Poème des enfants sages

-

Livres
112 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

"Un jour de printemps, le passage du vent se faisait doux, et le Pommier du jardin fleurissait des fleurs bicolores. A l'autre bout du jardin, le soleil étincelait sur les bégonias. Tout renaissait au pied d'un petit Laurier auprès d'un puits ancien." La question que nous pose cette écriture est l'accueil de cette étrangeté, son écoute pour qu'un chemin s'ouvre entre Pommier, Laurier, auteur et lecteur... Que nous dit de nous ce Poème, à première écoute inaudible, discordant ?

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 janvier 2014
Nombre de visites sur la page 117
EAN13 9782336335711
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page 0,0070 €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
CLAUDE GUILLAUME
Poème des enfants sages
Poème des enfants sages
COLLECTION VIVRE ET L’ÉCRIRE dirigée par Pierre de Givenchy (voir la liste des titres en n d’ouvrage)
CLAUDE GUILLAUME
Poème des enfants sages
© L’Harmattan, 2014 5-7, rue de l’Ecole-Polytechnique, 75005 Paris http://www.harmattan.fr diffusion.harmattan@wanadoo.fr harmattan1@wanadoo.fr ISBN : 978-2-343-02593-3 EAN : 9782343025933
À Pierre de Givenchy
Voici ce que Claude a conîé de ses intentions dansPoème des enfants sages.
Mon petit moi a des antennes depuis sa naissance. Je veux te dire que mon passé a été aussi terrible que possible. Le passé a toujours compté pour moi. Aujourd’hui, on privilégie le rapport mère-enfant, et la sensibilité des enfants. On découvre les rapports véritables mère-enfant dans tous les contes, et, par-dessus tout, dans « ma vie auprès d’un fou ». On trouve dans mes contes la vision enfantine du monde que je découvrais ; également celle de ce que le monde est en train de devenir : vision faite de la peur de la mort, du déchaînement de la folie, au vu des guerres et des déchaî-nements de toutes les violences. Je l’ai compris tout petit au sein de la famille où régnaient toutes ces peurs, éveillées par les menaces de mort et de violence, le tableau de ma famille. Alors, tout était caché ; maintenant, on dit. Ces relations découvertes ont révélé les peurs fondamen-tales des hommes. J’ai aussi laissé voir la religion telle qu’elle se formulait dans mon petit pommier.
9