Rayé de la carte. Chantier du barrage de Mérowé sur la 4e cataracte du Nil

-

Livres
198 pages
Lire un extrait
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le consulter en ligne
En savoir plus

Description

La construction d'un grand barrage sur le Nil est-elle synonyme de progrès ? Le progrès, à quel prix ? Déplacement de populations. Anéantissement d'une civilisation... Qu'a-t-on fait d'irréparable en noyant cette vallée de Nubie ? Pour Sara, Yang, Ahmed, Lou... Le destin est là où leurs pas les mènent. Ils vont tricher, s'étourdir, fuir ou faire face. A Mérowé, chacun a rendez-vous avec sa liberté.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 01 juillet 2013
Nombre de lectures 38
EAN13 9782296540330
Langue Français
Poids de l'ouvrage 1 Mo

Informations légales : prix de location à la page 0,0104€. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème

Martine MERLIN-DHAINE

RAYÉ DE LA CARTE
Chantier du barrage de Mérowé sur la 4e cataracte du Nil
– Nord Soudan –

Ecrire l’Afrique
Ecrire l’Afrique

Roman

ȱȱ
ȱ

Rayéȱdeȱlaȱcarteȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
©ȱL’Harmattan,ȱ2013ȱ
5Ȭ7,ȱrueȱdeȱl’Ecoleȱpolytechnique,ȱ75005ȱParisȱ
ȱ
http://www.librairieharmattan.comȱ
diffusion.harmattan@wanadoo.frȱ
harmattan1@wanadoo.frȱ
ISBNȱ:ȱ978Ȭ2Ȭ343Ȭ00838Ȭ7ȱ
EANȱ:ȱ9782343008387

MartineȱMerlinȬDhaineȱ

Rayéȱdeȱlaȱcarteȱ
ȱ
ȱ
ChantierȱduȱbarrageȱdeȱMérowéȱȱ
ème
surȱlaȱ4ȱcataracteȱduȱNilȬNordȱSoudanȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ
ȱ

ȱ
L’Harmattan

Écrire l’Afrique
Collection dirigée par Denis Pryen

Romans, récits, témoignages littéraires et sociologiques, cette
collection reflète les multiples aspects du quotidien des
Africains.

Dernières parutions

Jema DAZOABA SILA,Bons vents, 2012.
Fweley DIANGITUKWA,Notre vie est un mystère. Cette
chambre-là May, 2012.
Cyriaque MUHAWENAYO,La guerre des nez au Burundi. Je
l’ai vue et vécue, 2012.
Élie MAVOUNGOU,Incertitudes, 2013.
Serge FINIA Buassa,Une semaine mémorable. Qui a tué
Laurent-Désiré Kabila ?, 2012.
Isabelle JOURDAN,C’est comme ça, à Ouaga…, 2012.
Valentin DIBA KEMENA MUZEMBE,Les démons des rives.
Ces maîtres qui corrompent, 2012.
Corinne N’GUESSAN,Les vierges folles, 2012.
Maurice HASLÉ,Un seul pied ne trace pas le sentier, 2012.
Laurence RANDALL,La production littéraire camerounaise,
2012.
Arnold NGUIMBI,Pascaline, dans les flots de la chute, 2012.
Marilaure GARCIA MAHE,Le mythe de l’enfant fondateur,
2012.
Facinet,Kiridi, 2012.
Rachel KAMANOU ATSATITO,Mirages de migrants, 2012.
Yacine BODIAN,Les bois de Béssir, 2012.
Laurès DOSSOU,Alafia. Voyage d’illumination, 2012.
Christian MOUBAMBA BAGWANGUI,Le Testament de
Mbanga, 2012.
G.K MWANABWATO,L’Eden est triste, 2012.
Joseph Marie NOMO,Un enfant de la forêt, 2012.
Ibrahim O. FALOLA,Odyssée arc-en-ciel, 2012.
Adama TRAORE,L’association des mères d’élèves de
Dibougou, 2012.
Yaya Sickou DIANKA,Un petit baobab pour vivre ensemble,
2012.

Duȱmêmeȱauteurȱ:ȱ

ȱ

Leȱtempsȱn’yȱchangeȱrien,ȱTomeȱ1ȱ(2004,ȱroman.ȱ
LaȱCerisaie)ȱ
Leȱtempsȱn’yȱchangeȱrien,ȱTomeȱ2ȱ(2006,ȱroman.ȱ
LaȱCerisaie)ȱ
Laȱdernièreȱdeȱlaȱtribuȱ(2010,ȱnouvelle.ȱRecueilȱ
Passageȱdeȱmémoire.ȱTerritoiresȱdeȱlaȱ
Mémoire)ȱ

I/ȱLouȱDavisȱHirschȬNewȱYork,ȱjuilletȱ2012ȱ

ÀȱLAȱFINȱDUȱFILMȱ

Àȱlaȱfinȱduȱfilm,ȱonȱlaȱvoit,ȱseule.ȱ
Elleȱpêche,ȱassiseȱdansȱuneȱbarqueȱauȱmilieuȱdȇunȱlacȱplatȱ
commeȱunȱmiroirȱ;ȱelleȱpêche,ȱlégèrementȱpenchéeȱenȱ
avant,ȱcommeȱendormieȱsousȱsonȱchapeauȱdeȱpaille.ȱȱ
Onȱdevineȱqueȱcetteȱvoix,ȱc’estȱelle,ȱqu’elleȱparleȱtouteȱ
seule,ȱseȱparle.ȱJȇimagineȱquȇelleȱaȱlesȱyeuxȱfermésȱou,ȱsȇilsȱ
sontȱouverts,ȱcȇestȱversȱlȇintérieurȱdȇelleȬmêmeȱquȇilsȱsontȱ
tournésȱ;ȱautantȱdireȱquȇelleȱneȱrisqueȱpasȱdeȱsortirȱunȱ
poisson.ȱȱ
Plusȱtard,ȱelleȱmonteȱlentementȱleȱchemin,ȱsecoueȱsaȱ
tignasseȱdeȱcheveuxȱblancsȱenȱôtantȱleȱchapeau.ȱSourireȱ
surȱtoutȱl’écran,ȱsonȱsourire,ȱunȱmerveilleuxȱsourireȱtristeȱ
etȱdoux.ȱȱ
Surȱlaȱbandeȱson,ȱsaȱvoixȱoffȱraconteȱJulia,ȱleȱdestinȱdeȱ
Julia.ȱȱ
ȱ
Voilà,ȱjȇyȱsuis,ȱjeȱsuisȱcommeȱcetteȱLili,ȱcelleȱquiȱnȇestȱpasȱ
lȇhéroïneȱduȱfilmȱ;ȱunȱfilmȱdeȱZinnemannȱenȱ1977,ȱjȇavaisȱ
20ȱans.ȱCeȱfilmȱcommeȱunȱprésageȱdeȱmaȱvieȱalorsȱqueȱjeȱ

meȱrêvaisȱunȱdestinȱextraordinaireȱ;ȱjeȱvoulaisȱêtreȱ
VanessaȱRedgrave/Juliaȱetȱjeȱsuisȱcelleȱquiȱraconteȱ
l’histoire.ȱ
CommeȱLili.ȱJeȱmeȱvoisȱleȱmêmeȱsourireȱsousȱlaȱmêmeȱ
tignasseȱbrouillonneȱblanche.ȱȱ
EtȱpersonneȱneȱmeȱferaȱcroireȱqueȱLiliȱnȇestȱpasȱécraséeȱ
parȱceȱmêmeȱregretȱtrèsȱlourd,ȱcetteȱdouleurȱquiȱmeȱserreȱ
leȱcœur,ȱleȱregretȱdȇavoirȱlaisséȱpasserȱsonȱdestin,ȱdȇavoirȱ
lâchéȱlaȱmainȱtendue,ȱdȇavoirȱchoisi,ȱentreȱtous,ȱleȱcheminȱ
quiȱmèneȱauȱvide,ȱenȱlaissantȱJuliaȱouȱSaraȱallerȱseuleȱauȱ
combat,ȱlaȱconscienceȱlucideȱdȇavoirȱratéȱsonȱdestin.ȱ
Jeȱm’appelleȱLou,ȱLouȱDavisȱHirsch,ȱetȱj’aiȱétéȱuneȱgrandeȱ
journaliste,ȱl’uneȱdesȱplusȱcourtiséesȱparȱlesȱpatronsȱdeȱ
presse,ȱaduléeȱdèsȱqueȱmesȱfameuxȱreportagesȱenȱhotlineȱenȱ
directȱdeȱtousȱlesȱconflitsȱbrûlantsȱdeȱlaȱterreȱseȱsontȱ
retrouvésȱenȱUneȱdesȱprincipauxȱmagazines.ȱȱ
Aujourd’hui,ȱmonȱuniversȱseȱréduitȱàȱpresqueȱrien.ȱȱ
e
CeȱvieilȱappartementȱdeȱBrooklyn,ȱFultonȱstreet,ȱ4ȱétage,ȱ
desȱlivresȱenȱpilesȱàȱportéeȱdeȱmainȱsurȱtousȱlesȱmeublesȱ
etȱlȇordinateur,ȱlesȱmursȱjaunisȱtapissésȱdeȱphotosȱenȱnoirȱ
etȱblanc,ȱunȱlitȱetȱceȱfauteuilȱroulantȱquiȱmeȱporteȱjusquȇauȱ
boutȱduȱcouloirȱquandȱunȱamiȱpenseȱàȱvenirȱsonnerȱàȱmaȱ
porte,ȱtrouveȱleȱtempsȱdeȱmȇaccompagnerȱprendreȱlȇairȱauȱ
parc.ȱRevoirȱlesȱécureuils,ȱlaȱlumièreȱdeȱCentralȱPark.ȱ
Monȱboutȱduȱmonde.ȱȱ
Parȱlaȱfenêtre,ȱcelaȱfaitȱtropȱlongtempsȱqueȱjeȱvoisȱdeȱhautȱ
laȱvieȱquiȱpasse,ȱquiȱentraîneȱlesȱautres,ȱlesȱvivants,ȱpetitesȱ
silhouettesȱflouesȱquiȱcourentȱsurȱleursȱjambes.ȱLesȱ
miennesȱsontȱcommeȱlesȱpattesȱd’uneȱpoupéeȱdeȱchiffonȱ
depuisȱlȇAVCȱqueȱjeȱmeȱsuisȱoffertȱcommeȱréponseȱ
définitiveȱàȱmesȱhésitations.ȱIlȱyȱaȱdeuxȱans.ȱ
ȱ
ȱ

ȱ

10

Cȇestȱlȇété,ȱunȱétéȱbrûlant.ȱȱ
Leȱstoreȱboucheȱlaȱfenêtre,ȱleȱsouffleȱardentȱdeȱNewȱYorkȱ
leȱsoulèveȱrégulièrement.ȱJeȱrespireȱleȱsilenceȱépaisȱdeȱlaȱ
villeȱetȱjeȱmeȱlaisseȱemporterȱlàȬbas.ȱBayouda,ȱleȱdésertȱdeȱ
Sara,ȱcesȱheuresȱqueȱnousȱlaissionsȱcoulerȱtrèsȱlentement,ȱ
cachéesȱsousȱlesȱtoilesȱcouleurȱdeȱsable,ȱcetteȱmanièreȱ
immobile,ȱpresqueȱminérale,ȱdeȱrésisterȱàȱtout,ȱàȱlaȱ
chaleur,ȱlaȱfatigue,ȱlaȱsoif,ȱlaȱpeurȱdeȱseȱfaireȱrepérer.ȱ
Résisterȱàȱlȇoppresseurȱetȱauȱdésespoir,ȱcetteȱmanièreȱdeȱ
résisterȱàȱtoutȱceȱquiȱécraseȱetȱbroieȱqueȱjȇaiȱappriseȱavecȱ
lesȱrévoltésȱduȱSoudan.ȱRésisterȱcommeȱdesȱpierres.ȱ
ȱ
JeȱneȱsuisȱpasȱsortieȱindemneȱdeȱBayouda,ȱpasȱvraimentȱ
remiseȱdeȱmaȱrencontreȱavecȱSara.ȱNousȱaurionsȱpuȱêtreȱ
sœursȱ;ȱelleȱauraitȱétéȱmaȱjeuneȱsœur,ȱunȱpeuȱdingue,ȱuneȱ
rebelleȱécorchéeȱvive,ȱtêtue,ȱfragile.ȱSara,ȱcapable,ȱtousȱlesȱ
quinzeȱansȱdeȱtoutȱplaquer,ȱsesȱcertitudesȱcommeȱsesȱ
amours,ȱdeȱtournerȱleȱdosȱauxȱhonneursȱetȱdeȱlaisserȱ
profiterȱlesȱautresȱdeȱsesȱplusȱbellesȱréussitesȱpourȱsuivreȱ
uneȱpetiteȱétoileȱquiȱluiȱfaitȱdeȱlȇœil.ȱ
Jeȱmeȱdemandeȱsouventȱàȱquoiȱrimeȱceȱqueȱnousȱavonsȱ
vécuȱetȱpourquoiȱelleȱaȱpayéȱsiȱcherȱdȇêtreȱalléeȱjusquȇauȱ
boutȱd’elleȬmême.ȱElleȱdisait, ȈimpossibleȱdeȱfaireȱautreȬ
ment,ȱjeȱnȇaiȱaucunȱmériteȈ.ȱEtȱmoi,ȱpourquoiȱaiȬjeȱcroiséȱ
sonȱcheminȱ?ȱQuȇavaisȬjeȱàȱfaireȱdeȱplusȱ?ȱPoursuivreȱ
aprèsȱelleȱcetteȱlutteȱtotalementȱdésespéréeȱ?ȱQuȇestȬceȱ
queȱjeȱnȇaiȱpasȱvouluȱcomprendre,ȱquiȱmȇaȱfaitȱsiȱpeurȱ?ȱ
ȱ
CeȱnȇestȱquȇenȱrentrantȱàȱNewȱYorkȱqueȱjȇaiȱprisȱ
conscienceȱdesȱdégâtsȱenȱmoiȱ;ȱquandȱlaȱtristesseȱmȇaȱ
envahie.ȱJeȱmeȱsuisȱsentieȱnonȱpasȱcoupable,ȱmaisȱvideȱetȱ
triste.ȱNulleȱaussi,ȱdeȱnȇavoirȱpasȱréponduȱauȱpremierȱ
appelȱdeȱSaraȱetȱpasȱassezȱcourageuse,ȱouȱfolle,ȱouȱlibre,ȱ

ȱ

11

pourȱpoursuivreȱsonȱcombat,ȱpasȱmêmeȱpourȱmeȱservirȱdeȱ
mesȱarmesȱetȱécrire,ȱdénoncerȱl’horreur,ȱdèsȱmonȱretour,ȱ
parȱdesȱcoupsȱdeȱgueuleȱdansȱlesȱgrandsȱjournaux.ȱ
Incapableȱdeȱtémoignerȱdeȱceȱqueȱjȇavaisȱvécu.ȱTropȱ
dȇirrationnel.ȱȱ
Dȇautresȱlȇontȱfait,ȱavecȱmoinsȱdeȱmoyensȱqueȱmoiȱet,ȱbienȱ
sûr,ȱcelaȱnȇaȱserviȱàȱrien.ȱLeȱmalȱestȱfaitȱaujourdȇhui,ȱtropȱ
tardȱpourȱsauverȱquoiȱqueȱceȱsoit.ȱ
AvantȱlȇAVC,ȱjeȱmȇétaisȱremiseȱàȱboire,ȱtrop,ȱetȱj’avaisȱ
définitivementȱsabordéȱmaȱbrillanteȱcarrièreȱquiȱavaitȱdéjàȱ
pasȱmalȱdeȱplombȱdansȱl’aile.ȱIlȱmeȱfallaitȱunȱécranȱpourȱ
meȱsupporter.ȱJeȱbuvaisȱjusquȇàȱtomberȱivre,ȱtousȱlesȱsoirs.ȱȱ
Àȱlȇaube,ȱjeȱsortaisȱdeȱmonȱtunnel,ȱencoreȱplusȱécorchéeȱetȱ
malheureuseȱqueȱlaȱveille.ȱImpossibleȱdeȱmeȱlibérerȱdeȱ
mesȱobsessionsȱ;ȱjȇauraisȱdû,ȱjȇauraisȱpuȱallerȱplusȱloin,ȱ
mêmeȱunȱseulȱpasȱdeȱplus,ȱquitteȱàȱmȇyȱbrûlerȱlesȱailes,ȱ
quitteȱàȱfinirȱcommeȱSara…ȱElleȱm’avaitȱdonnéȱtoutesȱlesȱ
armes,ȱc’étaitȱàȱmoiȱdeȱcontinuerȱ;ȱsansȱdouteȱn’étaisȬjeȱ
pasȱdeȱtaille.ȱL’AVCȱaȱtiréȱunȱtraitȱdéfinitifȱsurȱmonȱ
avenir.ȱ
ȱ
Presqueȱtoutesȱlesȱnuits,ȱjeȱchercheȱleȱsommeil.ȱȱ
Commentȱdormirȱtranquilleȱquandȱonȱaȱleȱsentimentȱ
dȇêtreȱpasséeȱàȱcôtéȱdeȱsaȱvieȱ?ȱQuelȱsensȱyȱaȬtȬilȱàȱvivreȱ
encoreȱaprèsȱavoirȱfrôléȱdeȱsiȱprèsȱl’essentielȱetȱluiȱavoirȱ
tournéȱleȱdosȱ?ȱQuelȱsensȱyȱaȬtȬilȱàȱvieillir,ȱsiȱlongtempsȱ
vieillirȱ?ȱ
Siȱj’entreprendsȱdeȱparler,ȱc’estȱqu’aujourd’huiȱjeȱnȇaiȱplusȱ
queȱcetteȱforceȬlà,ȱdȇécrire,ȱdeȱraconter,ȱpourȱdireȱceȱqueȱ
dȇautresȱontȱaccompliȱ;ȱleurȱcourageȱquiȱresteȱgravéȱdansȱ
laȱmémoireȱetȱleȱcœurȱdesȱhommes.ȱȱ
PeutȬêtreȱmaȱpropreȱdestinéeȱestȬelleȱlàȱ?ȱUneȱtardiveȱetȱ
minusculeȱdestinée.ȱȱ

ȱ

12

Passerȱdeȱlaȱlumièreȱàȱlȇombre,ȱperdreȱmonȱautonomieȱetȱ
leȱcontactȱavecȱleȱmondeȱpourȱnȇavoirȱplusȱquȇàȱdévoilerȱ
cetteȱhistoireȱincroyable,ȱd’autantȱplusȱincroyableȱque,ȱ
depuisȱdeuxȱans,ȱtoutȱestȱtombéȱdansȱl’oubli.ȱÊtreȱcelleȱquiȱ
parleȱpuisqueȱSaraȱseȱtaitȱpourȱtoujoursȱetȱaffronterȱ
l’incrédulitéȱdesȱunsȱetȱleȱridiculeȱdontȱlesȱautresȱvontȱmeȱ
couvrir.ȱ
Ilȱmȇenȱauraȱfalluȱduȱtempsȱetȱdesȱcoupsȱsurȱlaȱtêteȱpourȱ
comprendre.ȱTropȱdeȱtemps,ȱparceȱqu’àȱprésentȱmaȱvoixȱ
nȇaȱpresqueȱplusȱdeȱpoidsȱ;ȱjeȱsuisȱcommeȱcesȱanonymesȱ
quiȱlancentȱdeȱtoutesȱleursȱforcesȱuneȱbouteilleȱàȱlaȱmer,ȱ
avecȱceȱquiȱleurȱresteȱdeȱcourageȱetȱleȱprofondȱdégoûtȱdeȱ
tousȱceuxȱquiȱlesȱontȱtrahis.ȱUneȱforceȱminusculeȱpourȱ
alerterȱleȱmondeȱentierȱetȱfaireȱcesserȱunȱcarnage.ȱC’estȱ
commeȱvouloirȱviderȱl’océanȱàȱlaȱpetiteȱcuiller.ȱ
ȱ
Àȱprésent,ȱjeȱneȱtoucheȱplusȱrienȱdeȱvivant.ȱIlȱmeȱresteȱàȱ
écrireȱcetteȱhistoire,ȱleurȱhistoire,ȱavantȱdeȱm’effacerȱ
complètement.ȱȱ
Tenter,ȱdurantȱquelquesȱjours,ȱdeȱfaireȱvibrerȱceȱcœurȱquiȱ
ressembleȱàȱunȱparkingȱvide,ȱtropȱloinȱdeȱtout.ȱȱ
ȱ
ȱ

ȱ

13

II/ȱMérowé,ȱmarsȱ2008ȱ

DANSȱLȇAVIONȱQUIȱAMORÇAITȱSAȱDESCENTEȱȱ

DansȱlȇavionȱquiȱamorçaitȱsaȱdescenteȱsurȱKhartoum,ȱSaraȱ
Clémentiȱterminaitȱlaȱlectureȱdesȱdocumentsȱquȇelleȱavaitȱ
rassemblésȱàȱlaȱhâteȱenȱpassantȱparȱParis.ȱ
ElleȱcommençaitȱuneȱsérieȱdeȱconférencesȱàȱBerlinȱquandȱ
HansȱHofmannȱl’avaitȱappelée,ȱtroisȱsemainesȱaupaȬ
ravant.ȱRejoindreȱcetteȱmissionȱneȱl’enchantaitȱpas.ȱElleȱ
avaitȱentenduȱparlerȱduȱtravailȱpénible,ȱdesȱécartsȱdeȱ
températureȱdeȱplusȱdeȱ40°ȱentreȱlaȱnuitȱetȱleȱjour,ȱduȱ
manqueȱeffarantȱdeȱmoyens,ȱdeȱl’urgenceȱet,ȱvuȱleȱ
contexteȱpolitiqueȱexplosif,ȱdesȱrisquesȱcourusȱparȱcetteȱ
petiteȱdizaineȱd’archéologues.ȱDepuisȱquelquesȱannées,ȱ
épaulésȱparȱdesȱhabitantsȱdeȱlaȱvallée,ȱilsȱfouillaientȱ
2
lȇimmenseȱsiteȱnubienȱdeȱMéroé .ȱRienȱàȱvoirȱavecȱsesȱ
propresȱrecherchesȱet,ȱsiȱelleȱattendaitȱencoreȱlesȱfinanȬ
cementsȱpourȱrelancerȱsaȱpropreȱcampagneȱàȱAlexandrie,ȱ
Saraȱn’enȱétaitȱpasȱpourȱautantȱréduiteȱàȱdevoirȱaccepterȱ
lesȱconditionsȱépuisantesȱdeȱsesȱdébutsȱpourȱsurvivre.ȱSonȱ
emploiȱduȱtempsȱétaitȱbouclé.ȱElleȱvenaitȱd’êtreȱnomméeȱ
directriceȱdesȱfouillesȱdeȱlaȱnécropoleȱromaineȱdeȱKomȱelȬ

Chougafaȱetȱavaitȱprévuȱdeȱs’yȱrendreȱdèsȱqu’elleȱauraitȱ
terminéȱlaȱrédactionȱdeȱsonȱrapportȱsurȱlaȱprécédenteȱ
campagne.ȱPlusȱdécisif,ȱMinaȱétaitȱheureuseȱdeȱvivreȱ
enfinȱquelquesȱsemainesȱavecȱsaȱmère,ȱetȱSaraȱadoraitȱsaȱ
fille.ȱ
MaisȱHofmannȱétaitȱunȱamiȱdeȱsonȱpèreȱetȱelleȱluiȱdevaitȱ
d’avoirȱpuȱfaireȱsesȱpreuvesȱenȱparticipantȱavecȱluiȱàȱuneȱ
campagneȱdeȱfouillesȱsurȱunȱsiteȱfabuleuxȱenȱSyrie.ȱIlȱ
avaitȱinsistéȱetȱluiȱavaitȱréservé,ȱsansȱattendreȱsaȱréponse,ȱ
unȱallerȱsimpleȱpourȱKhartoum.ȱȱ
Saraȱn’avaitȱconsultéȱquȇàȱlaȱdernièreȱminuteȱlesȱnotesȱ
qu’HansȱluiȱavaitȱadresséesȱparȱeȬmail.ȱIlȱluiȱfallaitȱseȱ
remémorerȱsesȱconnaissancesȱsurȱlaȱcivilisationȱnuȬ
bienne,ȱelleȱavaitȱbienȱluȱquelquesȱarticlesȱsurȱleȱsiteȱdeȱlaȱ
quatrièmeȱcataracteȱduȱNilȱetȱétudiéȱlesȱdialectesȱdeȱcetteȱ
région,ȱmais…ȱPasȱquestionȱdeȱresterȱplusȱdeȱdeuxȱ
semainesȱauȱSoudanȱ;ȱenȱfait,ȱelleȱsavaitȱexactementȱàȱquoiȱ
HansȱHofmannȱallaitȱlȇemployerȱet…ȱPasȱtrèsȱvalorisantȱ
ceȱrôleȱdȇinterprèteȱpourȱuneȱspécialisteȱdeȱsaȱpointure.ȱ
Bienȱdécidéeȱàȱneȱpasȱseȱlaisserȱpiéger,ȱelleȱavaitȱmontéȱ
sonȱcoupȱ:ȱilȱluiȱsuffiraitȱdeȱneȱpasȱseȱmontrerȱtropȱenȱ
formeȱetȱsurtoutȱdeȱfaireȱsaȱmauvaiseȱtête.ȱLeȱbouillantȱ
archéologueȱallemandȱneȱsupportaitȱpasȱdeȱtroubleȬfêteȱ
dansȱsonȱéquipe.ȱIlȱneȱmettraitȱpasȱlongtempsȱàȱréaliserȱ
l’inutilitéȱd’uneȱnouvelleȱvenueȱquiȱtraîneȱlesȱpieds,ȱàȱ
mesurerȱsesȱfaiblessesȱsurȱleȱchantierȱfournaise,ȱàȱplusȱdeȱ
2000ȱkilomètresȱdeȱlaȱMéditerranée,ȱetȱàȱlaȱrenvoyerȱchezȱ
elle.ȱSaraȱenȱétaitȱcertaine.ȱ
Depuisȱsaȱdescenteȱd’avion,ȱelleȱjouaitȱsonȱrôleȱouverȬ
tementȱetȱavecȱapplicationȱpourȱseȱposerȱd’embléeȱcommeȱ
l’emmerdeuseȱdeȱservice.ȱHofmannȱn’étaitȱmêmeȱpasȱ
venuȱl’accueillirȱàȱlȇaéroport.ȱNonȱquȇelleȱseȱconsidèreȱ
commeȱlaȱperleȱrare,ȱmaisȱquandȱmême.ȱ

ȱ

16

ȱ
CȇétaitȱleȱpetitȱAnglaisȱquiȱétaitȱvenuȱlaȱprendre.ȱElleȱ
lȇavaitȱrepéréȱtoutȱdeȱsuite,ȱmaigreȱcommeȱunȱclouȱdansȱ
sonȱpantalonȱterreux,ȱpiedsȱnusȱdansȱsesȱpataugasȱéculés,ȱ
sonȱpanneauȱtenuȱtrèsȱhautȱauȬdessusȱdeȱsaȱtête,ȱmaisȱàȱ
lȇenvers…ȱElleȱsȇétaitȱplantéeȱauȱmilieuȱduȱhall,ȱlȇairȱ
exaspéréȱjusquȇàȱceȱquȇilȱoseȱsȇapprocherȱdȇelle.ȱQuandȱelleȱ
lȇavaitȱengueulé,ȱilȱétaitȱrestéȱfigéȱavecȱunȱsourireȱidiot,ȱ
avantȱdȇoserȱlȇouvrir.ȱ
—ȱDocteurȱClémentiȱ?ȱ
—ȱÉvidemment…ȱQuiȱvoulezȬvousȱqueȱjeȱsoisȱ?ȱ
—ȱSoyezȱlaȱbienvenue,ȱjeȱsuisȱJerry…ȱ
Saraȱnȇavaitȱpasȱprisȱleȱtempsȱd’écouterȱsonȱnom.ȱElleȱ
piaffaitȱdéjàȱdevantȱleȱ4x4ȱenȱpleinȱsoleilȱquandȱilȱlȇavaitȱ
rejointeȱenȱcourantȱavecȱsonȱsacȱetȱunȱballotȱinforme,ȱquȇilȱ
s’étaitȱempresséȱd’allerȱrapporter,ȱenȱcourantȱdansȱlȇautreȱ
sens,ȱàȱuneȱfamilleȱsoudanaiseȱauȱgrandȱcompletȱquiȱcriaitȱ
auȱvolȱavecȱdesȱgesticulationsȱeffrénées.ȱFinalement,ȱpasȱ
siȱdifficileȱqueȱcelaȱdeȱjouerȱlesȱteignes.ȱ
ȱ
JerryȱconduisaitȱprudemmentȱleȱtoutȬterrainȱarchaïqueȱ
sansȱsȇoffusquerȱdeȱlaȱmauvaiseȱhumeurȱdeȱSaraȱ
Clémenti.ȱPeutȬêtreȱétaitȬilȱdéjàȱrompuȱauxȱrèglesȱduȱjeuȱ
social,ȱpourtantȱSaraȱnȇyȱcroyaitȱpas,ȱilȱsouriaitȱtoutȱleȱ
tempsȱetȱparlait,ȱparlait,ȱparlait.ȱUneȱvraieȱpipelette.ȱSaraȱ
l’avaitȱlancéȱsurȱl’organisationȱduȱtravailȱetȱpendantȱplusȱ
d’uneȱheure,ȱilȱluiȱavaitȱdonnéȱtoutesȱlesȱinformationsȱenȱ
détailȱenȱévitantȱsoigneusementȱlesȱpointsȱépineux.ȱȱ
Lesȱépines,ȱSaraȱlesȱpercevaitȱparȱtousȱsesȱsens,ȱrienȱquȇàȱ
observerȱJerryȱ:ȱsonȱcrâneȱcramoisiȱetȱsesȱmainsȱbrûlées,ȱ
l’odeurȱdeȱvieuxȱboucȱquȇilȱdégageait,ȱlesȱhoquetsȱ
d’agonieȱduȱmoteurȱetȱlesȱcaissesȱdeȱconservesȱcaléesȱàȱ
l’arrière.ȱElleȱdéduisaitȱmentalementȱ:ȱonȱtravailleȱsansȱ

ȱ

17

protectionȱsousȱunȱsoleilȱdeȱplomb,ȱl’eauȱestȱrationnée,ȱ
l’équipeȱneȱdisposeȱd’aucunȱmatérielȱdigneȱdeȱceȱnomȱ
malgréȱl’intérêtȱmajeurȱduȱsiteȱetȱjeȱneȱvaisȱrienȱmanger.ȱ
HorreurȱduȱcornedȬbeefȱ!ȱPourȱleȱrythmeȱdeȱtravail,ȱcȇétaitȱ
encoreȱpire.ȱFranchementȱstakhanovisteȱetȱjustifié,ȱauxȱ
diresȱdeȱl’Anglais,ȱparȱlesȱdélaisȱaffolantsȱetȱlaȱrichesseȱduȱ
site.ȱTroisȱmoisȱàȱpeineȱavantȱdeȱdécamper.ȱ
ȱ
—ȱOnȱtravailleȱquatorzeȱàȱseizeȱheuresȱparȱjour,ȱdèsȱ
l’aubeȱetȱtantȱqu’ilȱfaitȱclair.ȱSouventȱonȱreprend,ȱtardȱleȱ
soirȱàȱlaȱlumièreȱdesȱprojos,ȱaprèsȱuneȱpauseȱdurantȱlesȱ
heuresȱtrèsȱchaudes,ȱmaisȱlesȱgénérateursȱtombentȱ
souventȱenȱpanne,ȱàȱcauseȱduȱsable.ȱ
—ȱMerciȱleȱsable.ȱEtȱonȱdortȱoùȱ?ȱ
—ȱSousȱlesȱtentesȱouȱdansȱlesȱmaisonsȱabandonnéesȱduȱ
village.ȱIlȱyȱenȱaȱune,ȱassezȱdélabrée,ȱquiȱnousȱsertȱ
d’atelierȱdeȱstockage.ȱOnȱyȱfaitȱlesȱpremièresȱétudes,ȱlesȱ
croquis,ȱl’enregistrement.ȱC’estȱdur,ȱàȱcauseȱdeȱlaȱchaleurȱ
leȱjour,ȱmaisȱlesȱnuitsȱsontȱfraîchesȱenȱceȱmoment.ȱOnȱpeutȱ
récupérerȱplusȱvite.ȱPourȱleȱterrassementȱetȱleȱnettoyageȱ
desȱpièces,ȱonȱestȱaidéȱparȱuneȱtrentaineȱd’hommes.ȱ
Certainsȱfontȱdixȱkilomètresȱàȱdosȱd’âneȱpourȱvenirȱ
travaillerȱchaqueȱmatinȱtrèsȱtôt.ȱLeȱsoir,ȱilsȱrentrentȱ
cultiverȱleursȱterres.ȱ
—ȱEtȱqu’estȬceȱquiȱlesȱmotiveȱàȱceȱpointȱ?ȱVousȱlesȱpayezȱ
bienȱ?ȱ
2
—ȱNon,ȱpasȱvraimentȱ–ȱilȱritȱ–ȱlesȱManassirsȱontȱcomprisȱ
queȱlesȱfouillesȱsontȱenȱtrainȱdeȱleurȱrendreȱleurȱpassé.ȱ
Leurȱcultureȱoraleȱestȱpresqueȱtotalementȱperdue.ȱOnȱneȱ
saitȱrienȱdeȱlaȱcivilisationȱquiȱs’estȱdéveloppéeȱsurȱcesȱ
rivesȱduȱNilȱavantȱleȱroyaumeȱdeȱKoush.ȱLeȱ
gouvernementȱécraseȱlesȱtribusȱManassirsȱdepuisȱdesȱ
décenniesȱetȱminimiseȱlesȱpertesȱarchéologiquesȱquiȱvontȱ

ȱ

18