Portugal - suivi de : Combat avec l

Portugal - suivi de : Combat avec l'image

-

Livres
112 pages

Description

Le 9 juin 1940, Jean Giraudoux conduisait son fils au régiment d'infanterie de Dijon où celui-ci était mobilisé. (Jean avait reproché à Jean-Pierre d'avoir serré la main du colonel, geste qu'il jugeait peu militaire. "Mais, papa, il me l'avait tendue !") Le 9 juin, un dilmanche, tandis qu'en proie peut-être à un pressentiment, Suzanne Giraudoux cherchait vainement une photographie, Jean et Jean-Pierre se voyaient pour la dernière fois.
Le 19 juin 1940, alors que Jean Giraudoux, ministre plénipotentiaire, se trouvait à Bordeaux avec le ministère des Affaire étrangères, Jean-Pierre déseratit, à Bayonne, pour répondre à l'appel du général de Gaulle. Il traversa l'Espagne, s'arrêta quinze jours au Portugal, puis se présenta à Londres au général de Gaulle et, après avoir quelque temps espéré retrouver son père et faire le point avec lui, rallia les Forces Navales Françaises Libres.
Cependant, Jean Giraudoux, accompagné de Suzanne, partait à la recherche de Jean-Pierre et écrivait le texte de Portugal dont peu avant sa mort il prépara la publication.

Sujets

Informations

Publié par
Ajouté le 01 avril 2014
Nombre de lectures 174
EAN13 9782246788034
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Signaler un abus
Le 9 juin 1940, Jean Giraudoux conduisait son fils au régiment d'infanterie de Dijon où celui-ci était mobilisé. (Jean avait reproché à Jean-Pierre d'avoir serré la main du colonel, geste qu'il jugeait peu militaire. "Mais, papa, il me l'avait tendue !") Le 9 juin, un dilmanche, tandis qu'en proie peut-être à un pressentiment, Suzanne Giraudoux cherchait vainement une photographie, Jean et Jean-Pierre se voyaient pour la dernière fois.
Le 19 juin 1940, alors que Jean Giraudoux, ministre plénipotentiaire, se trouvait à Bordeaux avec le ministère des Affaire étrangères, Jean-Pierre déseratit, à Bayonne, pour répondre à l'appel du général de Gaulle. Il traversa l'Espagne, s'arrêta quinze jours au Portugal, puis se présenta à Londres au général de Gaulle et, après avoir quelque temps espéré retrouver son père et faire le point avec lui, rallia les Forces Navales Françaises Libres.
Cependant, Jean Giraudoux, accompagné de Suzanne, partait à la recherche de Jean-Pierre et écrivait le texte de Portugal dont peu avant sa mort il prépara la publication.