Réunion privée chez le citoyen Nadaud

Réunion privée chez le citoyen Nadaud

-

Livres
20 pages

Description

Une nouvelle très documentée au cœur de la crise constitutionnelle de mai 1877.

George Sand disait de lui : « il est naïf comme les gens sincères, absolu comme les gens convaincus. » Martin Nadaud a tout appris seul. Paysan, goujat, maçon, puis élu député, exilé, revenu toujours aussi ardent défenseur de la justice sociale, il ne lâche jamais son idéal d’émancipation du peuple par l’idéal républicain.
Cette nouvelle, comme un court-métrage historique, est l’instant du dialogue imaginé entre Martin Nadaud et Oscar Bardi de Fourtou, ministre monarchiste et réactionnaire.
Un précipité de questions très contemporaines sur l’obsession de domination d’une caste.

Cet ouvrage se lit comme un véritable plaidoyer pour la défense des valeurs républicaines.

EXTRAIT

« M’sieur Nadaud ! M’sieur Nadaud ! Z’avez d’la visite ! Un d’la haute, c’est sûr, l’est tout prop’ ! »
Martin se leva, se débarbouilla et s’habilla, afin d’être présentable à son mystérieux visiteur.
Quelle ne fut pas sa surprise de voir, en ouvrant sa porte, la silhouette d’Oscar Bardi de Fourtou, ministre de l’Intérieur du gouvernement De Broglie nommé par Mac-Mahon et contesté par les chambres. « Monsieur Fourtou » comme Martin aimait à l’appeler. Il savait bien que, selon les usages, il aurait dû l’appeler « monsieur de Fourtou » ou « Fourtou » tout court, mais Martin avait pris l’habitude de déroger à l’usage, prétextant la rusticité que les plus stupides lui prêtaient, pour livrer un soupçon d’ironie dont il ne se lassait pas.
— Entrez Monsieur Fourtou, dit Martin en souriant.
À l’énoncé singulier de son nom, le ministre esquissa une grimace désapprobatrice.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Denis Quinqueton, militant ascendant creusois, est un des artisans du Pacte civil de solidarité puis du mariage pour tous.
Il est président d’HES (socialistes lesbiennes, gais, bi et trans). Cette nouvelle est sa première œuvre de fiction

Sujets

Informations

Publié par
Date de parution 22 décembre 2017
Nombre de visites sur la page 2
EAN13 9791092173413
Licence : Tous droits réservés
Langue Français

Informations légales : prix de location à la page  €. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur.

Signaler un problème
Une nouvelle très documentée au cœur de la crise constitutionnelle de mai 1877.

George Sand disait de lui : « il est naïf comme les gens sincères, absolu comme les gens convaincus. » Martin Nadaud a tout appris seul. Paysan, goujat, maçon, puis élu député, exilé, revenu toujours aussi ardent défenseur de la justice sociale, il ne lâche jamais son idéal d’émancipation du peuple par l’idéal républicain.
Cette nouvelle, comme un court-métrage historique, est l’instant du dialogue imaginé entre Martin Nadaud et Oscar Bardi de Fourtou, ministre monarchiste et réactionnaire.
Un précipité de questions très contemporaines sur l’obsession de domination d’une caste.


Cet ouvrage se lit comme un véritable plaidoyer pour la défense des valeurs républicaines.

EXTRAIT

« M’sieur Nadaud ! M’sieur Nadaud ! Z’avez d’la visite ! Un d’la haute, c’est sûr, l’est tout prop’ ! »
Martin se leva, se débarbouilla et s’habilla, afin d’être présentable à son mystérieux visiteur.
Quelle ne fut pas sa surprise de voir, en ouvrant sa porte, la silhouette d’Oscar Bardi de Fourtou, ministre de l’Intérieur du gouvernement De Broglie nommé par Mac-Mahon et contesté par les chambres. « Monsieur Fourtou » comme Martin aimait à l’appeler. Il savait bien que, selon les usages, il aurait dû l’appeler « monsieur de Fourtou » ou « Fourtou » tout court, mais Martin avait pris l’habitude de déroger à l’usage, prétextant la rusticité que les plus stupides lui prêtaient, pour livrer un soupçon d’ironie dont il ne se lassait pas.
— Entrez Monsieur Fourtou, dit Martin en souriant.
À l’énoncé singulier de son nom, le ministre esquissa une grimace désapprobatrice.

À PROPOS DE L'AUTEUR


Denis Quinqueton, militant ascendant creusois, est un des artisans du Pacte civil de solidarité puis du mariage pour tous.
Il est président d’HES (socialistes lesbiennes, gais, bi et trans). Cette nouvelle est sa première œuvre de fiction