Retour d
176 pages
Français

Retour d'outre-mer

-

Description

Trois grandes vagues – la mort de son père, la disparition de sa mère, la passion amoureuse – secouent la vie de Maria. Désormais seule avec son frère, dans une Amérique qu’elle n’a pas choisi d’habiter, elle cherche à se reconstruire. Le souvenir du puissant soleil maghrébin de son enfance se mêle en elle à celui, grisâtre, des immeubles de Varsovie qu’elle revoit en rêve, tandis qu’elle sillonne les États-Unis à la recherche d’un chemin qui la conduira peut-être vers la lumière.

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 20 février 2013
Nombre de lectures 4
EAN13 9782890318281
Licence : Tous droits réservés
Langue Français
Poids de l'ouvrage 5 Mo

Informations légales : prix de location à la page €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Retour d’outre-mer
roman
Catalogage avant publication de BAnQ et Bibliothèque et Archives Canada
Pawlowicz, Julia  Retour d’outre-mer  ISBN 978-2-89031-826-7  ISBN 978-2-89031-828-1 ePub  I. Titre.
PS8581.A846R47 2013 C843’.6 C2013-940121-0 PS9581.A846R47 2013
Nous remercions le Conseil des arts du Canada ainsi que la Société de développement des entreprises culturelles du Québec de l’aide apportée à notre programme de publication. Nous reconnaissons également l’aide inancière du gouvernement du Canada, par l’entremise du Fonds du livre du Canada, pour nos activités d’édition. Gouvernement du Québec – Programme de crédit d’impôt pour l’édition de livres – Gestion SODEC.
Mise en pages : Julia Marinescu Illustration couverture : photo Sara Brunelle Maquette couverture : Raymond Martin
Distribution : Canada Dimedia 539, boul. Lebeau Montréal (QC) H4N 1S2 Tél. : (514) 336-3941Téléc. : (514) 331-3916 general@dimedia.qc.ca
Europe francophone D.N.M. (Distribution du Nouveau Monde) 30, rue Gay Lussac F-75005 Paris France Tél. : 01 43 54 50 24 Téléc. : 01 43 54 39 15 www.librairieduquebec.fr
er Dépôt légal : BAnQ et B.A.C., 1 trimestre 2013 Imprimé au Canada
© Copyright 2013 Les Éditions Triptyque 2200, rue Marie-Anne Est Montréal (Québec) H2H 1N1, Canada Téléphone : (514) 597-1666 Courriel : triptyque@editiontriptyque.com Site Internet : www.triptyque.qc.ca
Julia Pawlowicz
Retour d’outre-mer
roman
Triptyque
À mes parents, pour les départs. À Sébastien, pour l’arrivée.
Zbigniew
Leur père est mort. Cela fait plusieurs semaines, maintenant. Ce soir, ils sont debout devant le lac, igés un instant dans leur solitude. Ils la sentent, glaciale, tapie au fond de leurs corps. Ils la voient. Des éphémères troublent parfois la surface de l’eau, mais l’image demeure claire. Dans le miroir à leurs pieds, il n’y a que le relet d’un frère et d’une sœur, sous un ciel encore rougi d’avoir vu se coucher le soleil. Sur ce vaste continent, ils n’ont plus personne. La brume du soir se lève. Peu à peu, elle les enveloppe. Voile, linceul. Muette berceuse.
Ils sont dans le Maine, destination de l’enfance, jadis favorite. Tellement attendue. Une fois l’an, entraî-nés par Zbigniew, ils sortaient des garde-robes leurs cannes à pêche, oubliaient leur répulsion citadine pour les vers de terre, et partaient très tôt le matin faire plusieurs heures de route, le long des épinettes de la Transcanadienne. Ils traversaient le leuve bleu et blanc à Québec, fendaient en deux la Beauce verte et jaune jusqu’aux douanes, passaient la frontière, fébriles, les doigts encore graisseux des frites et des hot-dogs avalés, sur l’heure du dîner, dans la voiture. For take out, please,aimait dire Zbigniew, dans sa hâte
d’arriver. Le soir, quand le trajet ne semblait vraiment plus vouloir inir, ils atteignaient enin leur destina-tion, fatigués, parfois endormis malgré les cahots du chemin de pierres et de terre. Au Crystal Lake les attendaient des jours d’heureuse compétition de pêche à la truite jusqu’à l’heure du souper, de randon-nées dans la forêt, de coups de soleil sur les épaules soulagés parfois par de soudaines averses ; bref, des jours de vacances à la fois ordinaires et merveilleux. Ils cueillaient tous les jours des baies, des champignons – quelques bolets au capuchon chocolat, quelques chanterelles délicieuses dont la teinte clémentine les faisait ressembler, aux pieds des arbres, à des feuilles mortes qui auraient pris de l’avance sur la saison. La sueur perlait sur leurs fronts, sous leurs cheveux clairs et ins, dès qu’ils franchissaient, sur le chemin du retour au chalet, l’orée du bois. Frontière impi-toyable entre deux climats, séparant le secret ombragé des murmures des arbres des cris accompagnant les jeux sur la plage, des rires des adultes revenant de la chasse ou de la pêche, une bière à la main, une prise dans l’autre. Ces vacances étaient une pause paradisiaque dans un quotidien urbain monotone, parfois dramatique et morne souvent, surtout l’hiver venu, quand les saisons éclatantes s’étaient muées en journées grisâtres et que l’été semblait ne plus jamais pouvoir revenir, quand les murs de la maison étaient leur seul horizon – le papier peint, même leuri, leur paraissait alors insipide. Aujourd’hui, debout devant le lac, les cannes à pêche dans la voiture, les doigts collants comme avant, ils regardent en silence la beauté de ce paysage familier.
1
0