Mascarade (Croc-Odile II)

-

Livres
101 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

Après un voyage scolaire estival mouvementé, Cassandre, Grégory, Marie-Odile et les autres rentrent chez eux. Si certains sont plutôt soulagés des changements survenus, pour d’autres, c’est l’enfer qui commence. Marie-Odile doit assumer les conséquences de son mensonge, Cassandre est harcelée par Jeff qui n’arrive pas à digérer leur rupture, les incidents se multiplient autour de la pièce de théâtre de fin d’année et c’est l’heure pour tout le monde de penser à l’avenir.
Jeff laissera-t-il Cassandre tranquille ?
Marie-Odile aura-t-elle enfin la possibilité de vivre sa vie ?
La pièce de théâtre pourra-t-elle avoir lieu malgré de nombreuses péripéties ?
Cette année de terminale sera décisive pour tous !
« Mascarade », suite de « Croc-Odile », plonge dans le quotidien des lycéens au travers des regards des différents personnages principaux.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 16 mars 2015
Nombre de visites sur la page 274
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0026 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
MASCARADE
Croc-Odile II
Audrey & Natacha AJASSE
© Éditions Hélène Jacob, 2015. CollectionLittérature. Tous droits réservés. ISBN : 978-2-37011-297-2
Préface
Pour ce livre comme pour le précédent, nous avons choisi d’offrir un point de vue particulier au lecteur. Eneffet, l’histoire est racontée par les personnages eux-mêmes, à tour de rôle. Le nom du personnage que l’on suit est inscrit au-dessus du texte. Liste des personnages principaux Cassandre :dans le premier tome,elle a rompu avec Jeff et s’est disputéeavec une de ses amies, Lisbeth ;son meilleur ami est Grégory et elle s’est réconciliée avec Marie-Odile. Marie-Odile :a longtemps été le bouc émissaire de sa classe, mais à la fin du elle premier tome, sa situation s’est améliorée. Grégory :il est en couple avec Sandrine ; dans le premier tome,il s’est disputé avec Jeff et Lisbeth. Salim :il est très ami avec Cassandre et c’est un cuisinier hors pair.Liste des personnages secondaires Sandrine et Bianca :ces deux amies s’occupent du club théâtre du lycée. Jeff :il n’accepte pas sa rupture avec Cassandre.Nathan :c’est le frère aîné de Grégory.Résumé du tome précédent re La classe de 1 littéraire du lycée de Kenmare est partie en voyage scolaire pendant trois semaines en août. Marie-Odile, le bouc émissaire, a fait une crise de nerfs suite à un incident lors de l’anniversaire de Cassandre. Dans une tentative désespérée de reconnaissance, elle a accusé à tort le professeur d’EPS de l’avoir violée. Lorsque la vérité a éclaté, les élèvesont fomenté un complot visant à la ridiculiser: Grégory devait la séduire pour l’amener à se déshabiller tandis que les autres prendraient des photos et les enverraient à ses parents, très stricts et très religieux. Mais Grégory, suivi de la plupart de ses camarades, finit par se rendre
compte que Marie-Odile n’est pas le monstre qu’il imaginaitet le complot tombe à l’eau, provoquant la séparation de Jeff et Cassandre,mettant un terme à l’histoire d’amour naissante entre Grégory et Lisbeth. Le premier tome s’achève par le retour des élèves chez eux.
« Personne ne peut porter longtemps le masque » Sénèque
Chapitre 1
«Ce qui reste de tous les voyages est le parfum d’une rose fanée. »
Cavidal Tumerkan
Août Narrateur O Un soleil insolent illumine Kenmare lorsque le bus arrive. Les parents attendent devant le lycée. Tous, ils sont impatients de revoir leurs enfants pour pouvoir discuter avec eux du voyage, les féliciter d’avoir été en finale du concours… Tous, ils sourient, parfois pleurent d’émotion. Tous sauf deux qui, le visage fermé, attendent comme le bourreau attend le condamné à mort. Marie-Odile Le cars’arrête et le courage me manque. Pourtant, il va bien falloir descendre et retrouver mes parents. Je n’ose même pas imaginer l’accueil qu’ils me réservent. Chancelante, je sors du bus et me dirige vers les deux statues de marbre que j’aperçois de l’autre côté de la rue.Ils ne sourcillent même pas quand j’arrive près d’eux. Au moment où je vais leur dire bonjour, ils se détournent et s’avancent vers le bus, me laissant seule à côté de la voiture. Je m’attendais à tout sauf à ça… Je n’entends rien de ce qu’ils disent, mais à leurs gestes, je devine que la discussion est des plus animées. Mon père est rouge brique, ma mère fait de grands gestes et madame Dumont n’est pas en reste. Le seul quiestimmobile et muet, c’estmonsieur Darchov. Le pauvre, il regarde ses chaussures, visiblement mal à l’aise. Je suis tellement désolée… J’ai eu beau repenser à la soirée d’anniversaire de Cassandre dans tous les sens, je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi j’ai dit ça… J’aimerais remonter le temps et changer les choses, mais c’est impossible et le moins que je puisse faire maintenant, c’est d’assumer les conséquences de ce que j’ai fait. Toutes les conséquences. Mes parents finissent par revenir et montent dans la voiture, sans un mot. Indécise, je
6
m’installe sur la banquette arrière, ne sachant pas trop si c’est ce que je dois faire. J’ai posé ma valise à côté de moi, le coffre n’était pas ouvert.Mon père démarre et c’est ma mère qui parle la première. Toujours sans me regarder, elle annonce d’une voix funeste: Tu resteras au lycée icipour ta terminale parce qu’il n’y a plus de place dans aucun des pensionnats que nous avons contactés. Et ça tombe très bien, finalement, parce que nous allons pouvoir te surveiller de près et ainsi tu ne pourras plus nous déshonorer comme tu l’as fait. Soudain, elle s’interrompt et ricane avant de reprendre d’un ton railleur qui me glace le sang : Trois semaines ! Ilne t’aura fallu que trois semaines! Et dire qu’on t’avait envoyée à LaRochelle pour éviter ce genre d’humiliation… Traînée! Mon père ajoute, très calme : Le matin et le soir, tu seras accompagnée pour aller au lycée et en revenir. Le midi, tu mangeras à la maison. Nous avons vu avec le proviseur : où que tu sois, quoi que tu fasses, au lycée comme à la maison, tu seras épiée et nous serons immédiatement informés de tes faits et gestes. Mais tu t’en doutes, nous avons bien autre chose à faire que de passer notre temps à surveiller une petite garce comme toi. C’est donc une gouvernante qui s’occupera de cela pour nous. Et si tu fais le moindre faux pas avant tes 18 ans, tu finiras ta terminale enfermée à la maison. Et après ton bac, tu dégages ! Le silence s’abat sur moi, pesant, et je prends pleinement conscience de ce qui m’attend. Le sentiment de culpabilité que j’avais déjà m’empêche presque de respirer, à présent, mais j’ai mérité tout ça.Quelques minutes plus tard, je franchis la porte d’entrée et me retrouve nez à nez avec une femme d’une cinquantaine d’années, aux cheveux grisonnants enfermés dans un chignon strict. Elle porte un tailleur anthracite et des bas en laine. Elle me dit : Montez dans votre chambre, vous y trouverez la liste des tâches à accomplir dans la journée. Je gravis péniblement les marches de l’escalier, traînant derrière moi mon ignoble valise. Ma chambre est telle que je l’ai laissée, vide et impersonnelle. Je jette rapidement un œil à la fameuse liste des choses à accomplir et retiens difficilement un soupir: l’année va être très, très longue.Repasser le linge, faire la lessive, balayer l’escalier, passer l’aspirateur dans la maison
7
Chapitre 2
«C’est au bout de la vieille corde qu’on tisse la nouvelle. »
Proverbe africain
Septembre Cassandre J’arrive dans la cour du lycée de très bonne humeur. Après deux mois de vacances et trois semaines éprouvantes,j’ai hâte de reprendre les cours! J’aperçois un attroupement de visages familiersautour de l’un des panneaux d’affichagedispersés dans la cour. Il n’y a pas trop de suspense pour les terminales L,puisqu’il n’y en a qu’une dans le lycée. Ce qui nous importe, c’est de connaître le numéro de la salle dans laquelle nous allons faire notre pré-rentrée et le nom de notre professeur principal. Dès qu’il m’aperçoit, Salim me crie: Salle B212 ! Avec qui ? L’année dernière,c’étaitmadame Dumont, notre professeur de français, qui était aussi notre professeur principal. J’aimerais bien que ça change, cette année. Après toutce qu’il s’est passé à LaRochelle…Salim répond : Monsieur… Lagarde! Un nouveau ? Cette annonceattise ma curiosité et j’ai hâte de savoir quelle matière il enseigne. La philo peut-être, ou la littérature… Je fais la bise à tout le monde Grégory, Sandrine, Bianca, Salimet je demande : Quelqu’un l’a vu, ce nouveau prof? Il ressemble à quoi ? Mystère ! me répond Salim. J’ai demandé aux autreson ne sait même pas qui il et remplace ! Le silence se fait et,un instant, je me demande si ce n’est pas monsieur Darchov. Je lève les yeux et je constate que Salim se pose exactement la même question. Bon, de toute façon, on sera bientôt fixé! s’exclame-t-il. Je ne t’ai pas vue la semaine
8
dernière, tu es partie en vacances ? Oui, on peut dire ça! J’avais une randonnée avec le club. On est parti cinq jours et on est allé jusqu’à la baie d’Audierne.À cheval? Tout ça, vous l’avez fait à cheval? demande Salim, incrédule. Oui, je réponds en riant, pas à pied! C’était la première fois qu’on partaitaussi longtemps et je dois dire que ça m’a bien plu, mais je ne te raconte pas les courbatures, les bleus et la fatigue ! J’imagine! dit Salim. Mais ça devait quand même être sympa ! Oui et puis j’étais avec Clovis, tu sais, le selle français que je monte en compétition. Tu te souviens quand tu es venu me voir au jumping de Quimper, l’année dernière?C’est lui que je montais ! Je crois, c’était le grand cheval roux? J’acquiesceet demande : Et toi, tu as fait quoi cette semaine ? Rien de spécial, j’ai cherché des passerelles pour faire une formation en cuisine après le bac, mais il n’y en a pas des masses… Et j’ai essayé le kitesurf! Je me suis éclaté, il y avait unvent à te décoller les oreilles. C’est puissant comme truc! Ça donne des sensations de malade ! Je regarde ma montre, il est presque 9 heures et il va falloir y aller. J’aperçois Marie-Odile et luifais signe de se joindre à nous. Elle a l’air soulagée de me voir et nous rejoint rapidement. Ça a été, ta semaine ? Je lui demande ça pour la forme, pour lui donner une occasion d’en parler si elle en a envie. Je sais très bien que ça a dûêtre l’enfer.Pas vraiment. Mes parents sont très en colère. Ils ne me parlent plus du tout et j’ai une gouvernante maintenant… Mais j’ai mérité cette punition. Je vois bien qu’elle n’a pas envie de s’attarder et je change de sujet. Nous essayons toutes les deux d’imaginer notre nouveau prof quand Salim nous interrompt: Venez, on va être en retard ! Marie-Odile En entrant dans la salle, j’ai uneseconde d’hésitation. Et si ça recommençait comme avant ? Et si je me retrouvais denouveau mise à l’écart? Mes doutes sont balayés quand
9
Cassandre me prend par le bras et m’entraîne avec elle au premier rang. Elle me chuchote: Tu as vu la dégaine du prof ? Nous gloussons toutes les deux et j’ai l’impression de vivre un rêve. Grégory et Salim s’installent derrière nous ainsi que Bianca et Sandrine. Je me rends compte que, pour une fois, je fais partie d’ungroupe. Sereine, j’ai à présent tout le loisird’observermonsieur Lagarde. C’est vrai qu’il a une allure plutôt étonnante. Il est grand, très mince, il a de longs cheveux châtains bouclés et surtout il est habillé tout en noir : la chemise, le jean, les chaussures et même les chaussettes. Quand il prend la parole, le silence se fait automatiquement dans la salle. Il annonce : Voici votre emploi du temps. Je suis monsieur Lagarde, votre professeur d’anglais. Les cours recommencent lundi à 8 h30 précises. Cette année, vous passez le bac, j’attends devous un sérieux exemplaire: pas de retards, pas d’absences injustifiées et un comportement irréprochable. Alors qu’il finit sa phrase, on frappe à la porte et Jeff entre, sans attendre la réponse du professeur. Vous êtes ? lui demande sèchement monsieur Lagarde. Jeff Stevens. Eh bien, Jeff Stevens, vous êtes en retard et je viens de dire que c’est intolérable. La prochaine fois, vous aurez une heure de retenue. Autre chose, vous êtes entré alors que je ne vous y avais pas autorisé. Ressortez et faites ça correctement ! Jeff est rouge de honte,mais il obtempère. Ce n’est pas comme s’il avait le choix. À côté de moi, Cassandre secoue la tête, exaspérée. Grégory Je joue sur mon téléphone en attendant que Cassandre et Sandrine aient fini de prendre leurs livres. Jeff est assis à côté de moi, mais je l’ignore ostensiblement. Je n’ai aucune envie de discuter avec lui. Comme j’aligne les bonbons sur mon écran, très concentré, je ne vois pas Jeff se lever. Il saute sur Cassandre et aboie : Il faut qu’onparle ! Cassandre souffle : Mais qu’est-ce que tu veux qu’on se dise de plus? Il faut qu’on trouve une solution, ça ne peut pas continuer comme ça! Continuer? demande Cassandre, lasse. Notre couple, c’est du passé, fais le deuil de tout
10