Matrona

Matrona

-

Français
127 pages

Description

Matrona, déesse tutélaire de la Marne, nymphe des espaces humides où le temps des brumes est propice aux histoires et mère nourricière des villages qui bordent ses berges, a stimulé, de l'antiquité jusqu'à nos jours, l'imaginaire du paysanat. Dans ces éons naît, se ressource et s'exerce toute la puissance du verbe chargé d'éternelles évocations.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 05 mars 2020
Nombre de lectures 0
EAN13 9782140144561
Langue Français
Poids de l'ouvrage 3 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Littérature et Régions
Grand- Est
Bernard BOLLER
Ma ro a Lettres champenoises
Littérature et Régions Dupont (Jean-Dominique),Un village bourguignon se souvient, 2019.Vassault (Jacques),Les Monts et autres merveilles. Une enfance bernayenne en pays d’Ouche,2019.Le Gat (Yan),Des rives hier,Trois saisons à la ferme en Bretagne, 2019.Debouverie (Michel),Le camisard assassiné,2019. Hainaut (Patrice),La main noire du diable,2018.Vue (Blandine),La colonie,Sur le fil du temps, sur le fil de l'eau, 2018.Fromage (Joseph),Souvenirs d’un poussin de haie, Chronique d’une enfance normande, 2016. Millet (Stéphane),Patibule, Brutus et autres nouvelles cévenoles, 2016. Loirette (Michel),Le monstre de Gozon,2015. Michallet (Raymond),Pour la terre aux châtaigniers, 2015. Ces dix derniers titres de la collection sont classés par ordre chronologique en commençant par le plus récent La liste complète des parutions, avec une courte présentationdu contenu des ouvrages, peut être consultée sur le sitewww.editions-harmattan.fr
Bernard BOLLER
MATRONALettres champenoises
© L’Harmattan, 2020 5-7, rue de l’École-Polytechnique ; 75005 Paris http://www.editions-harmattan.fr ISBN : 978-2-343-19822-4 EAN : 9782343198224
MATRONA Déesse gauloise, tutélaire de la Marne er e I , II siècle
© Musée Anne-de-Beaujeu/Jérôme Jaillet
Dans sesCOMMENTARII DE BELLO GALLICO, Jules César nomme la rivière Marne :MATRONA*.
DEA MATRONA, la déesse de la Marne, est représentée en mère nourricière. Ce lien du lait est unique dans l’Occident romain, et typiquement gaulois. C’est une femme mariée comme l’étymologie latine l’indique. Le musée de Langres possède une épigraphie marquée au nom deMATRONA. Plusieurs statuettes en terre cuite blanche ont été retrouvées. Elles furent produites en très er e grand nombre entre le I et le III siècle par des potiers gaulois essentiellement localisés en Bourbonnais, prin-cipalement dans le département de l’Allier, mais également dans une partie du Puy-de-Dôme et du Cher. Les statuettes figurantMATRONAsont toujours représentées assises dans un fauteuil avec un haut dossier en osier tressé. Celle représentée en couverture mesure quinze centimètres de hauteur. Elle maintient sur sa poitrine un nouveau-né qui boit à son sein droit. La coiffure forme un large diadème fait de boucles superposées dont les cheveux, séparés par une raie médiane, sont rassemblés sur l’arrière de la tête en un haut chignon. La tunique, qui descend jusqu’à terre, est recouverte d’une draperie : probablement un manteau à col en V très ouvert et échancré afin de permettre l’allaitement d’un nourrisson tenu dans les bras. Les pieds de la déesse sont légère-ment écartés et reposent sur un socle rectangulaire.
*Livre 1, chapitre 1.
À A t h i n a B.