises de position des personnages sur les plans psychologique, philosophique et historique . Ces plans multiples sont, à divers niveaux, mis à profit dans lצélaboration de son נuvre. Un trait que lצon ne rencontre que chez les écrivains mondiaux particulièrement doués. La parution deLocataires des toiles d’araignée ס un chef-dצנuvre remarquable ס constitue un événement majeur dans le domaine de la littérature de langue arabe dans son ensemble et dans celui de la littérature irakienne en particulier. Une littérature qui traite de lצhomme irakien, quצil soit juif, musulman ou chrétien. En effet, cצest lצhumain que cette littérature privilégie. Ainsi, cette נuvre relate des événements qui se déroulent dans lצIrak des années quarante et sצétendent jusquצà lצexode massif des Juifs entre 1950 et 1951. Des événements qui concernent une partie du peuple irakien de cette époque-là. Les personnages qui subissent ces événements réagissent selon les conditions qui sont celles de lצenvironnement spécifique à une société irakienne prise dans les remous de lצhistoire et de la politique. Cצest tout cela que cette נuvre fera découvrir aux lecteurs, quצils soient juifs ou musulmans. Elle leur fera découvrir les dimensions psychologiques, culturelles et historiques qui sont spécifiques aux Juifs et aux Musulmans de Mésopotamie. En somme, tout ce qui vient de lצhistoire profonde des Irakiens et que les intéressés eux-mêmes ont probablement oublié. Un héritage effacé de leur mémoire par lצéloignement dans le temps. Mais, grâce au génie
ϵ
de lצécrivain Samir Naqqash, à son talent et à son admirable mémoire, tous ces événements prennent vie et palpitent dans chaque page de ce roman. Sans nul doute, le lecteur ordinaire trouvera quelque difficulté à lire ce roman, notamment à suivre le fil des événements quצil relate. En effet, ce roman nצappartient pas au genre romanesque traditionnel, qui a un début et une fin clairement définis et dont les événements se déroulent selon un enchaînement temporel simple. DansLocataires des toiles d’araignée, le commencement est totalement absent. On peut décrire lצorganisation des événements qui constituent sa trame en faisant appel à lצimage dצun fleuve et de ses affluents. De nombreux petits cours dצeau qui se jettent dans un grand fleuve où ils finissent leur course. Locataires des toiles d’araignée est un roman écrit à la première personne du singulier (lejedu monologue intérieur). Une technique littéraire connue. Mais lצusage que Samir Naqqash fait de ce procédé littéraire est différent de celui que connaît la tradition littéraire car, dans ce roman, lצécrivain met en scène des personnages qui, usant du monologue intérieur, parlent, réfléchissent, agissent et rendent compte des événements quצils vivent au quotidien. Cצest pourquoi nous trouvons dans cette נuvre des réminiscences artistiques, des retours de la mémoire et des événements récents. De même, à certains moments, lצirruption du narrateur absent de son histoire comme personnage (récit enil) dans lצocéan des événements produit une fusion entre les narrateurs des deux types (enjeet enil) et un échange tendu entre le narrateur absent de son histoire (narrateur enil) et leje du monologue intérieur. Cette technique littéraire constitue un élément qui peut provoquer une grande confusion chez le lecteur non averti. En effet, son caractère inhabituel peut le dérouter. Quant au troisième élément ס une technique maîtrisée ס qui fait de Locataires des toiles d’araignée une נuvre dont la lecture nצest pas aisée ס cצest la technique littéraire qui donne au même personnage deux rôles à la fois : il est à la fois lejedu monologue intérieur et le narrateur absent de son histoire (récit enil). Dans les récits des personnages, les diverses époques ס notamment le passé et le présent - et les pronoms personnels sצinterpénètrent. Le recours à ce procédé fait que lצauteur confère aux événements quצil relate ס sur les plans artistique et psychologique ס plus de spontanéité et plus de réalisme que ne le feraient les procédés réalistes et naturalistes traditionnels. Il sצagit là dצapproches qui isolent ce quצelles décrivent et lצexposent de façon à couper les événements les uns des autres et à les présenter de façon ordonnée, comme si la vie était une chaîne dצétats de conscience qui séparent lצaction de la parole et de la pensée ainsi que des
ϭϬ