Obscurité apparue

Obscurité apparue

-

Livres
14 pages

Description

Un soir, alors qu’il vient de rentrer du campus universitaire où il enseigne, Yves Dartois reçoit un coup de téléphone d’un homme à l’accent africain. Ce dernier l’accuse d’avoir été sa victime lors de leurs années de lycée et lui annonce qu’il va porter plainte contre lui pour violences psychologiques et propos racistes.
Dartois n’a aucun souvenir de la présence d’un Noir à l’époque. L’homme ne peut être qu’un affabulateur.
Mais le germe du doute a été planté !

Dans Obscurité apparue, Stéphane Rosière emprunte à la fois au thriller psychologique et au polar pour confronter son personnage principal au sentiment de culpabilité. Une culpabilité différée qui va creuser son sillon et causer ses dégâts
Un style efficace et un suspense entretenu.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 octobre 2017
Nombre de visites sur la page 0
EAN13 9791096379576
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Obscurité apparue
Stéphane ROSIÈRE
ISBN : 979-10-96379-57-6
© 15K - Octobre 2017
Couverture : Quentin Marcadet
15K propose des textes courts inédits à lire et à écouter sur supports numériques.
www.15k.fr
Avertissement
Cette œuvre numérique, comme toutes celles publiées par 15K, ne comporte pas de dispositif de cryptage limitant son utilisation. Elle n’en demeure pas moins protégée par le droit d ’auteur et est strictement réservée à l’usage privé du client. Toute reproduction ou diff usion au profit de tiers, à titre gratuit ou onéreux, de tout ou partie de cette œuvre est stric tement interdite et constitue une contrefaçon prévue par les articles L 335-2 et suiv ants du Code de la propriété intellectuelle. L’éditeur se réserve le droit de po ursuivre toute atteinte à ses droits de propriété intellectuelle devant les juridictions ci viles ou pénales.
e mauvais gré, il appuya sur le bouton vert de son smartphone. DOui, c’est moi. — Allo ? — Allo, Monsieur Dartois ? — Yves Dartois ? Ancien pensionnaire du lycée de Co mbrée ? Le nom de Combrée l’estomaqua — ça faisait des anné es qu’il ne l’avait plus entendu. C’était l’institution privée, à mi-chemin d’Angers et de Rennes, où ses parents l’avaient expédié à titre de représailles lorsqu’il s’était f ait virer de son collège. Dartois y avait été pensionnaire durant ses années de lycée. Combrée ! C’était là qu’il avait découvert Ken Russel, Pasolini et la marijuana. Autant dire qu’il y avait vécu des années importantes. — Oui, j’ai été élève là-bas, confirma Dartois incrédule. — C’est donc vous, le facho qui avez terrorisé un p auvre noir qui faisait ses études dans cette école ? Eh bien, sachez que le pauvre no ir porte plainte contre vous devant le Procureur de la République de Paris pour répondre d e violences psychologiques et de propos racistes. Dartois resta figé et soudain glacé. — C’est une plaisanterie ? finit-il par articuler. — Non. Ce n’est pas une plaisanterie. J’ai un dossi er contre vous, des témoignages. — Un dossier contre moi ? — Oui, des propos racistes, répétés de façon ostent atoire et en public. Vous vous lâchiez comme si vous n’aviez rien à craindre, M. D artois, comme si l’ordre établi protégeait vos dérapages infectes et minables. Mais les temps ont changé, même à Nantes, l’ancienne capitale des négriers, même à Na ntes, l’ordre du monde a changé. L’heure est venue pour vous de payer vos forfaits. — Mais de quoi parlez-vous ?